Suisse : hors de l’UE, donc libre !

Les transports publics genevois réjouissent leur gouvernement et leur peuple en annonçant donner la préférence aux genevois pour leurs recrutements. C’est très concrètement la mise en œuvre de la préférence nationale, que le Front National réclame depuis 40 ans.

Notons que la Suisse n’est pas pour autant mise au ban des Nations. Ce n’est pas un État fascisant, rétrograde et refermé sur lui-même. Au contraire !

Mais, n’étant pas vassale de Bruxelles, la Suisse peut appliquer librement des mesures simples et de bon sens pour assurer du travail à ses propres citoyens, avant d’importer des travailleurs étrangers.

Le Front National félicite le courageux peuple suisse de son esprit d’indépendance nationale à l’égard des diktats du mondialisme apatride.

Le Front National renégociera les traités européens dans l’intérêt de la France, comme la Grande-Bretagne et d’autres grandes nations peuvent le faire, afin de retrouver notre liberté de défendre la France et les français d’abord, dans tous les domaines, à commencer par le travail, les aides à la famille et le logement.

Reprise dans le Dauphiné Libéré du 25 février :

politiqueexpress