Stages non rémunérés au sein de la Commission européenne

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La Commission européenne a proposé récemment certaines méthodes de lutte contre le chômage des jeunes, encore très élevé dans de nombreux États membres de l’Union européenne. La Commission européenne encourage la possibilité d’offrir aux jeunes une opportunité d’acquérir une première expérience professionnelle sous la forme de stages. Néanmoins, concernant les stages, de nombreux abus ont lieu : des résultats de recherche ont été présentés à la Commission Emploi et Affaires sociales du Parlement européen en septembre 2017. Outre le défi de trouver un stage sans disposer de "relations", la faible rémunération des stages ou son absence peut mener à un « esclavagisme moderne » où des employés sont remplacés par des stagiaires mal ou non payés. Le développement d’un tel groupe de « travailleurs pauvres » est inquiétant.

– Dans ce contexte, la Commission peut-elle confirmer que tous les stages qu’elle propose sont rémunérés ?

– Quel est le pourcentage d’anciens stagiaires qui ont été recruté par les services de la Commission et des Agences européennes en 2016 ?

– Quel est l’âge moyen des stagiaires à la Commission européenne et dans les Agences européennes ?