Soutien de Dominique Martin aux surveillants pénitentiaires

Dominique Martin, Député européen, s’est rendu ce matin, en compagnie d’élus régionaux, à la maison d’arrêt de Bonneville. Les manques et besoins exprimés sont clairs et portent sur les salaires, les moyens, la formation, le respect et la sécurité.

Ces revendications sont parfaitement en phase avec ce que propose le Front National de longue date, et notamment l’amélioration des conditions de travail des gardiens, et la création de 40000 places dans les prisons afin d’isoler les détenus radicalisés[1] et de rétablir des conditions dignes pour les détenus. Si la prison n’est pas une villégiature, elle ne doit pas non plus humilier les détenus et les pousser à la révolte.

Le Front National réclame également le rétablissement de la République dans les prisons, en empêchant le règne des gangs et des caïds ; le Garde des Sceaux doit revenir sur les mesures ineptes de ses prédécesseurs, en premier lieu Mmes Dati et Taubira.

Enfin, l’administration pénitentiaire doit être transférée de la Justice à l’Intérieur, afin d’optimiser le renseignement.

L’ensemble de la délégation remercie le Directeur et le personnel rencontrés de leur accueil et de ces échanges.

 

==

[1] Cf. proposition de résolution de l’Assemblée nationale n° 553 enregistrée le 16 janvier 2018 tendant à la création d’une commission d’enquête relative aux modalités de détention des détenus radicalisés, présentée par Mme Le Pen et MM. Bilde, Pajot, Chenu,Collard et Aliot, députés – document joint