Sanctions à l’encontre des États faisant recours au travail des enfants

PROPOSITION DE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN 

Le Parlement européen

– Vu l’article 133 du règlement ;

A. Considérant que, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), 152 millions[1] d’enfants sont exploités dans le monde ;

B. Considérant qu’à l’échelle mondiale les inégalités s’accentuent et le travail forcé des enfants augmente ;

C. Considérant que le 14 novembre 2017 les gouvernements de 193 pays ont pris 91 engagements contre l’utilisation des enfants, et considérant que l’Union européenne s’engage à appliquer ses directives révisées concernant la protection des droits de l’enfant ;

D. Mais considérant que l’UE continue à acheter et à s’approvisionner dans des secteurs particulièrement néfastes pour les droits de l’enfant (prêt à porter, minerais, etc.) et que les objectifs initialement fixés pour 2016 n’ont pas été atteints et repoussés à 2030 ;

  1. Demande à la Commission de réaliser une étude sur les importations réalisées en UE depuis les pays exploitant le travail des enfants.
  2. Demande à la Commission de recommander aux États membres de ne plus acheter dans ces pays et de favoriser les circuits courts, la préférence européenne et, quand cela n’est pas possible, les pays respectueux de la protection de l’enfance.

[1] http://ec.europa.eu/employment_social/social_agenda/books/51/fr/#9/z