Quand le maire de Cluses fait (trop) parler de lui

Coup sur coup, dans la même semaine, c’est d’abord le Dauphiné Libéré qui nous fait part du mécontentement de « la gauche unie » dénonçant la privation par Jean-Louis Mivel de toute « libre expression » à ses trois oppositions : c’est vrai, ce Maire se comporte comme un autocrate alors qu’il représente à peine plus que 40% des Clusiens. Et ce n’est pas fini, puisque ce dernier nous a fait savoir que la Mairie sera désormais interdite de toute réunion pour les associations et les partis politiques.

C’est ensuite Le Messager qui nous apprend que « ce Maire par hasard et par alliance » est mis en examen « pour prise illégale d’intérêts concernant plusieurs votes de subventions – aux diverses associations des Scouts de Cluses – potentiellement entachés d’irrégularité ».

Rien de nouveau sous le ciel Clusien, puisque je dénonce ce système et vote contre ces subventions depuis 26 ans, depuis 1989, année de mon entrée au Conseil municipal, système savamment entretenu par les maires et conseillers généraux successifs de Cluses. Notons au passage que « la gauche unie » et Pierre Gallay ont toujours voté ces subventions, comme le règlement intérieur qu’ils dénoncent aujourd’hui…

Mais voilà, avant d’être Maire, Jean-Louis Mivel a été 14 ans maire adjoint, et les habitudes sont là : le pli est pris !

Mes pensées vont surtout aux bénévoles (salariés au black ou non) des Scouts de Cluses qui doivent se sentir bien mal à l’aise, et aux Clusiens que l’on a trompés une fois de plus.

Tout cela ne sera pas une surprise non plus pour le personnel communal, pour les élus de la Communauté de communes et pour Sophie Dion, notre Député, qui subissent régulièrement les outrances de Jean-Louis Mivel, le petit autocrate local.

À quand la prochaine affaire, et la prochaine mise en examen ?