Préférence à l’emploi des populations natives de Nouvelle Calédonie et de Polynésie Française

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Les populations natives de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française bénéficient-elles d’une discrimination positive, c’est à dire d’une priorité à l’accès aux emplois publics ou privés par rapport aux nouveaux migrants ?

La Commission pense-t-elle que favoriser l’emploi de ces populations natives permet le développement économique et culturel ?