Occupez-vous des chômeurs européens, pas de l’ancienne République yougoslave de Macédoine et du Monténégro

Le Parlement européen

– Vu l’article 133 du règlement ;

 

A) Considérant les 17 millions de demandeurs d’emploi dans l’Union européenne ;

B) Considérant qu’en commission emploi, réunie à Bruxelles tous les mois, 200 dossiers[1] ont actuellement été traités depuis le début du mandat 2014-2019 ;

C) Considérant que malgré ce constat, seulement très peu de dossiers traitant de la lutte contre le chômage arrivent jusqu’en session plénière ;

D) Considérant qu’à la place, les Députés européens votent des rapports sur la situation de tous les pays du Monde[2] et, parfois, se positionnent sur des sujets techniques éloignés des réalités de la vie de tous les jours ;

E) Considérant enfin que le sujet du chômage est aussi complexe que diversifié : formations, compétences, numérisation et robotisation, désertification des zones rurales, etc. ;

 

  1. Demande à ce que le Parlement européen traite des questions relatives au chômage au minima à chaque session plénière de Strasbourg.

 

[1] 28 rapports législatifs, 34 rapports d’initiative et 138 avis, soit 200 dossiers.

[2] Session plénière du 29 novembre 2018, rapports sur la Serbie, le Kosovo, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, l’Albanie et le Monténégro.