Numérisation et paupérisation – Indépendance du financement

Proposition de résolution de Dominique Martin déposée conformément à l’article 133

Le Parlement européen

– Vu l’article 133 du règlement ;

A. Considérant que les institutions se lancent parfois dans la politique-fiction pour tenter d’anticiper les grandes tendances sur les marchés de l’emploi des Etats-membre ;

B. Considérant que si la numérisation de l’économie est présentée comme une chance pour les entreprises, elle pose un certain nombre de défis pour les emplois de demain.

C. Considérant que la productivité des entreprises devrait, comme à chaque révolution, s’en trouver améliorée, mais que le risque de perte et/ou de requalification de nombreux postes n’en demeure pas moins élevé ;

D. Considérant que la pauvreté ne cesse de croître dans une économie en mutation (ubérisation, numérisation, nouvelles formes de relation au travail) ;

E. Considérant qu’en conséquences, la préservation des systèmes de protection nationaux est en jeu et que le principe de justice sociale se trouve gravement menacé ;

1. Demande à la Commission de ne pas faire peser sur les Etats-membre de nouvelles dépenses s’agissant d’un éventuel revenu de base universel ou tout du moins que chaque Etats-membre puisse en toute indépendance financer son propre revenu, au niveau national.