Marché unique et négociations collectives – Concentration des pouvoirs et garde-fous

Proposition de résolution de Dominique Martin déposée conformément à l’article 133

Le Parlement européen

– Vu l’article 133 du règlement ;

A. Considérant que certains Etats-membre de l’UE ont développé les meilleurs systèmes de protection sociale au monde, mais que leur adaptation au contexte économique actuel s’annonce problématique ;

B. Considérant que la crise, combinée aux orientations politiques de l’UE, grèvent sérieusement les marges de manœuvre des Etats en matière de politique sociale, et que les citoyens s’inquiètent à juste titre du net recul de leurs systèmes de protection nationaux ;

C. Considérant que l’UE cherche à imposer une vision globale et centralisatrice des réformes sociales, comme si un modèle social unique pouvait s’imposer à l’ensemble des Etats-membre à l’aide de la consolidation du « Socle européen des droits sociaux» ;

D. Considérant que dans cet objectif, la Commission persiste à vouloir concentrer les pouvoirs de négociation au niveau supranational, notamment en ce qui concerne les partenaires sociaux :

1. Demande à la Commission de vérifier que cette concentration des pouvoirs de négociation ne nuise pas aux débats et aux négociations collectives nationales et, s’il s’avérait que c’était le cas, demande à la Commission de laisser aux Etats-membre le soin de prendre les gardes-fous nécessaires.