La Lituanie se vide et la Commission européenne continue de promouvoir la mobilité des travailleurs en Europe

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Depuis son adhésion à l’OTAN[1] puis à l’Union européenne en 2004[2], la Lituanie a perdu 16% de ses habitants (Chiffres Banque mondiale et Eurostat[3]). A l’échelle de la France[4], c’est l’équivalent de 10,5 millions de personnes. A ce rythme, toute la population aura bientôt quitté ce pays. 

27,5 milliards d’euros (2014‐2020) du Fonds Social Européen (FSE) sont alloués par la Commission européenne pour financer des actions en faveur de la mobilité des travailleurs en Europe[5]. Ce fonds subventionne la disparition de la population d’un État membre.

À partir de quel seuil, la Commission considère qu’un État membre est en voie d’extinction et qu’elle doit éviter d’encourager les mouvements de population ?

 

[1]https://www.urm.lt/default/fr/politique-etrangere/la-lituanie-dans-la-region-et-dans-le-monde/la-politique-pour-la-securite-de-la-lituanie/lituanie-membre-de-lotan

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Adh%C3%A9sion_de_la_Lituanie_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne

[3]https://www.google.be/search?rls=com.microsoft%3Aen-GB%3AIE-SearchBox&dcr=0&ei=A26ZWqSGM87HwALL36nwDw&q=population+de+lituanie&oq=population+de+lituanie&gs_l=psy-ab.2…0.0.2.8.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0….0…1..64.psy-ab..0.0.0….0.70p-C6q2iuE

 

[4] http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8102205/3-10072017-AP-FR.pdf/db1cee60-1e87-4274-941d-ec3242d03d4d

 

[5]Rapport spécial n° 06/2018: Libre circulation des travailleurs: une liberté fondamentale garantie, mais un meilleur ciblage des fonds de l’UE permettrait d’encourager la mobilité
p18. https://www.eca.europa.eu/Lists/ECADocuments/SR18_06/SR_Labour_Mobility_FR.pdf

 

Réponse donnée par Mme Thyssenau au nom de la Commission (5.6.2018)

La libre circulation des travailleurs est l’un des piliers de l’Union et elle contribue au développement d’un marché du travail intégré au niveau européen. Elle permet aux travailleurs de se déplacer là où il existe une pénurie de main-d’œuvre ou des possibilités d’emploi plus adéquates, ce qui aide à trouver les compétences recherchées pour les postes vacants et à supprimer les goulots d’étranglement sur le marché du travail.

L’analyse que la Commission a réalisée dans le cadre du semestre européen [1] attire l’attention sur les évolutions démographiques actuelles en Lituanie. Elle suggère également des moyens de réduire l’émigration, tels que l’accroissement de la productivité, qui pourrait permettre aux salaires de converger plus rapidement avec la moyenne de l’UE, l’amélioration de l’éducation et des soins de santé et la prise de mesures pour réduire le risque de pauvreté et d’exclusion sociale ainsi que les inégalités en matière de revenus. Il convient de signaler que l’émigration n’est pas la seule cause de la diminution de la population — l’accroissement naturel négatif est un autre facteur déterminant du déclin démographique du pays.

Le Fonds social européen (FSE) [2] vise à promouvoir une amélioration du fonctionnement des marchés du travail nationaux, notamment par le renforcement de la mobilité transfrontalière des travailleurs. Le FSE peut soutenir les activités menées dans les domaines de la mise en correspondance, du recrutement et du placement ainsi que les informations connexes et les services de conseil et d’orientation aux niveaux national et transfrontalier. Le FSE peut également soutenir le retour des travailleurs mobiles dans leur pays d’origine et leur réintégration sur le marché du travail national. À titre d’exemple, la Lituanie est dotée de 1,127 milliard d’euros pour les opérations du FSE pour la période 2014-2020. En outre, 31,7 millions d’EUR sont alloués à l’initiative pour l’emploi des jeunes en Lituanie.

Il appartient à chaque État membre de définir quelles sont ses activités nationales liées à la mobilité de la main-d’œuvre à l’intérieur de l’UE qui peuvent être cofinancées par le FSE, en tenant compte des spécificités de son marché de l’emploi.

[1] https://ec.europa.eu/info/publications/2018-european-semester-country-reports_fr
[2] https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:32013R1304