Le Parlement européen refuse notre proposition consistant à aider les chômeurs européens !

Le Parlement européen refuse notre proposition consistant à aider les chômeurs européens !

 

Le Parlement européen refuse de se pencher sur notre proposition consistant pourtant à aider les chômeurs européens !

À se demander quels sont leurs intérêts ! Les citoyens européens ou les flux financiers ?

 

Quelle était l’idée de notre proposition ?

Puisque les entreprises embauchent des étrangers non-européens “soi-disant” pour une question de compétences… Nous envisagions que ces sociétés proposent des formations pour nos chômeurs ! Notamment via un Fond.

Dans des proportions raisonnables et en excluant les PMI-PME qui n’ont pas les ressources nécessaires, cela permettrait de combattre ce fléau.

 

Exemple : Une entreprise embauche en Europe 500 salariés étrangers non européens.

Elle devrait former l’équivalent de 10% : 50 européens.

Ainsi, à la prochaine vague de recrutement, elle embauchera peut-être 450 étrangers et 50 européens.

Ce n’est pas suffisant mais, tout en respectant les Traités, cela permettrait petit à petit à de plus en plus de Français de retrouver du travail.

 

Apparemment, cette idée ne plait pas à l’Union européenne…

Honte aux technocrates de Bruxelles et aux députés de la droite, comme de la gauche.

 

 

PROPOSITION DE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN 

 

Le Parlement européen

 

– Vu l’article 133 du règlement ;

A. Considérant les 17 millions de demandeurs d’emploi au chômage dans l’Union européenne en juin 2018[1] dont le retour à l’emploi serait facilité par l’acquisition de compétences ;

B. Considérant qu’Eurostat[2] estime qu’au 1/01/2016, 35 millions de personnes nées en dehors de l’Union européenne vivaient au sein de l’Union dont 21 millions ayant conservé leur nationalité d’origine[3].

C. Considérant que pendant la seule année 20152, 2,7 millions de citoyens de pays tiers ont immigré vers l’UE ;

D. Considérant que le taux d’emploi en 2016 en France des personnes nées hors Union européenne est de 54% ;

E. Considérant que des fonds existent pour la formation des citoyens et chômeurs résidant en Europe.

  1. Demande à la Commission de réserver un fonds aux seuls citoyens européens.
  2. Demande à la Commission de proposer l’adhésion volontaire des entreprises employant des étrangers non européens à ce fonds au 01/07/2019, puis l’obligation dans les 18 mois suivants de l’abonder en proportion des effectifs étrangers employés.

 

[1]https://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/9105174/3-31072018-AP-EN/a942605d-7a19-4c0a-8616-c5805a826798

 

[2] service statistique de la Commission

[3] https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Migration_and_migrant_population_statistics/fr#Informations_suppl.C3.A9mentaires_Eurostat