La commission recrute des agents en fonction de leur niveau en arabe

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La commission recrute des agents en fonction de leur niveau en arabe

 

L’Agence européenne de contrôle des maladies (ECDC) à Stockholm a publié un avis de vacances de poste pour un chargé de relations internationales.

Bizarrement, la maîtrise de l’arabe ou du russe fait partie des critères de sélection au même niveau que le français[1] :

 

« Nous avons également dressé une liste des expériences et compétences qui constituent des atouts pour ce poste. Ces expériences et compétences sont les suivantes : bonne maîtrise du français, de l’arabe et/ou du russe (niveau B2 selon le cadre européen commun de référence pour les langues[2]) »

 

La Commission considère-t-elle normale que les agents des institutions européennes soient recrutés en fonction de leur aptitude à parler des langues non européennes ?

 

L’ECDC donnera-t-il une priorité au français par rapport à l’arabe ou au russe ?

[1] https://ecdc.europa.eu/sites/portal/files/documents/vacancy-international-relations-officer-2018-FR.pdf

[2] B2 signifie que vous êtes capable de parler et d’écrire dans un niveau correct dans la langue.