La Commission de Bruxelles verse 18 millions d’euros aux ayatollahs pour baisser la température

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La Commission de Bruxelles verse 18 millions d’euros aux ayatollahs pour baisser la température

 

D’après son site internet, l’Union européenne (UE) est la « première puissance commerciale du monde[1] ». Pour contrer l’embargo américain sur l’Iran nucléaire, Bruxelles a abandonné 8 millions d’euros à des PME iraniennes et 10 millions au gouvernement de Téhéran, dont 8 pour l’environnement (24/08/2018). A terme, 50 millions d’euros seront déboursés par l’UE[2].

Pendant que notre argent s’évapore dans le désert perse, rappelons-nous que Peugeot avait dû verser 400 millions d’euros d’indemnités à l’Iran lors de son retour après les sanctions économiques de 2012. Pire, PSA a déjà annoncé qu’il quitterait de nouveau l’Iran en 2018[3]. Les compagnies européennes ne font plus confiance à la Commission depuis que BNP Paribas avait dû payer 6 500 millions d’euros d’amende[4] aux États-Unis il y a quatre ans. La Commission de Bruxelles n’avait rien fait à l’époque.

Aujourd’hui, ces 18 millions sont dérisoires et envoient un signal clair à tous, de Tel Aviv à Washington : Bruxelles est la première puissance tétanisée de l’Histoire, un nain pers aux mains d’argile.

 

Au-delà des ayatollahs et autres myrmidons, l’UE devrait s’intéresser à nos chômeurs.

 

Pourquoi Bruxelles n’investit pas ces 18 millions d’euros en Europe dans nos PME européennes ?

 

 

 

[1] 16.5% du total des importations et exportations mondiales ; https://europa.eu/european-union/topics/trade_fr

[2] https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/defying-us-sanctions-eu-unveils-a-e18-million-aid-package-to-iran/?_ga=2.66107758.1717219841.1536656086-2143232546.1529653027

[3]https://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/sanctions-americaines-psa-s-apprete-a-quitter-l-iran_2014272.html

 

[4]https://www.francetvinfo.fr/economie/entreprises/amende-de-la-bnp/bnp-paribas-accepte-de-regler-une-amende-de-6-5-milliards-d-euros-aux-etats-unis_636159.html

http://www.europe1.fr/economie/nucleaire-iranien-les-entreprises-qui-investissent-en-iran-sexposent-a-de-tres-lourdes-amendes-americaines-3648332

 

Réponse donnée par M. Mimicaau nom de la Commission européenne (12.11.2018)

 

La Commission européenne considère qu’il est important de réduire la pauvreté dans le monde, de garantir un développement économique, social et environnemental durable et de promouvoir la démocratie, l’état de droit, la bonne gouvernance et le respect des droits de l’homme par l’intermédiaire de l’aide extérieure. À la suite de l’entrée en vigueur du plan d’action global commun, l’Union européenne et la République islamique d’Iran sont convenus de coopérer plus étroitement dans un certain nombre de domaines, y compris plusieurs obstacles auxquels est confronté le développement socio-économique du pays[1]. Le développement de relations de coopération avec l’Iran est dans l’intérêt du développement économique, des droits de l’homme, de la prospérité et du bienêtre des populations de l’Iran et de l’Union européenne.

 

L’adoption du paquet de mesures de soutien pour un montant de 18 millions d’euros, qui fait partie d’une enveloppe de 50 millions d’euros à programmer avant la fin de 2020, est l’un des moyens par lesquels la Commission entend suivre et surmonter ces obstacles. Cela implique de travailler par le truchement d’organisations de confiance associées aux Nations unies et aux États membres de l’UE, ainsi qu’à des organisations de la société civile. Le développement du secteur privé, en particulier la participation des petites et moyennes entreprises (PME) iraniennes et européennes, peut générer des avantages économiques mutuels.

 

[1]    http://europa.eu/rapid/press-release_STATEMENT-16-1441_fr.htm