D’après le FMI, 20 ans après leur arrivée, les réfugiés se déclarent toujours moins heureux que les natifs

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

D’après le Fonds Monétaire International (FMI), 20 ans après leur arrivée, les réfugiés se déclarent toujours moins heureux que les natifs (p.18) [1] .

Pourquoi la Commission milite pour garder les réfugiés en Europe, loin de chez eux, alors que la guerre est terminée en Syrie et qu’il est constaté que cela ne les rendra pas heureux ?

[1] https://www.imf.org/external/pubs/ft/sdn/2016/sdn1602.pdf