Changer son nom pour s’assimiler ?

Question écrite de Dominique Martin à la Commission européenne

D’après une étude du Parlement européen, seulement 5% des migrants arrivés en Allemagne en 2015 travaillent à plein temps . D’après certaines études, il est plus difficile de trouver un emploi quand on porte un nom étranger . Aujourd’hui Mohammed est le premier prénom à Bruxelles tous âges confondus .

Même Manuel Valls, ancien Premier Ministre de la France et proche du Président Macron explique que son parachutage à la mairie de Barcelone en 2019 est facilité par son nom catalan : « vous savez, je peux comprendre ceux qui disaient il y a quelques mois : mais que vient-il faire ici (…) » ? Ces questions étaient légitimes. Mais aujourd’hui, cet anathème de l’intrus ou de l’étranger à qui l’on dit « dehors » est très marginal (…) parce que je m’appelle Valls, qui est un nom totalement catalan (…) » .

1. La Commission considère-t-elle que les citoyens d’origine non-européenne devrait être incité par les États membres à choisir un nom totalement européen pour eux et leurs enfants, afin de faciliter leur assimilation sur leur lieu de travail et d’affirmer leur attachement à la culture européenne ?