La Commission avoue : « aucune donnée solide n’est disponible ».

Dominique Martin est intervenu en Commission emploi sur l’évaluation à mi-parcours du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM).

Il regrette que la Commission avoue ne disposer d’aucun chiffre, alors même que la période évaluée remonte à 2014-2015 ! Il rappelle que les PMI-PME ne profitent pas correctement de ce Fonds.

Pourtant, en France, ces petites et moyennes entreprises représentent 90% des salariés. Enfin, il rappelle à toutes fins utiles que ce Fonds sert à combattre les conséquences de la mondialisation au lieu d’en combattre les causes…

 

 

Recours abusif aux CDD, un énième serpent de mer !

Dominique Martin est intervenu en session plénière sur « la lutte contre la précarité et le recours abusif aux contrats à durée déterminée », l’un des trop nombreux serpents de mer du Parlement européen !

 

Il critique les trop nombreuses contradictions au sein d’un texte fourre-tout où l’on retrouve les désormais inévitables notions de « travail inclusif » et d’« emploi atypique et non standard ».

 

Découvrez ces critiques et les propositions concrètes avancées par Dominique Martin.

Même l’Allemagne de Merkel reconnait que l’intégration des réfugiés est un échec !

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur l’intégration des réfugiés et se félicite de l’objectivité de la Rapporteur : l’accueil des réfugiés ne va pas de soi. Plus étonnant encore, la réponse du Député allemand, M. Schulze, qui fait ce constat : « il y a de plus en plus de réfugiés qui n’ont pas fui parce qu’ils étaient poursuivis mais pour des raisons économique et qui sont très difficiles à intégrer d’une façon ou d’une autre ».

Révision des travailleurs détachés : l’abstention s’impose.

Dominique Martin est intervenu aujourd’hui sur la révision de la Directive des travailleurs détachés visant à diminuer le dumping social Est-Ouest, dumping que l’Union européenne a elle-même institué ! 516 000 travailleurs détachés en France !

Il y a quelques bonnes initiatives que nous soutenons mais malheureusement, Bruxelles se rend complice de l’organisation de cette concurrence déloyale ! Aucune disposition sur le taux horaire, la sous-traitance, l’intérim, les fraudes ou encore le détachement en cascade. Nous proposions même salaire, mêmes charges sociales, pour tous, et dès le premier jour : plus simple et plus équitable.

Lutter contre les populismes

« Lutter contre les populismes » : la priorité de la Commission budget.

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur le budget 2019.

Il constate que l’Union européenne fait le même constat chaque année depuis 2015 : le chômage augmente, les PMI-PME sont étouffées, la masse de migrants à intégrer ne diminue pas, la pauvreté augmente, etc.

Pire, au lieu de traiter les causes, l’UE traite les effets par des budgets perfusions qui sortent de la poche de nos concitoyens.

 

« Si tu vas à Rome, vis comme les romains » : intégration ou assimilation ?

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur l’intégration des réfugiés en Grèce, Hongrie et Italie, et félicite Madame le rapporteur de l’expertise qui reconnait qu’il y a plein plus de migrants économiques que de réels réfugiés politiques !

 

Attentats de Madrid, Londres, Paris : l’UE c’est 10 ans sans réagir !

Madrid, Londres, Paris, plus de 10 ans que nous attendons ce rapport !

Devons-nous rappeler que les attentats terroristes en Europe, c’est 2400[1] morts depuis 2001 ?

Que les revenus annuels de Daech, s’élèveraient à 3 milliards[2] de dollars !

Évidemment que nous devons nous assurer de ne pas participer à ce financement, notamment par l’achat de pétrole. Mais que nous propose l’Union européenne ?

De confier notre sécurité aux institutions européennes, qui sont « pour l’islam politique », et aux institutions bancaires totalement incompétentes contre le blanchiment ! Quelle absurdité !

 

[1] Le Monde, http://www.lemonde.fr/mmpub/edt/zip/2017/08/18/104415849-f7f7ac368a0d5cd6222bbe42cafca0b60f5a2365/index.html
[2] Selon le Député Jean-Frédéric Poisson.

 

Dominique Martin sur le transport international : « Je n’ai pas honte de dire : les Français d’abord » !

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur les maux qui touchent le secteur du transport en France. Il explique pourquoi il faut interdire le cabotage, cause d’une concurrence déloyale.

S’agissant de la tachygraphie, il ne faut pas seulement contrôler les temps de route et de pauses. Il y a des normes environnementales, sanitaires, sur le bien-être animal, ou encore sécuritaires et l’Union européenne passe à côté !

Par ailleurs, le prix des autoroutes encourage les transporteurs à prendre des nationales, beaucoup plus dangereuses ! Pourquoi ne pas utiliser le système de la vignette suisse ? Enfin, il dénonce le détournement des textes concernant les véhicules utilitaires légers.

La Commission avoue : « les médias agissent comme un quatrième pouvoir, ils influencent l’opinion publique » !

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales afin de dénoncer l’écart des salaires (17% !) entre les hommes et les femmes. Il faut réduire ces inégalités et permettre aux femmes d’accéder, à compétences et expériences égales, et si elles le souhaitent, aux postes de Direction.

Cependant, il déplore les outils que la Commission envisage pour arriver à ces fins : le système des quotas. Attention à ne pas rentrer dans une machine infernale où l’égalité à tout crin risque de perdre des talents, hommes ou femmes.

Enfin, il a partagé sa surprise à la lecture du projet de rapport FEMM qui reconnait que « les médias agissent comme un quatrième pouvoir, qu’ils sont en mesure d’influencer et in fine de façonner l’opinion publique ».

Dominique Martin à la Présidence bulgare : « Êtes-vous satisfait de la construction européenne ? »

Dominique Martin est intervenu en Commission emploi et affaires sociales sur la Présidence bulgare.

Formation et apprentissage, famille, enfance, handicap, santé et sécurité au travail, travailleurs détachés, pilier social européen : Dominique Martin relève que le Ministre bulgare suit la feuille de route de la Commission. Il se montre tout de même confiant quant au choix des grands dossiers que la Présidence bulgare semble vouloir mener à bien : – développer le lien entre l’éducation et les exigences futures du marché du travail ; – développer l’accès aux innovations ; – renforcer la cohésion sociale par l’apprentissage formel et non formel ; – soutenir les PMI-PME et leur accès au financement.