Explications de votes de la session plénière des 11-14 février 2019

Mardi (PB)

PECH : Accord de partenariat dans le secteur de la pêche entre la Côte d’Ivoire et l’UE (2018-2024)

Rapporteur : João Ferreira (GUE, Portugal)

A8-0030/2019

Lire la suite

Explications de votes de la session plénière des 14-17 janvier 2019

Mardi 15 janvier

 

IMCO : Création, dans le cadre du Fonds pour la gestion intégrée des frontières, de l’instrument de soutien financier relatif aux équipements de contrôle douanier

Lire la suite

Explications de votes du 29 novembre 2018

IMCO : Application de la phase Euro 5 à la réception par type des véhicules à deux ou trois roues et des quadricycles

Rapporteur : Daniel Dalton (ECR, Grande-Bretagne)

A8-0346/2018

 

J’ai voté POUR ce texte.

Il s’agit d’entériner le report jusqu’en 2024 de l’application des exigences EURO 5 en matière d’émissions pour certaines catégories de véhicules (véhicules à deux, trois, voire quad à quatre roues…). Le règlement (UE) n°168/2013 introduisait des exigences nouvelles et strictes en matière d’émissions pour l’autorisation de la mise sur le marché de tous les types de véhicules : substitution des moteurs diesels et introduction de composants vérifiant l’absence de piratage du système de contrôle des émissions. L’étude sur l’impact économique et social de ces mesures a révélé que l’ensemble des filières de ce sous-secteur industriel de véhicules à deux, trois, voire quatre roues (quad) ont beaucoup souffert de ces nouvelles restrictions. Il convient de soutenir l’activité de certaines petites et moyennes entreprises (PME) spécialisées en soutenant l’adoption de ce texte.

Lire la suite

Explications de votes des 12-15 novembre 2018

BUDG : Mobilisation du Fonds de solidarité de l’Union européenne pour fournir un appui à la Lettonie

Rapporteur : Inese Vaidere (PPE, Lettonie)

A8-0416/2018

 

J’ai voté pour ce texte.

Le Fonds de solidarité de l’Union européenne (FSUE) a été mis en place pour exprimer la solidarité de l’Union Européenne à l’égard des régions sinistrées lors des grandes catastrophes naturelles.

La présente Mobilisation est destinée à la Lettonie. Le montant total des dommages directs est estimé à 380,5 millions et l’aide proposée par l’UE s’élèvera à 3,5 millions d’euros.

Lire la suite

Explications de votes des 23-25 octobre 2018

Mardi 23 octobre

 

JURI : Consultation sur l’immunité d’Alfonso Luigi Marra

Rapporteur : Gilles Lebreton (RN, France)

A8-0325/2018

 

J’ai voté POUR ce texte.

Monsieur Marra a été entendu par la Commission JURI. Il ressort de son audition, des documents fournis et des faits que les propos tenus en Italie en 1996, alors qu’il était député européen n’ont aucun lien direct ou évident avec ses activités parlementaires. Le contexte des poursuites dont il a été et est encore l’objet est purement italien (opération « mains propres »). Les deux magistrats italiens qui ont porté plainte contre lui l’ont fait dans un contexte national sans lien avec ses fonctions de député européen. Par conséquent, les privilèges et immunités au sens de l’article 8 du protocole nº 7 ne couvrent pas les opinions exprimées par M. Marra en 1996.

Lire la suite

Explications de votes des 1-4 octobre 2018

 

Mardi 2 octobre

JURI : Demande de levée de l’immunité de Georgios Kyrtsos

Rapporteur : Laura Ferrara (EFDD, Italie)

A8-0291/2018

 

J’ai voté pour ce texte.

La Cour suprême de la République hellénique a demandé la levée de l’immunité de Monsieur Kyrtsos député grec d’un parti allié au PPE (les Républicains) pour défaut de paiement des sommes dues à l’État. En tant que représentant légal d’une entreprise de presse avant son élection au Parlement européen, il est accusé de ne pas avoir payé 627 000 euros à l’État.

Considérant que l’infraction n’a manifestement pas de lien direct avec les fonctions de Georgios Kyrtsos en tant que député au Parlement européen, que l’acte de poursuite ne concerne pas une opinion ou un vote émis par lui en tant que député et qu’il n’y a pas lieu de croire que l’intention sous-jacente de la procédure pénale est de nuire à l’activité politique du député (fumus persecutionis), nous recommandons la levée de son immunité.

 

Lire la suite

Explications de votes des 11-13 septembre 2018

Mardi 11 septembre

AGRI : Équivalence des inspections sur pied

Rapporteur : Czeslaw Adam SIEKIERSKI (PPE, Pologne)

A8-0253/2018

 

J’ai voté contre ce texte.

La proposition de la Commission porte sur l’importation de semences en provenance de pays tiers. Elle propose de reconnaître que les semences récoltées au Brésil (plantes fourragères et céréales) et en Moldavie (céréales, légumes, plantes oléagineuses et à fibres) sont équivalentes en termes d’exigences sanitaires et qualitatives à celles récoltées dans l’Union européenne.

Beaucoup de plantes à semences au Brésil ne correspondent pas à nos exigences, notamment sur les organismes génétiquement modifiés (OGM). Reconnaître l’équivalence des inspections sur pied par des organismes brésiliens avec celles de l’Union européenne est nuisible. La France étant premier producteur européen de semences, il n’y a aucun intérêt à aider cette concurrence.

Lire la suite

Explications de votes du 2 au 4 juillet 2018

Lundi 2 juillet

ITRE : Accord de coopération entre l’UE et l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar

Rapporteur : Jerzy Buzek (PPE, Pologne)

A8-0213/2018

PB

J’ai voté pour ce texte.
L’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) est un établissement public international chargé de la gestion des espaces aériens de 17 pays africains (Bénin, Burkina, Cameroun, Centrafrique, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée–Bissau, Guinée Équatoriale, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad, Togo, Union des Comores) et de la France.
Le projet vise à approuver, au nom de l’Union, l’accord de coopération entre l’Union européenne d’une part, et l’ASECNA d’autre part, relatif au développement des programmes européens de radionavigation par satellite.

Lire la suite

Explications de votes de la session plénière du 12-14 juin

Mardi 12 juin

 

PECH : État des lieux de la pêche de loisir dans l’Union européenne

Rapporteur : Norica Nicolai (Roumanie, ALDE)

A8-0191/2018

PB

Je me suis abstenu sur ce texte.

La pêche récréative est pratiquée par environ 9 millions d’européens. Les retombées économiques de la pêche récréative en mer sont estimées à 10,5 milliards d’euros et environ 100 000 emplois directs et indirects.

Selon les espèces, la pêche récréative varie de 1,8 % pour le maquereau à jusqu’à 72 % pour l’anguille européenne. La pêche récréative peut parfois cacher une forme de pêche illégale quand les prises sont en réalité vendues. Cette pêche récréative a un vrai impact sur les stocks et la réalisation des plans pluriannuels ne pourra se faire sans connaître précisément cet impact. Le rapport demande donc à la Commission de rendre obligatoire la collecte de données et de l’étendre à un plus grand nombre de stocks : pour le moment, il existe quelques données recueillies par les États membres pour certaines espèces, comme la morue, le bar, l’anguille et le saumon de l’Atlantique.

Néanmoins, la demande de réglementation de la pêche récréative laisse envisager des mesures contraignantes à venir vis-à-vis de ces pêcheurs de plaisance et inquiètent légitimement leurs fédérations.

 

 

Lire la suite

Explications de votes de la session plénière des 28-31 mai 2018

Mardi 28 mai

TERR : Prolongation du mandat de la commission spéciale sur le terrorisme

Rapporteur : Griesbeck (ALDE, France)

J’ai voté pour la prolongation.

Cette Commission spéciale a été instituée par Décision du Parlement européen du 6 juillet 2017 sur la constitution, les attributions, la composition numérique et la durée du mandat de la commission spéciale sur le terrorisme (2017/2758(RSO)).

Sa fonction est notamment de déterminer « les déficiences pratiques et législatives dans la lutte contre le terrorisme dans l’ensemble de l’Union européenne avec les partenaires et acteurs internationaux ». Elle a pour vocation de se focaliser particulièrement sur la coopération et l’échange d’informations.

Son mandat est prévu pour douze mois, ce qui est bien entendu insuffisant vu la menace terroriste.

Nous sommes en faveur de cette prolongation en raison de la technicité du sujet et des nouvelles auditions prévues. Cette prolongation sera de courte durée et il est mentionné que ce sera la dernière.

Lire la suite