Lettre ouverte au Préfet : la juste représentation de la démocratie

Député français au Parlement Européen

Conseiller régional honoraire

Conseiller Municipal de Cluses

Conseiller Communautaire Cluses Arve et Montagne

Groupes FN – ENL

 

Monsieur Georges-François LECLERC

Préfet de Haute-Savoie

Hôtel de la République

Rue du 30ème Régiment d’Infanterie

B.P. 2332

74034 ANNECY Cedex

Cluses, le 30 septembre 2015

 

Monsieur le Préfet,

La presse nous apprend que Monsieur le 1er Ministre est venu à Chamonix le 25 septembre et que Monsieur le Président de la Région Rhône-Alpes a inauguré et visité plusieurs établissements sur le bassin annécien le 28 septembre, tous deux accompagnés de nombreux élus : parlementaires, élus régionaux et départementaux, Présidents de communautés de communes, Maires et élus municipaux.

J’imagine que ces élus ont été invités, ce qui est bien normal, mais c’est exactement ce qui m’interpelle : en ma qualité d’élu local et de parlementaire européen, je n’ai reçu ni invitation ni information sur ces deux déplacements, comme d’autres visites auparavant dont je vous ferai grâce d’une liste exhaustive.

Il s’agit sans doute d’un oubli de vos services qui n’ont pas pris le temps de remettre à jour leurs fichiers après l’élection du 25 mai 2014, même si ma démission du Conseil régional le 24 juin 2014 semble avoir été bien enregistrée.

Je suis sûr qu’il vous sera facile de faire corriger cette petite erreur d’inattention. Vous comprenez aisément qu’il ne s’agit pas de mon humble personne, mais des 24,86 % de français qui nous ont fait confiance en mai 2014, et plus particulièrement les 23,49 % de hauts-savoyards qui m’interpellent et m’interrogent sur mes absences.

Avec mes remerciements anticipés, je vous prie, Monsieur le Préfet, de bien vouloir agréer l’expression de ma haute considération.

 

Dominique Martin

Tournées des députés européens ENL en Isère

Pour leur 6e tournée en régions, les députés européens, Mireille d’Ornano, Joelle Mélin, Dominique Martin et Edouard Ferrand se sont rendus en Isère (38), région Rhône-Alpes, pour aller au plus près du terrain à la rencontre des acteurs qui font vivre la France rurale et agricole.

Marseille, les 4, 5 et 6 septembre : une UDT FN parfaitement réussie

Présentation du Groupe ENL (Europe des Nations et des Libertés) en compagnie d’Edouard Ferrand, Vice Président du Groupe, de Gilles Lebreton et de Mylène Troszczynski.

udtfn1

Table ronde « L’enracinement régional face à la mondialisation » avec Pascal Gannat et Mylène Troszczynski.

udtfn2

Soirée de Gala à la table de David Rachline, Sénateur Maire FN de Fréjus.

udtfn3

Quand le maire de Cluses fait (trop) parler de lui

Coup sur coup, dans la même semaine, c’est d’abord le Dauphiné Libéré qui nous fait part du mécontentement de « la gauche unie » dénonçant la privation par Jean-Louis Mivel de toute « libre expression » à ses trois oppositions : c’est vrai, ce Maire se comporte comme un autocrate alors qu’il représente à peine plus que 40% des Clusiens. Et ce n’est pas fini, puisque ce dernier nous a fait savoir que la Mairie sera désormais interdite de toute réunion pour les associations et les partis politiques.

C’est ensuite Le Messager qui nous apprend que « ce Maire par hasard et par alliance » est mis en examen « pour prise illégale d’intérêts concernant plusieurs votes de subventions – aux diverses associations des Scouts de Cluses – potentiellement entachés d’irrégularité ».

Rien de nouveau sous le ciel Clusien, puisque je dénonce ce système et vote contre ces subventions depuis 26 ans, depuis 1989, année de mon entrée au Conseil municipal, système savamment entretenu par les maires et conseillers généraux successifs de Cluses. Notons au passage que « la gauche unie » et Pierre Gallay ont toujours voté ces subventions, comme le règlement intérieur qu’ils dénoncent aujourd’hui…

Mais voilà, avant d’être Maire, Jean-Louis Mivel a été 14 ans maire adjoint, et les habitudes sont là : le pli est pris !

Mes pensées vont surtout aux bénévoles (salariés au black ou non) des Scouts de Cluses qui doivent se sentir bien mal à l’aise, et aux Clusiens que l’on a trompés une fois de plus.

Tout cela ne sera pas une surprise non plus pour le personnel communal, pour les élus de la Communauté de communes et pour Sophie Dion, notre Député, qui subissent régulièrement les outrances de Jean-Louis Mivel, le petit autocrate local.

À quand la prochaine affaire, et la prochaine mise en examen ?

Elections Régionales, réunion publique le vendredi 24 juillet 2015 à EVIAN

Cher(e) Ami(e),

Les 6 et 13 décembre prochain se tiendront les élections Régionales, dernier scrutin d’étape avant le rendez-vous présidentiel de 2017. Elles permettront au Front National de confirmer sa capacité à gérer des collectivités locales, comme il le démontre dans les villes qu’il dirige depuis plus d’un an.

La Région Rhône-Alpes et la Région Auvergne vont fusionner à l’occasion de ces élections, fusion imposée par le Gouvernement socialiste qui nous fait craindre une désertification des territoires ruraux, accentuant le déclin du commerce, des services publics (fermeture inévitables d’écoles, des bureaux de poste) et aggravant encore le chômage.

Cette réforme territoriale menacegravement la cohésion nationale, l’égalité entre les citoyens. La sous-représentation des départements ruraux au sein des nouvelles assemblées posera un vrai problème pour la défense des intérêts de ces territoires.

Il apparaît clairement aujourd’hui que derrière cette réforme se dessine une volonté de déstructurer la France en vue de l’adapter au modèle fédéraliste européen.

Christophe BOUDOT, notre Tête de liste Régionale, vous expliquera les enjeux de ces élections lors de notre prochaine réunion publique qui se tiendra

Le vendredi 24 juillet 2015 à 19h30
Maison des Associations, (2ème étage)
1, nouvelle route du Stade à EVIAN (74500

Cette réunion sera suivie comme à l’habitude d’un buffet campagnard, et nous boirons le verre de l’amitié. Pour une bonne organisation de la soirée, merci de confirmer votre présence à Marc VINCENT 06.22.23.06.62.

Je compte sur votre présence

Dominique MARTIN

Exercice par l’Union des droits qui lui sont conférés par les règles du commerce international

J’ai voté contre ce texte. Il réglemente les procédures de l’Union en matière de politique commerciale commune, permettant ainsi à l’UE d’exercer ses « droits » en matière de commerce international. Nous nous opposons formellement à ce texte car les accords commerciaux et leurs négociations devraient relever de la compétence des Etats-membres et non pas de l’UE.

Défense contre les pratiques préjudiciables en matière de prix dans la construction navale

Dominique Martin a voté pour ce texte. La mise en place de ce texte va permettre de protéger les chantiers navals des Etats-membres contre la concurrence de certains pays qui fabriquent et vendent des navires au-dessous de la valeur du marché. Les chantiers navals français seront ainsi protégés, et nous nous en réjouissons.

Possibilités de pêche dans les eaux de l’Union européenne pour les navires de pêche battant pavillon du Venezuela au large des côtes de la Guyane française

J’ai voté pour ce texte équilibré qui permet aux bateaux de pêche Vénézuéliens de venir pécher dans les eaux territoriales françaises. 75 % de ce poisson péché sont débarqués en Guyane pour transformation. En échange, les navires Martiniquais auront la possibilité de pécher au large du Venezuela.

La France gagne sur les 2 fronts de la transformation de la pèche Vénézuélienne et de la pêche au large du Venezuela. Lire la suite

Journées d’études de la Délégation Française du MENL à Perpignan

perpignan1

Visite du Marché Saint-Charles International et la seconde pour un déjeuner débat

perpignan2

Les exploitations viticoles hybrides bio & traditionnelles: un modèle à préserver faces aux contraintes réglementaires de l’UE

La Grande braderie de la France continue : tout doit disparaître.

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La perte de notre identité nationale ne se reflète malheureusement pas que dans les mentalités, mais également dans la destruction progressive et programmée de notre patrimoine national.

Ce lundi 15 juin 2015, le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, fait dans l’écologie et a proposé, le plus sérieusement du monde, de recycler les églises vides en Mosquée.

Il faut dire que ce qui reste de notre civilisation chrétienne est petit à petit envoyé par notre gouvernement et par ses grands prêtres à la décharge : statue de Jean-Paul II sommée d’être retirée à Ploërmel, interdiction d’affichage public pour aider les chrétiens d’Orient dans le métro parisien – les pubs pour le Ramadan sont tellement plus politiquement correctes – sans parler de l’effacement progressif de notre récit national dans les programmes scolaires ; finalement, la proposition de M. Boubakeur a été patiemment préparée par nos élites déracinées.

Ces élites qui préfèrent McDonalds et les kebabs à la poule au pot de nos ancêtres. Ces élites qui vendent nos intérêts stratégiques, bradent nos entreprises, abandonnent nos territoires au profit de l’autre ; l’autre meilleur, plus beau, plus moral, plus victime, parce que autre.

Quand les chrétiens seront définitivement devenus une minorité en France, peut-être auront-ils alors le droit au respect – on en arrive presque à souhaiter que le communautarisme soit acté.

Mais ce que la déclaration de M. Boubakeur a de dangereux, c’est qu’elle ne suscite aucun commentaire de la classe politique qui – à l’exception des responsables du Front National – s’est depuis longtemps désintéressée de la grande braderie qui solde les derniers articles français dans la passivité générale.

 

Adjugé, vendue.