Pas de barrage au privé !

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

L’Union européenne, se mêlant encore une fois de nos affaires, veut privatiser les barrages français. Il s’agirait, évidemment, de lutter contre les monopoles et d’assurer une concurrence “libre et non faussée”.

Or nos barrages sont entretenus depuis des décennies, voire ont été construits, sur fonds publics. Ce sont donc les Français qui seraient dépouillés de ce que leurs efforts et leurs contributions ont réussi à bâtir.
Or la plupart des barrages français sont âgés de plusieurs décennies, réclamant ainsi un entretien des plus scrupuleux pour assurer la sécurité des installations et des populations.

Aurait-on oublié que l’absence d’entretien a causé l’évacuation de toute la vallée en aval du barrage d’Oroville, en Californie, l’an passé ?
Qui peut vivre sereinement en aval d’un barrage géré par des entreprises privées ne recherchant que le profit ?

Face à l’insécurité de nos approvisionnements énergétiques, Dominique Martin et le Front National soutiennent l’énergie hydraulique, non délocalisable et ne dépendant pas d’importations d’énergie fossile.
Face à la pression sur la rentabilité des énergies renouvelables, Dominique Martin et le Front National défendent la protection que représente le monopole public.
Face à la braderie organisée du patrimoine construit par tous les Français, Dominique Martin et le Front National défendent le respect de notre propriété collective.

Cluses : le centralisme démocratique visible

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La démission surprise, en fin d’assemblée générale, de la Présidente et d’une partie du bureau du Comité de jumelage Cluses – Trossingen n’est que le dernier exemple en date du dirigisme sans état d’âme de l’équipe municipale clusienne.

Décuplement des tarifs des terrasses des commerçants, parution erratique du journal municipal, cloisonnement des décisions, diminution de la fréquence des conseils municipaux, ne sont que des épiphénomènes. On aurait pu les croire liés à l’ancien Maire ; force est de constater que, malgré les annonces et un changement à la tête, l’équipe municipale reste fidèle à elle-même.

Dominique Martin rappelle que cette situation dommageable pour notre commune est le fruit des arrangements politiques et des alliances de circonstance improvisés pour empêcher une équipe Front National d’arriver aux affaires.
Ces compromis bancals pour sauvegarder les prébendes ne peuvent aboutir à la confiance nécessaire à une gestion saine et ouverte des affaires. Le résultat regrettable en est l’abandon dégoutté de nombreuses personnes, y compris celles qui se sont le plus investies, bénévolement, pour notre Ville comme Mme Raguin, à qui Dominique Martin rend hommage et qu’il remercie de ses longues années de dévouement pour les Clusiens et l’amitié entre les peuples.

Soutien de Dominique Martin aux surveillants pénitentiaires

Dominique Martin, Député européen, s’est rendu ce matin, en compagnie d’élus régionaux, à la maison d’arrêt de Bonneville. Les manques et besoins exprimés sont clairs et portent sur les salaires, les moyens, la formation, le respect et la sécurité.

Ces revendications sont parfaitement en phase avec ce que propose le Front National de longue date, et notamment l’amélioration des conditions de travail des gardiens, et la création de 40000 places dans les prisons afin d’isoler les détenus radicalisés[1] et de rétablir des conditions dignes pour les détenus. Si la prison n’est pas une villégiature, elle ne doit pas non plus humilier les détenus et les pousser à la révolte.

Le Front National réclame également le rétablissement de la République dans les prisons, en empêchant le règne des gangs et des caïds ; le Garde des Sceaux doit revenir sur les mesures ineptes de ses prédécesseurs, en premier lieu Mmes Dati et Taubira.

Enfin, l’administration pénitentiaire doit être transférée de la Justice à l’Intérieur, afin d’optimiser le renseignement.

L’ensemble de la délégation remercie le Directeur et le personnel rencontrés de leur accueil et de ces échanges.

 

==

[1] Cf. proposition de résolution de l’Assemblée nationale n° 553 enregistrée le 16 janvier 2018 tendant à la création d’une commission d’enquête relative aux modalités de détention des détenus radicalisés, présentée par Mme Le Pen et MM. Bilde, Pajot, Chenu,Collard et Aliot, députés – document joint

Dominique Martin : mon soutien aux surveillants pénitentiaires

Alors que se multiplient les agressions contre les surveillants dont les conditions de travail se dégradent, Dominique Martin et le Front National de Haute-Savoie tiennent à réaffirmer leur total soutien aux personnels pénitentiaires qui poursuivent, à juste titre, leur mouvement de protestation et de revendications.

Vendredi 26 janvier, votre Député européen, entouré d’élus régionaux et de cadres de la Fédération Front National de Haute-Savoie seront aux côtés du personnel de la Maison d’arrêt de Bonneville pour l’écouter et le soutenir.

Dominique Martin tiendra ensuite un point presse devant les portes de la Maison d’arrêt à 11 heures.

Agression d’un collégien à Sallanches : banalisation de la violence

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau politique du Front National, Conseiller régional honoraire

La presse nous apprend ce jour la lâche agression de trois « jeunes » contre un collégien jeudi dernier à Sallanches. Cette attaque, filmée par les agresseurs, serait « aux allures banales », si ce n’était l’usage, non confirmé officiellement, d’armes.

Ainsi donc, il est normal, banal, qu’un collégien soit agressé par 3 « jeunes » dans nos rues. Il n’y aurait qu’à s’habituer, faire avec la fatalité. Il n’y aurait qu’à partager les vidéos sur les réseaux sociaux.

Dominique Martin et le Front National dénoncent l’augmentation des violences et de l’insécurité. Ils condamnent la prolifération des bandes que les forces de l’ordre et la justice laissent pour « acheter la paix sociale ». Ils soulignent que, une fois de plus, la soit-disant vidéo-protection ne protège en rien nos concitoyens.

Ils adressent enfin tout leur soutien à la victime et à sa famille.

La MSA doit assumer seule ses erreurs

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen, membre de la Commission emploi et affaires sociales.

La MSA, Sécurité sociale des agriculteurs, ayant commis une erreur, souhaite récupérer en moyenne 346€ de 250 000 pensionnés, au besoin sur plusieurs mois.

Or la retraite moyenne d’un agriculteur s’élève à 736€ par mois[1] selon la MSA. Avec 500 suicides par an (chiffres 2013) et 1700 appels au secours par an[2], les agriculteurs sont les Français les plus désespérés. 30% d’entre eux, alors qu’ils travaillent, ont un revenu moyen de 354€ par mois[3].

On voit très bien que l’erreur commise par la MSA a été une bouffée d’air frais pour ceux qui ont consacré leur vie, dans des conditions difficiles, à nous nourrir. Vouloir récupérer ces sommes conduira à plus de désespoir chez des compatriotes en situation difficile.

Dominique MARTIN, au nom du Front National, demande à ce que la MSA prenne ses responsabilités et assume ses erreurs sans chercher à recouvrer ces trop-perçus d’un faible montant. La solidarité nationale doit jouer auprès des oubliés de la République qui assurent notre subsistance.

[1]   http://blog.seniorenforme.com/retraite-moyenne-des-agriculteurs-736e-honteux/

[2]   https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/le-suicide-des-agriculteurs-multiplie-par-trois-en-2016_1870489.html

[3]   https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/le-suicide-des-agriculteurs-multiplie-par-trois-en-2016_1870489.html

Décès du Maire de Cluses, des questions à jamais sans réponse

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses

Jean-Louis Mivel est décédé, suite au malaise qui l’a saisi avant son audition au tribunal d’Annecy.

J’adresse mes condoléances à sa famille, et m’associe aux regrets de tous ceux qui attendaient une réponse à toutes leurs questions.

L’armée mexicaine de la Communauté de communes

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire 2CCAM, Conseiller municipal de Cluses

L’élection du nouveau président de la 2CCAM hier au soir a été le seul élément intéressant de la soirée. Face aux violentes critiques à peine voilées de son adversaire, Gilbert Catala a largement obtenu la succession de Loïc Hervé.

Son programme ? Rassembler autour de lui une équipe réduite de gens qui travaillent.

Résultat : on passe de 9 vice-présidents à 10 vice-présidents plus 5 conseillers délégués. Tous les maires des communes sont à nouveau vice-présidents ou représentés. Pire que dans l’armée mexicaine, 1/3 des élus sont désormais au bureau.

L’élection dans un silence pesant de ces vice-présidents a été d’un suspens insoutenable, la plupart étant élus selon la tradition soviétique du candidat unique.

Gageons que les promesses de travail et de changement seront tenues par ceux-là même qui ont déjà échoué.

En somme, on peut résumer l’élection d’hier, pour qui a (mal) écouté le Guépard : « il faut que rien ne change pour que tout change ». Bon courage !

Communauté de communes : le contribuable paiera de toute façon !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses, Conseiller communautaire 2CCAM

Un candidat déclaré, d’autres en embuscade : la 2CCAM est l’enjeu de toutes les ambitions. Mais pourquoi se battent-ils ?

On nous avait promis d’optimiser les moyens financiers et humains (personnel) : c’est « la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf » ;

On nous avait promis une gestion saine : ils se sont jetés sur toutes les compétences, sans en avoir les moyens, au point qu’il manquerait 1,5 million pour finir l’année ;

On nous avait promis un rapprochement harmonieux des communes : les batailles d’ego l’emportent.

La seule certitude, au final, c’est que la 2CCAM, c’est plus de dépenses, plus d’occasions de s’endetter et donc plus d’impôts : quoi qu’il en soit, comme d’habitude, les contribuables paieront !

Mais pourquoi se battent-ils : pour défendre leurs indemnités, comme à l’habitude…

 

Ces « mineurs » qui minent nos finances

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau politique du Front National

Le Front National l’affirmait sous les moqueries et critiques générales, mais aujourd’hui même la presse l’annonce avec surprise et regrets : certains clandestins, « mineurs isolés », seraient en fait des adultes profitant du système. Quelle surprise !

Rappelons que l’accueil des « mineurs isolés » est imposé aux Départements par l’État qui les répartit à discrétion. La responsabilité des contrôles et leur faillite incombent donc évidemment à l’État, dont c’est un nouvel échec.

Convaincu de tricherie, le fautif ne devra rien rembourser, mais quitter le territoire sous 30 jours, puisqu’on l’a laissé libre. Que croyez-vous qu’il fera ?

Au passage, on apprend qu’un mineur isolé peut percevoir 150 000€ d’aides en 4 ans et demi, soit plus de 2 777€ par mois. Il s’agit de générosité publique avec notre argent, sans travailler naturellement. Bien entendu, cela ne comprend pas les dépenses annexes : coûts administratifs, déplacements, hébergement, examens et soins de santé… Nos compatriotes SMICards ou en fin de droit apprécieront.

Dominique Martin dénonce l’incurie de l’État, dont la promesse de contrôles est une nouvelle fois prise en défaut. Il rappelle les propositions du Front National en matière d’immigration : contrôle a priori, suppression de ces aides qui sont un appel d’air à l’immigration clandestine, et reconduction à la frontière immédiate. Plus que jamais, être Français, ça s‘hérite ou ça se mérite ; les clandestins qui violent nos lois et nous trompent ne méritent rien.