Bassin clusien : les petits engagements font les grosses dettes

Analyse des Conseils municipaux et communautaires par Dominique Martin

 

Les dernières réunions des Conseils municipaux et communautaires ont été l’illustration parfaite de la façon dont nos dirigeants creusent les dépenses que devront payer les contribuables, leurs enfants et leurs petits-enfants. Ce que je dénonce évidemment sans cesse.

 

Ainsi, la Ville de Cluses a été sommée de se porter garante d’emprunts réalisés par HALPADES, constructeur et bailleur social, pour un montant de 6,9 millions d’euro (M€) pour le seul mois de février, et de telles garanties sont accordées très régulièrement, plusieurs fois par an. En clair, si HALPADES (ou un autre de ces bailleurs sociaux) ne règle pas ses mensualités, Cluses s’engage à rembourser immédiatement l’intégralité du prêt. Pourtant, HALPADES a réalisé, en 2017, un chiffre d’affaires de 104 M€ et un bénéfice de 15 M€[1]. De son côté, Cluses a voté un budget 2019 de 31,7 M€, trois fois moins que le chiffre d’affaires d’HALPADES. Pour construire des logements sociaux, on garantit donc bien plus riche que nous ! Je suis le seul, avec notre groupe d’élus, à m’y opposer.

 

À la Communauté de communes Cluses, Arve et Montagnes (2CCAM), la situation est encore pire. La 2CCAM, cette collectivité supplémentaire s’ajoutant au mille-feuille administratif, a été imposée de force par l’État aux communes qui n’en voulaient pas. Mal gérée, elle a risqué la faillite l’an dernier. Le nouveau Président s’est donc engagé à réduire les dépenses pour redresser la situation, et a augmenté les impôts. Vous pouvez vérifier en colonne “Intercommunalité” sur votre Taxe foncière et votre Taxe d’habitation. Conséquence, le résultat 2018 (appelé Compte administratif) montre 5,85 % de hausse des charges, 754,60 % de hausse de la calamiteuse politique de la Ville, ou encore 38,5 % de hausse des indemnités du Président et des adjoints (les autres membres siégeant gratuitement). Qui paie ? Vous puisque les taxes ont augmenté de 12 %. J’ai été le seul à dénoncer cette réalité.

 

Côté dette, Gilbert Catala, Président de la 2CCAM, a emprunté 2 M€, pour rembourser 500 000 €, sans compter l’inflation des budgets annexes (assainissement, eau potable, transport, tourisme…). Au total, la 2CCAM a une dette de 16,8 M€, et des remboursements de 1,5 M€ par an. Qui paiera ? Vous, et vos enfants ou petits-enfants jusqu’à au moins 2042. Mais faites-leur confiance, ils vont continuer sur leur lancée, puisque pour cette année, ils ont prévu près de 500 000 € d’études, sans parler des animations et autres participations. Les dents ont grincé quand j’ai relevé ces chiffres.

 

Certes, parfois, tel ou tel élu va râler, par exemple contre le coût des aires d’accueil pour gens du voyage[2], mais ils voteront quand même, “parce que c’est la loi“, ou dans le pire des cas s’abstiendront, et laissant aux autres la décision. Mais, avec les élus Rassemblement National, je suis le seul à dénoncer avec constance et régulièrement ces dérives, et à m’opposer clairement par mon vote.

 

[1]    https://www.societe.com/societe/halpades-s-a-d-hlm-325720258.html

[2]    La gestion, l’entretien, les dégradations, les vols, les consommables représentent plus de 460 000 € pour 2018. Les rentrées (subvention CAF, refacturations, droits de place) s’élèvent juste à 64 000 €, soit un coût net de près de 400 000 € pour la collectivité, c¢est-à-dire nous autres contribuables.

 

Présent au conseil communautaire le 21 février 2019

Présent au conseil municipal le 19 février 2019

Dominique Martin fête les 50 ans des anciens d’AFN de Scionzier

Le samedi 24 novembre, Dominique Martin était présent à l’amicale des anciens AFN.

Vos élus présents aux cérémonies du 14 juillet

Dominique MARTIN remet une médaille à un pompier méritant

Dépôt de gerbe au Monument aux morts avec le Maire de Cluses

Libre expression des élus Cluses Bleu Marine : la pollution en vallée d’Arve

Dominique Martin, au nom des élus du groupe Cluses Bleu Marine, sur la page FB de la Ville de Cluses, s’exprime aujourd’hui sur la pollution en vallée d’Arve.

Expression libre : Dominique Martin – 16 mai 2018

– EXPRESSION LIBRE –

Chaque mercredi, retrouvez l’expression libre des groupes composant le conseil municipal (hors majorité municipale). Cette semaine, le groupe Cluses Bleu Marine.

Publiée par Ville de Cluses sur mercredi 16 mai 2018

Cérémonies du 8 mai à Cluses

Défilé militaire dans la Grande Rue

 Jean-Philippe Mas, Maire, Dominique Martin, Député européen et les élus municipaux

à la suite du cortège

Dépôt de gerbe au Monument aux Morts

Célébration de Sainte Jeanne d’Arc à Cannes, le 1er mai 2018

Élu Européen, régionaux et municipaux de Haute Savoie et de Savoie réunis à Cannes en ce 1er mai, pour rendre hommage à notre héroïne nationale.

 

Dominique Martin a eu également l’occasion d’animer une table-ronde sur l’Europe et l’emploi, lors de la grande fête des Nations à Nice !

Cluses : le FN en pointe contre le matraquage fiscal

Grâce aux dénonciations de Dominique Martin, Conseiller Municipal de Cluses, le Maire vient d’annoncer qu’il revenait sur la multiplication par 12 de la taxe sur les terrasses des commerces.
Passer la taxe sur les enseignes de 20 000 à 150 000 euros est “une petite hausse” pour Pierre Gallay !

Dominique Martin s’oppose à des hausses inconsidérées sur les commerçants qui font vivre la Ville.

Congrès de la refondation

Rapport financier, tables-rondes thématiques, intervention de l’américain Steve Bannon : je participais ce week-end aux travaux du Front National réuni en Congrès.

« Le mondialisme et l’islamisme veulent dominer le monde. L’un par le tout commerce, l’autre par le tout religieux. Ce sont deux totalitarismes sans limite. Or il n’y a de société viable, sans limite. », Marine Le Pen, 

Le combat continue derrière notre Présidente !

Interrogé par la Radio FranceBleu, j’explique que le changement de nom était une nécessité :

Je vous remercie pour votre confiance et vos votes au Conseil National,

Amitiés,

D. Martin

Dominique Martin, entre Marine Le Pen et Steve Bannon, Directeur de campagne de Donald Trump.

Dominique Martin, en train de voter au Congrès de la refondation.

Visite en Haute-Savoie de l’ambassadeur spécial de Marine Le Pen

Dominique Martin et Vincent Lecaillon reçoivent en Haute-Savoie l’ambassadeur spécial de Marine Le Pen.

Cluses : les élus FN défendent la liberté

Lors de la réunion du Conseil municipal de Cluses du 30 janvier, Dominique Martin, Catherine Dardenne et Lucie Hugard ont réaffirmé haut et fort la liberté.

Le dossier phare de ce conseil était la demande d’approbation du PLU. Pour rappel, le Plan Local d’Urbanisme est un document qui remplace le Plan d’Occupation des Sols (POS) pour permettre de gérer le développement immobilier d’une commune. Ce document pourrait être simplement l’expression de la volonté propre de la commune de maîtriser le foncier sur son emprise. Malheureusement, de nos jours, un PLU s’insère dans un « projet de territoire », et doit respecter la loi ALUR, des trames vertes, trames bleues, ZNIEFF, PADD, SCOT, OAP, RNU et nombre d’autres sigles abscons*. Tous ces documents et toutes ces démarches aboutissent à enlever toute initiative et toute liberté aux communes. Le PLU doit renforcer la mixité fonctionnelle et sociale, lutter contre l’étalement urbain, et préserver et mettre en valeur le patrimoine environnemental, paysager et architectural. Le tout, en liaison avec les communes et communautés de communes autour, dans l’optique de supprimer les communes au profit de métropoles inhumaines.

Cela signifie que la hauteur des bâtiments, l’orientation des rues, la couleur des volets et la composition des haies et séparation entre propriétés sont dictées aux communes qui n’ont plus leur mot à dire. Cela signifie aussi que les communes sont sommées de construire de plus en plus de logements sociaux.

Dominique Martin a dénoncé la violence faite aux communes en leur ôtant toute liberté dans leur développement. Il a aussi dénoncé la violence faite aux propriétaires, dont les terrains deviendront inconstructibles, voire, qui ont hérité des terrains constructibles pour lesquels ils ont payé des droits de succession élevés, et se retrouvent avec un patrimoine de valeur moindre.

Les élus FN, qui ont toujours mené le combat contre ce PLU, ont bien entendu voté contre ce dossier mortifère.

 

* tous ces sigles existent vraiment et sont manipulés avec dextérité et sérieux par nos gouvernants !