D’après le FMI, le coût par emploi trouvé pour un immigré ou pour un réfugié est de 30 000 euros en Suède

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

D’après le Fonds Monétaire International (FMI), l’impact du flux récent des migrants va au minimum baisser le PIB par habitant en Europe de 0.4% (p.14)[1]. Le FMI estime le coût fiscal d’un réfugié à 12000 euros par personne par an. Le FMI prévoit de surcroît que le taux de chômage des réfugiés restera encore supérieur aux natifs de 24% en 2020 (p.45).

Le 24 janvier 2018, la Commission européenne a publié en langue anglaise un guide sur l’utilisation des fonds de l’Union européenne pour l’intégration des 35 millions de personnes issues de l’immigration (p.8)[2].

Pourquoi la Commission considère que la surqualification est un des 6 défis à l’emploi des migrants alors que l’étude citée du FMI[3] affirme à plusieurs reprises (p.16, 17, 20) qu’ils sont moins qualifiés que les natifs ?

Quel est le coût par emploi créé dans l’exemple suédois selon la Commission (p.17)[4] ? Confirme-t-il le coût estimé de 30 000 euros pour la Suède dans l’étude citée du FMI (p.48)[5] ?

 

 

 

 

[1] https://www.imf.org/external/pubs/ft/sdn/2016/sdn1602.pdf

[2]http://ec.europa.eu/regional_policy/sources/policy/themes/social-inclusion/integration-of-migrants/toolkit-integration-of-migrants.pdf

 

[3] https://www.imf.org/external/pubs/ft/sdn/2016/sdn1602.pdf

[4]http://ec.europa.eu/regional_policy/sources/policy/themes/social-inclusion/integration-of-migrants/toolkit-integration-of-migrants.pdf

 

[5] https://www.imf.org/external/pubs/ft/sdn/2016/sdn1602.pdf