« Le parti pris de Dominique Martin » n°28

Les créations d’emploi divisées par 3, en France, en 2018 !

« Seulement 100.000 nouveaux postes ont été créés l’an dernier en France », contre 300 000 en 2017… M. Macron aurait-il menti ? Avec 9.1% de chômage, Macron est un cancre, loin derrière les moyennes européennes (6.6%). Et la direction de Pôle emploi ose dire : « c’est un sentiment de fierté qui nous anime tous ! ». Quel scandale !

 

Libre expression des élus Cluses Bleu Marine : Départ de Carrefour de Cluses

Chômage : les créations d’emploi ont été divisées par 3 en 2018 !

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français FN / ENL au Parlement européen, Commission Emploi et Affaires Sociales :

« Seulement 100.000 nouveaux postes ont été créés l’an dernier en France »[1], contre 300 000 en 2017… M. Macron aurait-il menti ?

Avec 9.1% de chômage[2], Macron est un cancre, loin derrière les pays de l’Ouest avec nos amis allemands (3.4%) et britanniques (4%)[3], de l’Est avec nos amis hongrois (3.7%) et estoniens (5.3%) ou encore du nord avec nos voisins norvégiens (4%). Pire, nous sommes loin des moyennes du G7 (4.5%), de l’OCDE[4] (5.2%) et de l’Union européenne (6.6%) !

 

La direction de Pôle emploi ose dire : « c’est un sentiment de fierté qui nous anime tous ! »[5].

Qu’elle aille le dire aux 5 605 000 Français (catégories A, B et C)[6] qui recherchent un emploi convenable… Pire, selon la Tribune (Hebdomadaire économique), « les questions de l’emploi et du chômage n’ont pas été retenues parmi les quatre grands thèmes sélectionnés par le gouvernement »[7].

 

Les solutions ne sont évidemment pas celles envisagées il y a un mois par le Gouvernement (augmenter les prérogatives de contrôle et baisser les effectifs de Pôle Emploi de 7 % d’ici 2022 !). Les fonds investis pour le contrôle doivent servir à l’investissement, à la relance économique et la recherche d’emplois convenables. Les salariés de Pôle emploi doivent également être formés, ils en font eux-mêmes la demande. En effet, le sujet du chômage est aussi complexe que diversifié : formations, compétences, numérisation et robotisation, désertification des zones rurales, etc.

 

[1] https://www.rtl.fr/actu/conso/les-creations-d-emploi-ont-ete-divisees-par-3-en-2018-7796509424/amp

 

[2] https://stats.oecd.org/index.aspx?queryid=36324&lang=fr

 

[3] Merci le Brexit, il n’avait pas été aussi bas depuis la période de décembre 1974 à février 1975. https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/GB-le-taux-de-chomage-baisse-a-4-0-malgre-des-creations-d-emplois-decevantes–27109862/

 

[4] L’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) compte 36 États membres.

 

[5] http://m.leparisien.fr/amp/economie/emploi/a-pole-emploi-un-anniversaire-au-gout-amer-05-01-2019-7981242.php

 

[6] http://statistiques.pole-emploi.org/stmt/publication

 

[7] https://www.latribune.fr/economie/france/apres-l-euphorie-les-creations-d-emploi-ont-plonge-en-2018-de-67-806753.html

 

Migrants mineurs de Marnaz : la révolte des assistés

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Les mineurs hébergés au centre d’accueil de Marnaz protestent, nous dit-on, parce qu’ils doivent se prendre en main pour trouver un patron, un stage… « c’est l’enfer ! ». Ils approuvent donc le RN, qui répète depuis longtemps que les premières victimes de l’immigration sont les immigrés eux-mêmes. Pourtant, le Département alloue un budget de 14,6 millions pour… 365 personnes.

C’est l’aveu de l’esprit d’assistanat dans lequel ils sont arrivés et du miroir aux alouettes qu’on leur a fait espérer avec les appels béats à la solidarité et l’activisme forcené des associations « humanitaires ». C’est la preuve que beaucoup ne seront pas des aides pour notre pays, mais des assistés à vie. C’est surtout la conséquence des promesses de l’Union européenne, qui veut favoriser ces nouveaux arrivants aux dépens de nos concitoyens qui peinent déjà à trouver un travail.

Dominique Martin rappelle qu’être Français, cela s’hérite ou se mérite. Les nouveaux arrivants doivent consentir les efforts nécessaires pour s’insérer par eux-mêmes dans notre société. Si vraiment, pour certains de ceux qui arrivent en ayant perdu en mer leur passeport, mais pas leur Smartphone, la France est un enfer, qu’ils se sentent libres de chercher un nouveau paradis.