« Le parti pris de Dominique Martin » n°20

Défense et lutte contre le terrorisme : il faut acheter français !

Vos impôts financent l’industrie de défense américaine !
Dans un contexte où nos entreprises souffrent d’importantes réductions budgétaires, il est inadmissible d’acheter à l’étranger ce que nous pouvons acheter en Europe voire en France.

Aujourd’hui, c’est le Patron de Dassault, Eric Trappier, qui en fait le triste constat : la règle d’or “dans l’Europe dite Union Européenne, c’est j’achète Américain” ! Rappelons que ces achats se répercutent violemment sur notre industrie de défense qui perd des milliards d’euros.

Une seule solution : la préférence nationale ou tout du moins européenne pour les contrats de défense !

 

 

Semestre européen pour la coordination des politiques économiques : emploi et aspects sociaux dans le cadre de l’examen annuel de la croissance 2018

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen.

Le 13 mars 2018, le Parlement européen a appelé la Commission à renforcer sa surveillance des nations européennes. Objectif annoncé : encore plus d’austérité et une attaque des systèmes de retraites.

 

En vérité la longue crise économique et financière en Europe a mis en évidence que la compétence des « experts » de la Commission est limitée en matière économique. Immigration massive, gel des salaires, rabotage des retraites n’ont pas relancé la croissance. Les pays les plus dynamiques du monde comme la Chine agissent à l‘inverse des recommandations de la Commission. La Chine a appliqué la préférence nationale sans immigration, et elle croît de plus de 6% chaque année depuis 1991[1].

 

Revitaliser l’Europe passera par la préférence européenne et le lancement d’industries nouvelles. Pour preuve, Ariane est né en 1973 d’une coopération entre 8 États membres de l’Union européenne, la Suisse et la Norvège, hors de l’égide de la Commission de Bruxelles[2].

 

 

[1] http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/CHN/fr/NY.GDP.MKTP.KD.ZG.html

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Arianespace#cite_note-4

 

Terrorisme en Europe : expulsons les terroristes étrangers condamnés

Proposition de résolution de Dominique Martin déposée conformément à l’article 133

 

 Le Parlement européen

– Vu l’article 133 du règlement ;

A – En 2017, à Barcelone, Manchester, Stockholm, Turku (Finlande), des individus marocains, libyen ou ouzbek ont foncé dans la foule, attaqué un concert et un marché[1].

B – D’après Europol et Eurojust, 1537 individus ont été condamnés en Europe pour activités liées au terrorisme entre 2014 et 2016[2], dont 1/3[3] n’avaient pas la citoyenneté européenne.

C – En 1996, après la première attaque du World Trade Center, le président Clinton a signé une loi sur l’antiterrorisme qui rend l’expulsion obligatoire pour tous résidents étrangers condamnés à une peine d’au moins un an de prison.

D – Depuis 2014, 40000 terroristes venant de 110 pays ont combattu dans les rangs de l’État islamique. La guerre finie, certains vont venir en Europe. Il est inévitable que certains restent convaincus par le “jihad”[4],[5]

 

  1. Demande à Europol de publier dans son rapport annuel sur le terrorisme en Europe, les noms des condamnés.
  2. Demande à la Commission de recommander l’interdiction du territoire européen pour tout étranger terroriste condamné à sa sortie de prison[6].

 

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d’attaques_terroristes_islamistes

[2]https://www.europol.europa.eu/tesat/2017/1.3.COURT_PROCEEDINGS_VERDICTS_AND_INDIVIDUALS_IN_CONCLUDED_COURT_PROCEEDINGS.html

[3] source : Eurojust, expert consultée par téléphone le 9 mars 2018

[4] http://frontex.europa.eu/assets/Publications/Risk_Analysis/Risk_Analysis_for_2018.pdf

[5] http://thesoufancenter.org/wp-content/uploads/2017/11/Beyond-the-Caliphate-Foreign-Fighters-and-the-Threat-of-Returnees-TSC-Report-October-2017-v3.pdf

[6] https://fr.wikipedia.org/wiki/Expulsion_des_%C3%A9trangers_condamn%C3%A9s

 

Dominique Martin sur le transport international : « Je n’ai pas honte de dire : les Français d’abord » !

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et affaires sociales sur les maux qui touchent le secteur du transport en France. Il explique pourquoi il faut interdire le cabotage, cause d’une concurrence déloyale.

S’agissant de la tachygraphie, il ne faut pas seulement contrôler les temps de route et de pauses. Il y a des normes environnementales, sanitaires, sur le bien-être animal, ou encore sécuritaires et l’Union européenne passe à côté !

Par ailleurs, le prix des autoroutes encourage les transporteurs à prendre des nationales, beaucoup plus dangereuses ! Pourquoi ne pas utiliser le système de la vignette suisse ? Enfin, il dénonce le détournement des textes concernant les véhicules utilitaires légers.

Congrès de la refondation

Rapport financier, tables-rondes thématiques, intervention de l’américain Steve Bannon : je participais ce week-end aux travaux du Front National réuni en Congrès.

« Le mondialisme et l’islamisme veulent dominer le monde. L’un par le tout commerce, l’autre par le tout religieux. Ce sont deux totalitarismes sans limite. Or il n’y a de société viable, sans limite. », Marine Le Pen, 

Le combat continue derrière notre Présidente !

Interrogé par la Radio FranceBleu, j’explique que le changement de nom était une nécessité :

Je vous remercie pour votre confiance et vos votes au Conseil National,

Amitiés,

D. Martin

Dominique Martin, entre Marine Le Pen et Steve Bannon, Directeur de campagne de Donald Trump.

Dominique Martin, en train de voter au Congrès de la refondation.

La Lituanie se vide et la Commission européenne continue de promouvoir la mobilité des travailleurs en Europe

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Depuis son adhésion à l’OTAN[1] puis à l’Union européenne en 2004[2], la Lituanie a perdu 16% de ses habitants (Chiffres Banque mondiale et Eurostat[3]). A l’échelle de la France[4], c’est l’équivalent de 10,5 millions de personnes. A ce rythme, toute la population aura bientôt quitté ce pays. 

27,5 milliards d’euros (2014‐2020) du Fonds Social Européen (FSE) sont alloués par la Commission européenne pour financer des actions en faveur de la mobilité des travailleurs en Europe[5]. Ce fonds subventionne la disparition de la population d’un État membre.

À partir de quel seuil, la Commission considère qu’un État membre est en voie d’extinction et qu’elle doit éviter d’encourager les mouvements de population ?

 

[1]https://www.urm.lt/default/fr/politique-etrangere/la-lituanie-dans-la-region-et-dans-le-monde/la-politique-pour-la-securite-de-la-lituanie/lituanie-membre-de-lotan

[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Adh%C3%A9sion_de_la_Lituanie_%C3%A0_l%27Union_europ%C3%A9enne

[3]https://www.google.be/search?rls=com.microsoft%3Aen-GB%3AIE-SearchBox&dcr=0&ei=A26ZWqSGM87HwALL36nwDw&q=population+de+lituanie&oq=population+de+lituanie&gs_l=psy-ab.2…0.0.2.8.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0….0…1..64.psy-ab..0.0.0….0.70p-C6q2iuE

 

[4] http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8102205/3-10072017-AP-FR.pdf/db1cee60-1e87-4274-941d-ec3242d03d4d

 

[5]Rapport spécial n° 06/2018: Libre circulation des travailleurs: une liberté fondamentale garantie, mais un meilleur ciblage des fonds de l’UE permettrait d’encourager la mobilité
p18. https://www.eca.europa.eu/Lists/ECADocuments/SR18_06/SR_Labour_Mobility_FR.pdf

 

Réponse donnée par Mme Thyssenau au nom de la Commission (5.6.2018)

La libre circulation des travailleurs est l’un des piliers de l’Union et elle contribue au développement d’un marché du travail intégré au niveau européen. Elle permet aux travailleurs de se déplacer là où il existe une pénurie de main-d’œuvre ou des possibilités d’emploi plus adéquates, ce qui aide à trouver les compétences recherchées pour les postes vacants et à supprimer les goulots d’étranglement sur le marché du travail.

L’analyse que la Commission a réalisée dans le cadre du semestre européen [1] attire l’attention sur les évolutions démographiques actuelles en Lituanie. Elle suggère également des moyens de réduire l’émigration, tels que l’accroissement de la productivité, qui pourrait permettre aux salaires de converger plus rapidement avec la moyenne de l’UE, l’amélioration de l’éducation et des soins de santé et la prise de mesures pour réduire le risque de pauvreté et d’exclusion sociale ainsi que les inégalités en matière de revenus. Il convient de signaler que l’émigration n’est pas la seule cause de la diminution de la population — l’accroissement naturel négatif est un autre facteur déterminant du déclin démographique du pays.

Le Fonds social européen (FSE) [2] vise à promouvoir une amélioration du fonctionnement des marchés du travail nationaux, notamment par le renforcement de la mobilité transfrontalière des travailleurs. Le FSE peut soutenir les activités menées dans les domaines de la mise en correspondance, du recrutement et du placement ainsi que les informations connexes et les services de conseil et d’orientation aux niveaux national et transfrontalier. Le FSE peut également soutenir le retour des travailleurs mobiles dans leur pays d’origine et leur réintégration sur le marché du travail national. À titre d’exemple, la Lituanie est dotée de 1,127 milliard d’euros pour les opérations du FSE pour la période 2014-2020. En outre, 31,7 millions d’EUR sont alloués à l’initiative pour l’emploi des jeunes en Lituanie.

Il appartient à chaque État membre de définir quelles sont ses activités nationales liées à la mobilité de la main-d’œuvre à l’intérieur de l’UE qui peuvent être cofinancées par le FSE, en tenant compte des spécificités de son marché de l’emploi.

[1] https://ec.europa.eu/info/publications/2018-european-semester-country-reports_fr
[2] https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=CELEX:32013R1304

Le Président de la Commission européenne et ses stagiaires de l’université américaine de Baltimore

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

D’après la Commission européenne[1], 2 stagiaires font partie de l’organigramme du cabinet du Président Juncker : du 1er octobre 2017 au 28 février 2018 (Lisa S. et Andras O.) et du 1er mars au 31 juillet 2018 (Elisa B. et Constance H.).

En 2017/2018, les 4 stagiaires étaient tous des diplômés de la même université américaine (Johns Hopkins). En 2016, un autre stagiaire de la même université américaine a également été selectionné[2]. D’après leurs profils linkedin, ces cinq stagiaires « suivent » non pas des associations européennes mais les activités d’organisations financières ou pro-américaines (Sénat américain, assemblée parlementaire de l’OTAN, corporation internationale de la finance, banque mondiale…). Plus inquiétant, un des stagiaires suit les activités de Stratfor, une entité soeur de la CIA d’après le Huffington post[3]. Lire la suite

Préférence à l’emploi des populations natives de Nouvelle Calédonie et de Polynésie Française

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Les populations natives de Nouvelle-Calédonie et de Polynésie française bénéficient-elles d’une discrimination positive, c’est à dire d’une priorité à l’accès aux emplois publics ou privés par rapport aux nouveaux migrants ?

La Commission pense-t-elle que favoriser l’emploi de ces populations natives permet le développement économique et culturel ?

 

Le voile islamique au sein de la Commission européenne

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a rendu deux arrêts concernant deux affaires le 14 mars 2017 sur le port du voile dans les entreprises privées au sein de l’Union européenne. Les entreprises ont le droit, sous conditions, d’interdire le port du voile à leurs salariées. En France et en Belgique, il est interdit aux travailleurs du secteur public de porter des signes ou vêtements religieux au travail[1]. Concernant les écoles, plusieurs pays européens ont interdit le port de signes ou tenues par lesquels les élèves ou des professeurs manifestent ostensiblement une appartenance religieuse.

Quelle est la position de la Commission concernant son personnel au sein des crèches et écoles européennes : les professeurs ou puéricultrices peuvent-ils porter un voile islamique sur le lieu de travail ?

Plus largement, les fonctionnaires européens peuvent-ils porter un voile islamique sur le lieu de travail ?

Enfin, les enfants et élèves sont-ils autorisés à porter un voile islamique, à la crèche ou dans les écoles européennes ?

[1]http://www.lemonde.fr/emploi/article/2017/03/14/la-justice-europeenne-se-penche-sur-le-port-du-voile-islamique-au-travail_5093936_1698637.html

 

La Commission européenne et les 27 milliards d’euro dont elle a perdu la trace

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

D’après le rapport[1] de la Cour des comptes européenne sur la liberté de circulation, 27,5 milliards d’euros (2014‐2020) du Fonds Social Européen (FSE) sont alloués par la Commission européenne pour financer des actions en faveur de la mobilité des travailleurs dont « il est impossible de déterminer les actions (p.48) et les montants utilisés par les États membres sont inconnus (p.18) ».

En dehors du FSE, 165 millions d’euros sont consacrés aux activités EURES[2]. D’après la Cour, ces 165 millions « n’ont eu guère d’impact sur l’emploi » (p.48). « La plupart des utilisateurs du portail EURES l’ont trouvé en effectuant des recherches sur internet ou par pur hasard ». 88% des offres d’emploi publiées sur EURES n’indiquaient même pas la date de commencement (p.45). La plupart des offres n’indiquaient pas le salaire, le nombre d’heures de travail ni la date limite de candidature. On comprend que 60% des utilisateurs ne pensent pas réutiliser EURES.

Combien d’euros ont été englouti dans EURES/SEDOC[3] depuis sa création en 1973 ?

 

[1]Rapport spécial n° 06/2018: Libre circulation des travailleurs: une liberté fondamentale garantie, mais un meilleur ciblage des fonds de l’UE permettrait d’encourager la mobilité
p46. Sondage sur les offres d’aide soignants et d’ingénieurs électricien https://www.eca.europa.eu/Lists/ECADocuments/SR18_06/SR_Labour_Mobility_FR.pdf

 

[2] La plateforme EURES est censée aider les demandeurs d’emploi à se rendre à l’étranger pour rechercher un emploi en Europe. https://ec.europa.eu/eures/public/fr/homepage

 

[3] SEDOC = ancien nom de EURES