2CCAM : Le « Pacte à quatre » voulu par Loïc Hervé

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal de Cluses, Conseiller communautaire 2CCAM

Ce 30 octobre, à la veille de sa démission de la présidence de la communauté de communes, Loïc Hervé a fait approuver par les élus le cadeau empoisonné d’un SCOT[1] pour 4 communautés de communes. Au mépris du principe de libre administration des collectivités, pour les lier un peu plus encore, en effet, l’État par la voix du Préfet, avait imposé une telle délibération avant le 15 novembre.

Mais qu’est-ce qu’un SCOT ? C’est un document contraignant visant notamment à réduire d’autorité les déplacements, les surfaces constructibles et les nouveaux projets industriels et commerciaux. C’est donc un projet d’aménagement visant à contraindre le développement des communes. Ainsi, Loïc Hervé a-t-il regretté l’ouverture d’un supermarché ce mois-ci à Cluses, faute de SCOT. À terme, ce sont donc nos terrains constructibles, nos entreprises et nos emplois qui sont visés. À ceux qui se plaindront, les maires ne pourront que répondre « c’est la faute du SCOT ».

Seuls les élus Front National à la 2CCAM, Dominique Martin et Catherine Dardenne, se sont opposés à une telle veulerie qui privera nos communes et nos concitoyens de tout moyen d’évolution future. Le FN réaffirme le principe de libre administration des communes, et son opposition à tous les carcans qui visent en réalité à rétablir la dictature financière et réglementaire de l’État sur l’ensemble des collectivités.

[1] Schéma de Cohérence et d’Organisation Territoriale

À Cluses, Yves Rocher nouvelle victime de la vidéo-surveillance

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal FN de cluses

Être situé dans l’hyper-centre clusien, pourtant quadrillé de caméras pour « protéger » la population, n’a pas empêché le magasin Yves Rocher d’être cambriolé.

La vidéo-surveillance n’aurait-elle donc rien vu ?

Une nouvelle fois, les promesses illusoires de M. Mivel de protection des biens et des personnes par de simples caméras sont prises en défaut.

Dominique MARTIN rappelle son opposition à cette surveillance généralisée autant qu’inutile de la population, et demande d’investir dans le renforcement l’entraînement et l’équipement de la police municipale.

Le Dauphiné 26/10/17

Le Dauphiné 26/10/17

« Le parti pris de Dominique Martin » n°17

« L’emploi dans le secteur de l’agriculture : les conséquences sociales »

Seconde partie de l’interview croisée de Dominique Martin et Philippe Loiseau

Après avoir envisagé la semaine dernière les problématiques économiques du secteur de l’agriculture (pertes d’emplois, dumping social, etc.), Messieurs les Députés Dominique Martin et Philippe Loiseau en dressent les conséquences sociales : absence d’indemnité chômage, retraite ridicule, conjoints oubliés ou encore risques sanitaires et environnementaux. Agriculteur et ancien chef d’entreprise, ils suggèrent une liste de solutions concrètes : à partager massivement !

Christian Monteil d’accord avec le Front National !

Communiqué de Dominique MARTIN, Député français FN / ENL au Parlement européen

Christian Monteil, Président du Conseil départemental, voulant « planter le décor » de la situation, s’alarme de la situation actuelle des Départements, en reprenant tous les thèmes du Front National. Qu’on en juge :

– il défend les Départements, comme le Front National, seul de tous les partis et de Macron qui veulent les supprimer ;
– il critique la baisse des APL, comme le Front National, qui s’inquiète pour nos concitoyens les plus pauvres ;
– il critique le laxisme en matière d’immigration, comme le seul Front National depuis 40 ans ;
– il s’inquiète des manques d’accueil en maisons de retraite, comme le Front National qui défend les oubliés de la République ;
– il craint une « régression immédiate » des Départements, comme le Front National qui dénonce depuis longtemps le sacrifice de la France rurale ;
– il refuse les futures baisses de dotation, comme seul le Front National depuis leur mise en place par Sarkozy dans les dernières heures de son mandat.

Pour ce faire, Christian Monteil a réuni « les députés et sénateurs locaux ».

N’aurait-il pas oublié de convier Dominique Martin, seul Député européen du Département ?

N’aurait-il pas été judicieux de le convier, sachant que le constat actuel n’est jamais que la déclinaison nationale et locale des décisions imposées par Bruxelles avec l’assentiment de toute la classe politique à l’exception du Front National ?

Dominique Martin félicite Christian Monteil d’ouvrir enfin les yeux sur la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays après des décennies de soumission au diktat des bureaucrates bruxellois. Il reste à sa disposition pour lui exposer comment le couple Macron-Merkel veut forcer la disparition de la France des Départements et des clochers. Il pourra lui indiquer comment seules les propositions de Marine Le Pen et du Front National sont en mesure de sauver la France, ses institutions et ses citoyens de toute condition, y compris les plus pauvres.

 

Invitation : colloque international sur l’économie collaborative : dangers ou solutions ?

Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen, a le plaisir de vous inviter au colloque international sur l’économie collaborative : dangers ou solutions ? Ni entrepreneur, ni salarié : un défi social et fiscal.

Informations et inscriptions sur economiecollaborative2017.com

 

 

« Le parti pris de Dominique Martin » n°16

« L’emploi dans le secteur de l’agriculture : les conséquences économiques »

Première partie de l’interview croisée de Dominique Martin et Philippe Loiseau

Accords de libre-échange type CETA, cessations d’activités, travailleurs détachés, politique agricole commune ou encore quotas imposés par Bruxelles : Philippe Loiseau et Dominique Martin se retrouvent au Parlement européen pour un premier volet sur l’emploi et les problématiques économiques dans le secteur de la ruralité. Députés français au Parlement européen, mais aussi agriculteur et ancien chef d’entreprise, Philippe Loiseau et Dominique Martin dressent également une liste des solutions concrètes : à partager massivement !

Martial SADDIER (LR) pour l’impunité totale du terrorisme islamiste

Communiqué de Dominique MARTIN, membre du Bureau politique du FN

Martial SADDIER, député LR de Haute-Savoie, se vante sur son site internet d’avoir cosigné une proposition de loi pour « interdire la diffusion du nom de famille et des images des terroristes dans les médias ».

Pourtant, déjà, les actes terroristes dans notre pays sont maquillés en actes de déséquilibrés. Les témoins entendent clairement des incantations comme « Allah akhbar », qu’oublient aussitôt forces de l’ordre, média, justice et gouvernants.

Pourtant, depuis longtemps, tous les Français devinent pertinemment l’origine des « présumés innocents » et autres « jeunes » ou « sauvageons », dès lors qu’ils deviennent anonymes dans les media et pour la justice.

Pourtant, l’armée est mobilisée et le pays déclaré en guerre, sans que l’on nous dise clairement quel est l’ennemi.

M. SADDIER, souhaite éviter la « gloire posthume » et la « surexposition médiatique » aux auteurs d’actes de terrorisme, y compris après leur jugement. La Justice ne se prononçant pas contre les morts, on appréciera le caractère posthume de la gloire éventuelle en question.

La raison réelle est ailleurs. De la même façon dont nous sommes en guerre sans adversaire reconnu, et que de nombreux attentats deviennent des actes de déséquilibrés, il s’agit de cacher un peu plus aux Français le nombre et la gravité des attaques islamistes dans notre pays. Il s’agit de cacher l’origine des terroristes. Il s’agit d’éviter aux Français le « sentiment d’insécurité » cher à M. Chirac. Soyez-victimes, mais en vous imaginant en paix.

C’est véritablement pactiser avec l’ennemi.

Dominique MARTIN dénonce au nom du Front National cette proposition de loi qui vise à masquer la réalité aux Français. Il condamne cette impunité totale donnée aux terroristes. Il appelle les Français à remplacer ces gouvernants qui prétendent lutter pour eux avant de les poignarder dans le dos.

Travailleurs détachés : durcissement ou assouplissement ?

Communiqué de Dominique MARTIN, Député français FN/ENL au Parlement européen.

Depuis 1996, la Directive Travailleurs détachés permet le dumping social intra-européen au profit des entreprises leader du BTP et du transport, au détriment de nos salariés et de nos chômeurs. Ainsi, près de 600 000 personnes seraient détachées en France, dont la moitié non déclarée[1] ».. Depuis des années, le Front National dénonce l’injustice de ce dumping social. Tous les partis nous affirmaient que le problème n’existait pas. Finalement, sous la pression du Front national, tous ont reconnu qu’il fallait durcir la Directive travailleurs détachés pour lutter contre ce dumping social entre les travailleurs des pays de l’Est et ceux des pays de l’Ouest.

Avec le texte proposé, la fiche de salaire du travailleur détaché devrait désormais comprendre les éléments de rémunération et les primes que touche l’employé français. Les frais liés au détachement (gite, repas, transport etc.) ne pourraient plus être déduits de la rémunération.

Cependant, ce texte accumule les promesses non tenues, et surtout, il encourage la fraude :

– la durée maximale du détachement est maintenue à 24 mois, avec dorénavant la possibilité de négocier une extension renouvelable.

– le transport routier international est sorti du texte, alors que ce dernier est rongé par le dumping social.

– l’entreprise du pays d’origine ne devra suivre les règles ou conventions collectives de la France, que si elles étaient à jour et consultables sur un portail électronique.

Reconnaissant les quelques efforts consentis en matière de durcissements de la législation, nous n’avons pas voté contre ce texte aujourd’hui en Commission Emploi au Parlement européen. Malheureusement, vu la différence de charges sociales, le dumping social continuera.
Seul le Front National veut vraiment lutter contre le dumping social, avec une règle simple : même rémunération, mêmes charges sociales, mêmes conditions de travail pour tous, dès le premier jour travaillé.

[1] 286 000 travailleurs détachés et 220 000 à 300 000 travailleurs détachés illégalement (non déclarés…) http://www.latribune.fr/economie/france/travailleurs-detaches-vers-une-nouvelle-directive-europeenne-753398.html

Proposition de résolution sur l’utilisation des fonds européens au regard des besoins requis par la lutte contre le terrorisme

Proposition de résolution du Parlement européen déposée conformément à l’article 133 du règlement

Marie-Christine Arnautu, Dominique Martin

Le Parlement européen,

– Vu l’article 3, paragraphe 2, du TUE,

– Vu la Déclaration de Nice signée à l’issue la Conférence Euro-Méditerranéenne des villes des 28, 29 et 30 septembre 2017,

– Vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que plusieurs États membres ont récemment subi de graves attaques terroristes, notamment en ville ;

B. considérant que la sécurisation des espaces publics est nécessaire pour réduire les risques d’attentats, au camion bélier par exemple, mais qu’elle n’est qu’un aspect de la lutte anti-terroriste ;

C. considérant qu’une multiplication excessive des dispositifs urbains de sécurité habituerait les citoyens à vivre avec le risque terroriste ;

1. invite la Commission et les États membres à examiner les besoins des villes relatifs à la sécurisation de leurs espaces publics ;

2. demande à la Commission et au Conseil de prendre toutes les mesures appropriées pour s’attaquer aux racines du terrorisme, à savoir les politiques d’immigration irresponsables et l’inaction face à la propagation de l’islamisme radical ;

3. réclame à cet effet que tout programme européen favorisant l’immigration, tel le FAMI, soit réaffecté afin d’accroître les moyens humains et matériels des autorités locales et nationales visant à lutter contre les menaces terroristes.