Les études et les Ewües : l’aveu de M. Mivel !

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal FN de Cluses, Conseiller communautaire FN 2CCAM

Hier 28 septembre, en conseil de la 2CCAM, Jean-Louis Mivel, Vice-président et Maire de Cluses, a voulu défendre l’intérêt des nouvelles études qu’il souhaite faire réaliser aux Ewües. Il a doctement expliqué qu’on allait étudier la situation parce qu’on savait pertinemment qu’il y a trop de surfaces commerciales par rapport aux besoins et que l’étude allait le prouver.

De qui se moque-t-on ?

A-t-on déjà vu une étude prouver le contraire de ce que souhaitait son commanditaire, celui qui paie avec l’impôt du contribuable clusien ?

Si M.Mivel connait le résultat avant l’étude, pourquoi payer une étude ?

Le Maire de Cluses avait déjà surpris les conseillers clusiens lorsque, interrogé par Catherine Dardenne, il avait déclaré que tous les habitants des Ewües n’avaient pas vocation à rester à Cluses.

Chiche ?

En somme, si on avait écouté et appliqué ce que demandent les élus FN depuis des décennies, on aurait économisé beaucoup d’argent en études, et pacifié nos villes depuis longtemps.

Les Shadoks, l’ANRU et les Ewües

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal FN de Cluses, Conseiller communautaire FN 2CCAM

Le 19 septembre, Dominique MARTIN et les élus FN de Cluses ont dénoncé en conseil municipal l’inutilité de nouvelles études concernant les Ewües.

Pour faire suite à ce conseil, la 2CCAM va approuver ce 28 septembre un nouvel avenant au « Protocole de préfiguration des projets de renouvellement urbain 2016-2020 » signé avec l’ANRU1. Cela va permettre de cofinancer des études portant sur les Ewües, à Cluses. Le montant total concerné par ce simple avenant s’élève à la somme modique de 287 330,60€ TTC, auxquels s’ajoutent, pour mémoire, 107 388€ d’étude de 2015.

Pourtant, le Maire de Cluses n’a de cesse de s’écrier qu’il n’a plus d’argent !

Pourtant, il rappelle à qui veut l’entendre que Cluses paie aujourd’hui 500 000€ de plus au titre du FPIC2 que ce qu’elle perçoit en DGF3 !

Pourtant, le Président de la 2CCAM tient le même discours, annonçant à chaque budget qu’il risque de ne pouvoir finir l’année !

Leur argument ultime est de « récupérer des subventions ». Comme si ces subventions ne sortaient aussi pas des impôts payés par les contribuables !

Tout cela n’empêche pas de pomper toujours plus pour financer des études qui ne règlent rien. On dirait que, en bonne logique de Shadok socialiste, le seul indicateur de leur politique soit le budget englouti, et que, si la politique échoue, cela signifie juste qu’ils n’ont pas assez « budgeté ».

Il faut arrêter ces ruineuses études qui ne servent qu’à rémunérer ceux qui les réalisent. Les élus FN dénonceront cet avenant entre la 2CCAM et l’ANRU.

Les seules solutions réalistes pour nos « quartiers sensibles » sont connues, ce sont celles prônées par le FN depuis 40 ans : rétablir l’ordre, punir les délinquants, protéger les honnêtes citoyens.

1Agence Nationale de Renouvellement Urbain

2Fond de Péréquation Inter-Communale, mis en place par le président Sarkozy

3Dotation Globale de Fonctionnement, dont la baisse progressive a été programmée par le président Sarkozy

Opération « escargot », pénurie de carburant, colère des transporteurs : pourquoi ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Les causes principales en sont la réforme de la loi travail[1] (indemnités, licenciement[2], congé de fin d’activité) et surtout le détachement des transporteurs. Après avoir été acculés par la Directive travailleurs détachés (on le voit bien sur l’autoroute, les camions français se font rares, ils ont été divisés par trois en 15 ans) les transporteurs français vont subir de nouvelles réformes de l’Union européenne qui dégraderont encore plus leur situation.

  1. Tout d’abord, il est question d’enlever le secteur du transport de la révision de la Directive travailleurs détachés. On se demande ce que Macron a promis pendant son voyage dans les pays de l’Est… Quel a été le rôle de la Pologne ?
  2. En effet, Bruxelles a mis dans les tuyaux une nouvelle directive, spécialement « pour le détachement de conducteurs dans le Secteur des transports routiers[3]». Ce texte qui ne reflètera pas la réalité sociale française renforcera sans nul doute le dumping social.
  3. Enfin, le dernier rempart des transporteurs, le cabotage[4], est sur le point de céder. Cette limite imposée aux transporteurs étrangers de ne livrer en France qu’un nombre maximum de livraisons sur une durée limitée est menacée[5].

La solution est pourtant simple : abroger la Directive travailleurs détachés. Une seule règle : même rémunération, mêmes charges sociales, mêmes conditions de travail dès le premier jour travaillé, maintien du cabotage et lutte contre les fraudes au chronotachygraphe. Pour résumer, seul le Front National veut lutter en priorité contre le dumping social et la précarisation de nos transporteurs nationaux.

[1] Si le secteur emploie 800 000 personnes, 80% des entreprises ont moins de 20 salariés, réduisant ainsi les possibilités de protection sociale et de garantie.

[2] Un « recul social sans précédent » selon les syndicats.

[3] Proposition de directive modifiant la directive 2006/22/CE en ce qui concerne les exigences d’exécution et fixant des règles spécifiques en ce qui concerne la directive 96/71 / CE et la directive 2014/67 / UE pour le détachement de conducteurs dans le Secteur des transports routiers (TRAN).

[4] Le transporteur ne peut effectuer ce transport routier qu’à la suite d’un transport international à destination du territoire français avec une limite de 3 livraisons après avoir déchargés ses marchandises et dans un délai de 7 jours après ce même déchargement.

[5] Il est notamment prévu dans le « Paquet mobilité » de l’Union européenne, de ne plus limiter le nombre de cabotages.

Carte européenne des services : le nouvel outil de l’UE pour aggraver le dumping social !

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Alors même que Jupiter Macron simule une modification de la Directive travailleurs détachés, faisant sans succès le tour des popotes des pays de l’Est, Bruxelles prépare actuellement un nouvel outil pour développer la sacro-sainte mobilité des travailleurs au sein de l’UE.

Son idée ? Après avoir institué le dumping social entre salariés, via la Directive travailleurs détachés, installer l’identique entre artisans et indépendants avec la « carte européenne des services ».

Cette carte permettra une plus grande concurrence déloyale car l’artisan ou l’indépendant de n’importe quel États membres pourra venir travailler sur le sol français sans avoir besoin d’intermédiaire, et en réduisant drastiquement bon nombre de démarches, d’autorisations et de déclarations administratives Ainsi le plombier polonais, le charpentier roumain, le peintre bulgare, le maçon tchèque, etc. pourra exercer chez nous en toute l’égalité. Même le Parlement allemand critique vivement la base juridique « insuffisante » utilisée par la Commission, et le fait que les pays d’accueil n’aient qu’une semaine pour s’opposer[1]. Par ailleurs, plusieurs secteurs[2] craignent vivement qu’elle renforce « le phénomène des faux travailleurs indépendants, le travail non déclaré et les faux détachements de travailleurs » [3].

Il aura fallu attendre 2017 pour qu’enfin les politiques reconnaissent la position du Front National sur les effets pervers de la Directive travailleurs détachés. Espérons qu’ils soient plus réactifs sur la carte européenne des services : il faut protéger nos artisans et nos indépendants du fléau de demain.

[1] Avis motivé du Bundestag allemand, relatif à la proposition de directive du Parlement européen et du Conseil relative à un contrôle de proportionnalité avant l’adoption d’une nouvelle réglementation de professions

(COM(2016)0822 – C8-0012/2017 – 2016/0404(COD))

[2] Six organisations (FIEC, UNI Global Union, Insurance Europe, AMICE, BIPAR, EFBWW) redoutent que les États membres d’origine confirment les informations fournies par la carte ‘services’ sans mener de véritables recherches.

[3] Les secteurs du nettoyage, des assurances et de la construction tirent la sonnette d’alarme dans une lettre conjointe publiée le 10 mai. 16/05/2017 (Agence Europe).

Cérémonie du Bicentenaire des Pompiers de Cluses

Dominique Martin était présent, ce samedi 23 septembre, avec les élus FN de Cluses afin d’assister au Bicentenaire des Pompiers de Cluses.

 

Mobilité des Français exerçant une profession réglementée vers l’Europe

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

Le libre choix de la profession est un droit fondamental.

Depuis 1997, les autorités compétentes de chaque état européen ne refusent que 5% des personnes qualifiées en France lorsqu’elles demandent à pouvoir exercer des professions réglementées en Europe (Union européenne/Norvège/Suisse)[1].

– Combien de refus ont été émis vis-à-vis de qualifications françaises en 2016 ?

– Quelles sont les 3 justifications les plus fréquentes avancées en 2016 pour les 10 professions réglementées les plus rejetées ?

– Quelle était la situation en 2005, année de la précédente directive concernant les professions réglementées[2] ?

[1] http://ec.europa.eu/growth/tools-databases/regprof/index.cfm

[2] Directive 2005/36/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 septembre 2005 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles

Explications de votes du 11 au 14 septembre

ITRE : Une stratégie spatiale pour l’Europe

Rapporteur : Constanze Krehl (S&D)

A8-0250/2017

J’ai voté pour ce rapport.

Ce texte fait suite à la proposition de la Commission européenne visant à créer une stratégie spatiale au niveau européen.

Malgré le fait que le rapport fasse la promotion du marché unique et demande d’associer les programmes spatiaux européens au plan d’action pour la défense au niveau européen, nous ne pouvons que saluer ce texte aux nombreuses recommandations protectionnistes.

Par ailleurs, Madame le Rapporteur exige que la Commission introduise des normes protégeant les producteurs européens.

Ce texte, issu du Parlement européen, corrige donc de manière importante la proposition de la Commission. En conséquence, nous y sommes favorables. Lire la suite

« Le parti pris de Dominique Martin » n°15

Vous êtes artisans ? Vous avez des amis indépendants ? Attention, Bruxelles prépare pire que la directive travailleurs détachés !

On vous dit que Bruxelles prépare actuellement de nouvelles règles pour réguler la mobilité des travailleurs au sein de l’Union Européenne. Leur nouvelle idée ? Après avoir institué le dumping social des salariés, via la directive des travailleurs détachés, il s’agit d’instituer le dumping social des artisans et des indépendants avec « la carte européenne des services ».

Cette carte permettra une plus grande concurrence déloyale car l’artisan ou l’indépendant d’un pays européen pourra venir travailler sur le sol français sans avoir besoin d’intermédiaire.

Ewües, études, sparadrap et mercurochrome

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La ville de Cluses va payer une énième étude concernant les Ewües. Cette fois-ci, le but sera de requalifier et restructurer l’offre commerciale dans et à proximité du quartier.

Depuis une trentaine d’années, les études se succèdent pour rénover, requalifier, restructurer un quartier qui, dans le même temps, est devenu une zone de non-droit dans laquelle le commerce légal a de moins en moins de raison d’être, faute de clients.

Pourtant, à sa construction, on citait les Ewües en exemple de quartier moderne, confortable et réussi.

Qu’est-ce qui a changé ?

Les bâtiments, l’urbanisme sont-ils en cause ?

Poser la question, c’est déjà y répondre.

Les élus FN ont refusé d’approuver cette nouvelle étude. Toutes les opérations cosmétiques menées depuis 30 ans se sont soldées par des échecs. En effet, elles s’attaquent aux conséquences, sans jamais oser examiner les causes du problème.

Il faut en priorité rétablir l’état de droit dans ce quartier. Les enquêtes doivent aboutir. Les bandes de vidéo-surveillance ne doivent pas mystérieusement disparaître après les incidents et autres incivilités de sauvageons. Les trafics doivent cesser.

Ce n’est que lorsque le quartier aura retrouvé son calme et son caractère plaisant qu’il sera à nouveau attractif. Alors qui se souciera encore d’études ?

Mais cela suppose du courage politique, l’appui de l’État et l’application de la Justice.

Une nouvelle stratégie en matière de compétences pour l’Europe

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Le 14 Septembre 2017, le Parlement européen a soutenu une série de vœux pieux en matière de compétences. Au menu, catalogues de mesures recyclées et une vieille rengaine chère à Bruxelles : « Les nouveaux arrivants apportent avec eux de nouvelles compétences ».

En vérité, au-delà de l’effet « Molenbeek », notre avenir ne dépend pas des « non-européens ». Le taux d’emploi des « non-européens » n’était que de 51% en France en 2016, soit un « fainéant » sur deux (sic Macron). Visiblement ces nouvelles compétences ne sont pas transférables.

– « L’outil de profilage des ressortissants de pays tiers » de la Commission n’est même pas disponible dans les langues parlées par tous les migrants.

– Le gaspillage des 155 milliards d’euros du Fonds Social Européen (FSE) est démontré : sur 30 millions de participants, 21 millions n’ont pas trouvé d’emploi après leur « formation ».

Revitaliser l’Europe passera par la préférence européenne et le lancement d’industries nouvelles. Pour preuve, Airbus est né d’une coopération entre États (Allemagne, France, Grande-Bretagne) en mai 1967, hors Union européenne et sans l’intervention de la Commission de Bruxelles.