Projet de Rapport sur le Semestre Européen pour la Coordination des politiques économiques : emploi et aspects sociaux dans le cadre de l’examen annuel de croissance 2017

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Déclaration au titre de l’article 162 Paragraphe 12, dans le cadre du débat en session plénière du mardi 14 février 2017 :

Le processus du Semestre européen (SE) a commencé avec l’Examen annuel de croissance (AGS) : c’est l’occasion pour la Commission de se féliciter des résultats de sa politique d’austérité, alors que les chiffres du chômage, notamment chez les Jeunes, demeurent alarmants.

Malgré une volonté affichée de « mettre sur un pied d’égalité le pilier social et le pilier économique de l’UE », l’objectif de la gouvernance reste invariable, à savoir imposer les réformes structurelles, en accompagnant la conversion à l’ultra-libéralisme de l’ensemble des institutions nationales. On le sait pourtant, la croissance reste atone, et l’espace européen, loin d’être un espace de liberté, organise le dumping social et le chaos migratoire.

Pire encore : aucune priorité d’action sociale n’est réservée aux citoyens européens ! L’ensemble des outils européens, à commencer par le Fonds Social Européen (FSE) ou la Garantie pour la Jeunesse servent à financer l’intégration des migrants sur le marché du travail des Etats-membre.

La seule vertu du SE consiste à renforcer la tutelle européenne sur les politiques économiques et sociales des Etats-membre, le fameux « pilier social » n’étant qu’un nouvel outil de communication de la Commission visant à déjouer les critiques !