Politiques en faveur du développement des compétences pour lutter contre le chômage des jeunes

Le problème du chômage des Jeunes a pris une tournure endémique, et ce malgré les multiples programmes et garantie de l’UE. Sa dernière solution miracle est de développer les compétences.

Nous apprécions de retrouver quelques bonnes idées dans ce texte, comme le soutien à l’apprentissage, à la formation en alternance, et au tutorat, que nous soutenons depuis toujours. Mais, comme d’habitude, l’UE ne répond pas correctement au problème.

S’il est évident que des politiques d’insertion des Jeunes sur le marché du travail doivent être menées, c’est sur le niveau régional et local que nous devons parier ! Les réseaux des services publics sont capables d’accompagner les jeunes dans la transition vers l’emploi, en partenariat avec des associations ou des organismes privés, et surtout en lien avec les entreprises, les PMI/PME.

Quant à l’entrepreneuriat des jeunes, c’est une idée récurrente à la portée limitée dans un contexte économique particulièrement difficile, et ce n’est souvent qu’un instrument utilisé pour « occuper » les jeunes et les sortir des chiffres du chômage.

C’est la preuve de l’échec total des systèmes d’éducation et de formation européens, et plutôt que d’admettre ses limites, l’Europe demande toujours plus à des États déjà fragilisés par la crise.