Faut-il donner 18 millions d’euros à la Lybie, la Syrie, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan, ou encore l’Ouzbékistan ?

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen le 30 mai 2017 sur la Fondation européenne pour la Formation

Dominique Martin déplore l’existence même de la Fondation européenne pour la Formation (ETF). L’unique raison d’être de cette agence est de dépenser son budget à aider des pays non-européens ! Dont certains aux situations politiques et sécuritaires douteuses…

Dominique Martin liste les 29 pays partenaires – dont la Lybie, la Syrie, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan, l’Ouzbékistan – et s’interroge : représentent-ils les intérêts européens ?

L’UE se plaint sans cesse que les compétences de ses citoyens ne conviennent plus, que l’écart entre les formations et les attentes du marché du travail se creusent, mais l’on préfère donner 18 millions d’euros, à des pays non-européens…

Avant de vouloir jouer les donneurs de leçons et les ambassadeurs de bonnes volontés, il serait bon que l’UE s’intéresse d’abord aux besoins de ses concitoyens européens.