Les opportunes convocations du Maire de Cluses

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

M. Mivel a soumis le budget de la commune au Conseil en décembre 2016.

Et comme il ne se passe rien à Cluses, semblerait-il, il n’a réuni le conseil qu’une seule fois cette année, le 21 mars.
Ce 13 juin, l’essentiel sera consacré au compte administratif. Toutefois, l’urgence est subitement telle qu’un nouveau conseil est convoqué pour la semaine prochaine : comprenne qui pourra !

En revanche, le choix des dates semble toujours ne rien devoir au hasard. En effet, cette convocation du 13 juin, pour la première fois en 3 mois, tombe à nouveau étrangement pendant la session plénière du Parlement européen, à Strasbourg, empêchant Dominique MARTIN d’être présent. Comme s’il s’agissait pour M. Mivel de faire examiner son compte administratif de mi-mandat en catimini : étonnant, non ?

À cela s’ajoutent des réunions de commissions convoquées pour le lendemain, sans qu’aucun document ne soit communiqué ni remis aux élus. Les commissions, organes de travail, ne sont donc plus que d’aimables réunions d’information : que craint-on ?

Décidément, la Ville de Cluses semble être régie par la peur de l’opposition et de l’information légitime des élus et de nos concitoyens. La situation réelle de notre commune est-elle pire que ce que laissent paraître des chiffres pourtant déjà « optimisés » ?

SCOT Arve et Giffre : quand le serviteur se veut prince

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le Préfet de Haute-Savoie vient une nouvelle fois d’imposer sa volonté en créant un SCOT de l’Arve, du Giffre et du Mont-Blanc. Avec les fusions de communes, les fusions de communautés de communes, les programmes comme Interreg, les lois Montagne, NOTRe, les compétences imposées comme GEMAPI, c’est une nouvelle contrainte qui pèse sur les communes.

Le Préfet, simple fonctionnaire, montre ainsi son mépris des élus locaux et des électeurs. Il s’agit en réalité de la poursuite d’une politique menée depuis de longues années. Il faut éloigner les décisions du peuple, bon seulement à payer toujours plus d’impôts, de taxes et de contributions, et des élus locaux, contraints d’obéir. Les élus de droite critiquent les politiques initiées par la gauche, et inversement, mais tous vont dans le même sens quand ils sont au pouvoir. La décentralisation a vécu, la liberté des communes est morte, tous doivent plier aux ordres d’en haut.

Comment s’étonner du peu de participation aux élections, et du peu de candidats aux postes municipaux ?

Le Front National affirme la liberté pour chaque collectivité d’exercer librement ses compétences. Contre le jacobinisme de tous ses adversaires, le FN est le seul à combattre ce système de mise en coupe réglée de notre pays et de nos institutions, aboutissant à toujours plus de pression fiscale sur nos compatriotes.

cp-10-10-2016

« Dominique Martin écarté par le nettoyeur du FN » : précisions

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du FN, Député français FN au Parlement européen, Conseiller communautaire FN 2CCAM, Conseiller municipal FN de Cluses

Le Dauphiné Libéré de ce jour fait écho au Figaro, selon lequel « certaines figures jugées trop marquées par l’héritage du «Menhir», comme Christophe Boudot dans le Rhône ou encore Dominique Martin en Haute-Savoie, se sont vus proposer de se concentrer sur leurs mandats respectifs de conseiller régional et de député européen. »

La vérité est que j’ai personnellement remis ma démission de Secrétaire départemental à Marine Le Pen, qui l’a acceptée, mes mandats de Député européen, Conseiller communautaire et Conseiller municipal ne me laissant plus assez de temps pour m’occuper efficacement de la Fédération de Haute-Savoie.

J’ai eu l’honneur de représenter le Front National en Haute-Savoie pendant 20 ans, et ai pensé qu’il était temps de passer la main afin de permettre un souffle nouveau.

J’ai moi-même proposé à Jean-Lin Lacapelle Vincent Lecaillon pour me remplacer. Ce dernier a été nommé en Bureau politique le 13 juin.

Sans manœuvre ni sous-entendu, la nomination d’un nouveau Secrétaire départemental en Haute-Savoie est au contraire motivée par le respect de nos électeurs via l’accomplissement de mes mandats de la meilleure façon, et le respect du Front National, qui a besoin d’un surcroit d’énergie pour porter Marine Le Pen à l’Élysée.

dmartinnettoyage

20160914dl-lacapelle-nettoyeur-fedes

Réunion publique à Passy : échos presse

Point presse de Vincent Lecaillon et Dominique Martin

 

12 juillet 1

12 juillet 2

12 juillet 3

« Dans la nuit de jeudi à vendredi, des tagueurs ont redécoré les murs de la maison des associations Henry-Jacques Le Même, visiblement irrités qu’une réunion publique du Front Nation s’y tienne vendredi soir. (…) C’est la mairie et donc le contribuable qui devra payer le nettoyage, la commune étant propriétaire du bâtiment… »

12 juillet 4

Cérémonies du 14 juillet à Cluses

Dominique Martin assiste aux cérémonies du 14 juillet à Cluses : revue des pompiers et remises de médailles à 10h00, puis cérémonie devant le monument aux morts, dépôt de gerbe et défilé dans le centre ville.

Dominique Martin 14 juillet 2016

Scenario de sortie des emprunts toxiques de Cluses : la déception

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Après le lourd prêt dit « HELVETIX », le Maire de Cluses souhaite aujourd’hui sortir d’un autre emprunt potentiellement toxique, dit cette fois-ci « LIBOR USD ».

Le Maire annonce officiellement que « le contrat de prêt est entaché de certaines irrégularités susceptibles d’en affecter la validité ». En bon français, cela signifie que le contrat de prêt est invalide. Devant les tribunaux, la commune aurait donc toutes les chances de gagner contre les banques.

Malheureusement, sans doute mal informé par les banquiers et cabinets de conseil auxquels il s’adresse, le Maire a refusé la possibilité de faire perdre moins d’argent à notre commune. Il soutient, à tort, que la loi votée en juillet 2014 pour sauver les banksters interdit toute action en justice.

Les élus Front National regrettent une nouvelle fois que notre collectivité ait choisi de courber l’échine et de se soumettre aux exigences de la finance internationale. Ils se réservent toute suite à donner à ces dossiers qui pèseront lourdement sur les finances de Cluses et des Clusiens pendant de très longues décennies.

2016.07.01 emptunts toxiques la deceptions

Cluses : les élus FN montent au front contre les Emprunts toxiques

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Lors du conseil municipal du 17 mai à Cluses, les élus Front National se sont efforcés d’obtenir les meilleures garanties pour les Clusiens.

En effet, la ville est menacée par 2 emprunts toxiques souscrits en 2007 et 2008, dont l’échéance est programmée pour 2038. Malgré la crise financière provoquée par les emprunts toxiques de 2008 et la dévaluation du Franc suisse en janvier 2015, le Maire ne s’inquiète qu’aujourd’hui des conséquences possibles pour la ville.

À travers des amendements et une discussion animée, les élus FN ont formulé des exigences précises concernant l’information des Clusiens, la participation de tous élus au processus, et sur la liberté de la commune de passer un accord avec ses créanciers ou de dénoncer en justice des prétentions inacceptables.

Songez que, pour un emprunt de 2,5 millions, qui nous a déjà coûté 1,2 million, la banque exige 7,4 millions rien que pour accepter de renégocier le prêt !

N’ayant pu obtenir ces engagements précis du Maire, notre groupe s’est abstenu sur ce dossier. Les conséquences financières de ces emprunts risqués reposeront sur ceux qui nous y engageront. Ceux qui nous ont conseillés des emprunts toxiques, ceux qui les ont signés, et ceux qui paieront une fortune pour en sortir sont de fait complices et responsables des impôts qui pèsent sur les Clusiens.

Le Front National rappelle que chacun a des droits, certes, mais aussi des devoirs et des responsabilités.
Emprunts toxiques 20 mai

L’UE et la préférence étrangère en action à Annecy

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Le Soudanais venant fêter son statut de réfugié politique en agressant, dévastant et incendiant le CCAS d’Annecy ce 18 mai est la conséquence des promesses délirantes de l’Union Européenne, soutenue dans son œuvre funeste par l’UMPS.

En effet, qui porte le plus de responsabilité ? L’immigré abreuvé de promesses qui finit par y croire, ou les irresponsables politiques qui ont répété ces mêmes promesses à l’envi ?

Les « réfugiés », sans distinction aucune, doivent, selon l’UE et l’UMPS, recevoir un logement, un emploi dans les 6 mois, sans cesser d’être choyés et accompagnés aux frais des contribuables.

Le Front National exige des réponses aux questions suivantes :

– ce « réfugié » ayant fait la preuve de ses compétences sera-t-il immédiatement expulsé ?

– ou bien sera-t-il soigné, entouré, choyé, défendu, et finalement prioritaire pour toutes les aides ?

– qui paiera les dégâts provoqués au CCAS ? Les contribuables annéciens et Français, ou l’UE et les hommes politiques à tout niveau qui soutiennent cette politique ?

– les employés traumatisés du CCAS seront-ils pris en charge ? Pourront-ils oublier ?

– les usagers du CCAS seront-ils dédommagés des désagréments de devoir aller dans un autre centre ?

À l’inverse de l’UE et de l’UMPS, qui font à nouveau la preuve de leur volonté de nuisance contre notre Patrie, le Front National soutient une politique de bon sens de défense de la France et des Français d’abord, ce qui n’interdit pas l’accueil raisonné et rationné de populations pouvant apporter une vraie plus-value à notre pays.

UE préference etrangere Annecy
sans logement il