Juncker, l’homme qui dit avoir rencontré les dirigeants d’autres planètes, s’attaque aux malades mentaux chinois dans la « villa rose ».

Réaction aux réponses de la Commission à la question écrite sur la santé mentale en chine

D’après la Commission, un journal scientifique aurait conclu que 173 millions de personnes souffrent de troubles mentaux dans l’ensemble de la Chine[1].

Comme l’Europe est difficile à gérer, Bruxelles a décidé de résoudre 0,002% de ce casse-tête chinois. La Commission a donc mis en place l’argent des contribuables européens, avec votre argent, une assistance de 563 066[2] euros entre 2014 et 2017 pour s’occuper de 3874 malades dans la « villa rose »[3].

D’après la Commission (6 juillet 2017), « l’Union européenne cherchait à contribuer au développement d’organisations de la société civile en Chine pouvant fonctionner en tant qu’acteurs distincts de gouvernement » .

Bien entendu, la Commission nous a confirmé (le 8 août 2017) qu’elle ne soutient pas, « à l’heure actuelle, de projets spécifiques liés à la santé mentale en France ».

[1] http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=E-2017-003508&language=FR

[2] https://ec.europa.eu/europeaid/projects/strengthening-role-and-capacity-chinese-non-state-actors-towards-rightful-inclusion-society_en

[3] 3874 malades

Bien sûr qu’il faut rémunérer les stagiaires diplômés !

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Dominique Martin est intervenu en Commission Emploi et Affaires sociales au sujet du développement des compétences. Il se félicite de la volonté exprimée de conserver ces modalités, points d’entrée efficace dans le monde du travail. Il rappelle qu’il y a des pistes à suivre dans ce domaine pour lutter contre le chômage des jeunes.

En revanche, il critique l’amalgame fait entre l’apprentissage, c’est à dire la transmission d’un savoir, et le stage, application des savoirs déjà reçus. Par ailleurs, concernant la rémunération, Dominique Martin appelle à rémunérer les stagiaires déjà diplômés.

Dominique Martin appelle à respecter le vote britannique et le droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes.

Dominique Martin est intervenu en Commission emploi et affaires sociales afin de rappeler que le Peuple britannique a voté le Brexit, et invite l’Assemblée à se souvenir du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et donc, à respecter ce vote.

À écouter les élus présents, le Brexit « est une catastrophe pour le Royaume-Uni » : une analyse bien différente des études sur les conséquences réelles.

Dominique Martin a profité de la présence de M. Verhofstadt pour rappeler les anciens propos de l’eurodéputé belge sur le Traité de Lisbonne. Il soutenait que ce traité serait garant de l’absence de dumping social, et qu’il permettrait à l’Union européenne d’affronter d’importants problèmes tels que la crise financière et économique. Si la situation n’était pas aussi catastrophique pour les Français, il y aurait de quoi rire…

Pour seule réponse Guy Verhofstadt affirme que si 17 millions de Britanniques ont voté pour le Brexit, c’est que 45 millions étaient contre : la définition de la mauvaise foi !…

« Le parti pris de Dominique Martin » n°14

Macron la débandade, le résumé de l’été.

Dominique Martin présente le triste résumé de l’été en emploi et affaires sociales : hausse du chômage et de la CSG, baisse des APL, « écrans de fumée » pour les travailleurs détachés, des réformes qui auront de graves répercussions pour les Français et leur pouvoir d’achat.

« L’idée que sa politique est injuste socialement commence à s’installer« , explique Frédéric Dabi, Directeur général adjoint de l’IFOP.

Financement des projets étrangers et pro-migrants

Proposition de résolution de Dominique Martin déposée conformément à l’article 133

Le Parlement européen,

– vu l’article 133 de son règlement,

A. Considérant que, pour le seul mois de mai, l’Union européenne a émis pour plus de 7 millions de subventions sociales ;

B. Considérant que parmi ces 7 millions, il y a 2 millions d’euros de cours de cuisine « ethnique » pour migrants désœuvrés, 2 millions d’euros de subventions « migrants » et 3 millions d’euros de subventions à des lobbys sociaux ;

C. Considérant que dans un même temps, l’Union européenne poursuit une logique d’austérité tout en s’alarmant de son manque de budget ;

D. Considérant que malgré une légère et encore fragile sortie de la « crise », le chômage, la pauvreté et l’exclusion sociale font encore des ravages dans nos 27 États membres ;

E. Considérant que c’est un mensonge de faire croire aux migrants qu’ils trouveront un travail, là où les autochtones n’en trouvent pas ;

1. Demande à la Commission de ne plus financer de projets étrangers et pro-migrants mais de se concentrer sur le financement de projets améliorants les conditions sociales et économiques des citoyens européens.

2. Demande à la Commission de respecter la bonne utilisation des deniers publics en s’assurant, de manière chiffrée, des retombées des projets que l’Union européenne finance.

Violation de la liberté syndicale et du droit syndical au Salvador et à la Commission

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

En avril 2008, la Commission a ouvert une enquête sur la protection de la liberté syndicale et du droit syndical en El Salvador au titre de l’article 18.2 du Règlement (CE) no 980/2005 du Conseil.

– La Commission considère-t-elle que la protection de la liberté syndicale et du droit syndical en El Salvador est satisfaisante aujourd’hui en fonction des critères utilisés dans l’investigation en 2008 ?

– La Commission a-t-elle engagé des investigations concernant la protection de la liberté syndicale et du droit syndical dans d’autres pays en 2017 ?

– Pourquoi Bruxelles s’occupe de la situation syndicale au Salvador alors même que
(1) les syndicats d’employés de la Commission se plaignent du non-respect du dialogue social et que (2) la Commission incite la France à plafonner les indemnisations prudhommales ?

 

Pertinence de la « garantie pour la jeunesse » de la Commission

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La Cour des comptes européenne a critiqué, dans son rapport publié en avril 2017[1], la mise en œuvre de la garantie pour la jeunesse et sa faible influence sur la lutte contre le chômage des jeunes. Selon le rapport, la baisse du chômage des jeunes n’est pas liée à l’efficacité de la garantie mais à la diminution de la population des jeunes en Europe.

Par ailleurs, la Cour des comptes a constaté que même si le nombre total de jeunes ne travaillant pas et ne suivant ni études ni formation «jeunes NEET» a diminué dans tous les États membres (à l’exception de la France), cette diminution ne se traduit pas par une augmentation du nombre de jeunes en emploi.

  • Comment la Commission justifie-t-elle ce manque de résultats ?
  • La Commission admet-elle que la garantie pour la jeunesse est donc un échec et ne devrait pas être poursuivie ?

[1] http://www.eca.europa.eu/fr/Pages/DocItem.aspx?did=41096

L’inefficacité de l’initiative de Bruxelles pour l’emploi des jeunes

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

En avril 2017, la Cour des comptes européenne a publié un rapport qui évalue l’impact de l’Initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) sur la lutte contre le chômage des jeunes en Europe[1].

Le budget de l’IEJ s’élève à 6,4 milliards d’euros pour les années 2014-2020. Son objectif est d’aider les jeunes, surtout les jeunes sans emploi, ne suivant ni enseignement ni formation (NEET) et les jeunes chômeurs de longue durée, à trouver un emploi.

Pourtant, la Cour des comptes a constaté que la contribution de l’initiative pour l’emploi des jeunes à la réalisation de cet objectif était très limitée et n’a pas donné des résultats importants.

En effet, en France, le taux de chômage des jeunes n’a pas diminué depuis la mise en œuvre de cet instrument. Pire encore, en 2016, il a été même plus élevé (24,6%) qu’en 2014 (24,2%).

  • La Commission admet-elle que l’Initiative pour l’emploi des jeunes est donc un échec et ne devrait pas être poursuivie ?
  • La Commission ne pense-t-elle pas que sa proposition d’augmentation du budget de l’IEJ d’un milliard d’euros, pour les années 2017-2020, n’est donc pas justifiée ?

[1] http://www.eca.europa.eu/fr/Pages/DocItem.aspx?did=41096

Migrants : 10 000 euros pour des cours de cuisine ethnique

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

La Commission de Bruxelles nous révèle le 23 juin 2017 qu’elle va financer des cours de cuisine « ethnique » pour 200 « migrants » en Italie.
Coût : 2 millions d’euros, soit 10 000 euros par « migrants[1] ».

– Comment la Commission justifie le coût exorbitant de ces formations ?

– Pourquoi les chômeurs autochtones sont exclus de l’accès à ces formations ?

– Pourquoi imposer aux migrants des cours de cuisine « ethnique », au lieu de cours de cuisine européenne traditionnelle qui offrirait plus d’opportunités de travail et serait signe d’assimilation ?

[1]http://ec.europa.eu/esf/main.jsp?catId=67&langId=fr&newsId=2833

27300 européens vont bénéficier de leur allocation chômage dans un autre pays européen

Question de Dominique Martin à la Commission européenne.

D’après la Commission européenne, 27300 européens vont bénéficier de leur allocation chômage dans un autre pays que celui dans lequel ils ont travaillé[1].

Au 1 janvier 2017, la Commission employait 32578 personnes, dont 10686 agents non fonctionnaires[2]. Certains de ces agents doivent s’inscrire au chômage quand leur contrat prend fin.

– Combien d’anciens agents de la Commission, des institutions et agences européennes ont bénéficié d’allocations chômage en 2016 ?

– Combien de ces agents étaient inscrits au chômage dans leur dernier lieu d’affectation ?

[1]p.2 Résumé de l’analyse d’impact accompagnant le document : Proposition de Règlement du Parlement européen et du Conseil modifiant le règlement (CE) nº 883/2004 portant sur la coordination des systèmes de sécurité sociale

et le règlement (CE) nº 987/2009 fixant les modalités d’application du règlement (CE) nº 883/2004

http://www.emeeting.europarl.europa.eu/committees/agenda/201706/EMPL/EMPL%282017%290621_1/sitt-6157043

[2] http://ec.europa.eu/civil_service/docs/europa_sp2_bs_dist_staff_en.pdf