Je suis bien Haut-Savoyard !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses (Haute-Savoie) depuis 1989, Conseiller communautaire 2CCAM (Haute-Savoie) depuis 2012, Conseiller régional honoraire de la Haute-Savoie de 1992 à 2014, Député européen.

Le Dauphiné de ce jour donne la liste de tous les élus de Haute-Savoie ayant adressé un parrainage valide au Conseil constitutionnel.

Tous ? Non !

Un seul élu, qui semble à jamais oublié des invitations aux inaugurations, commémorations et autres événements, est également écarté de cette liste, un Député européen, Dominique Martin.

Je confirme donc

  • que je suis bien élu Haut-Savoyard,
  • Député européen,
  • membre du Front National,
  • que j’ai apporté mon parrainage à Marine Le Pen,
  • et que le Conseil constitutionnel l’a publié dès le 7 mars,

ainsi qu’il n’aura pu échapper à l’oeil sagace des journalistes et lecteurs les plus avisés.

 

Lycée pro de Thonon ou le cautère sur une jambe de bois !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire

L’irruption de voyous armés au lycée professionnel de Thonon est révélatrice tant de l’insécurité que de l’incurie des pouvoirs en place depuis 40 ans.

En créant de véritables zones de non-droit financées par les trafics en tout genre, ils ont cru acheter une paix sociale qui n’est que le règne de la terreur.

En laissant les trafiquants en liberté, ils leur permettent de passer pour des héros et susciter de nouvelles « vocations ».

En abandonnant la population sans défense, ils favorisent toutes les audaces des délinquants.

À ce titre, les mesures de sécurité annoncées par M. Wauquiez ne seront que de façade si elles ne s’accompagnent pas d’une politique forte à la tête de l’État.

Le FN s’oppose à la liberté de délinquants multi-récidivistes déjà lourdement condamnés. Nous appelons à une lutte contre la délinquance associant Justice et forces de l’ordre ; les mesures de sécurité dans les lycées ou les TER, que nous soutenons par ailleurs, ne sont qu’un complément à une politique sécuritaire efficace.

Il faut siffler la fin de la récré

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le guet-apens tendu aux pompiers au Crozet, à Scionzier, est une nouvelle preuve du climat de guerre civile qui règne dans notre pays. Le Président de la République, en prenant partie dans un fait divers, est directement responsable de l’extension des émeutes déclenchées par quelques racailles. Nos gouvernants actuels n’ont manifestement pas la volonté qu’il faut pour rétablir l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire.

Je salue le sang-froid des pompiers et des gendarmes qui ont su gérer la situation à Scionzier.

J’appelle la Justice à appliquer la tolérance zéro pour ce qui doit être considéré comme des actes de guerre contre notre pays.

Le Front National s’engage à rétablir l’ordre républicain et l’état de droit partout et pour tous, et à permettre une réponse pénale ferme et rapide contre les criminels et délinquants. Ce sont notamment les engagements 12 à 23, parmi les 144 défendus par Marine Le Pen.

 

Christian Lacroix : quel toupet !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluse

M. Lacroix se croit autorisé à vomir sur Cluses, qui l’a soutenu depuis 2001 à hauteur de 350 000€ par an soit plus de 5 millions d’euro. Mais le Maire de Cluses Jean-Louis MIVEL a décidé de couper le robinet au printemps 2016. Depuis longtemps, le FN soutenait la fin de la gratuité de ce festival. Mais M. Lacroix a préféré attendre que le couperet tombe pour se plaindre par voie de presse.

Aujourd’hui, le voici qui dénonce même l’environnement qui l’a fait naître, puisqu’il déclare dans le Dauphiné : « Le lieu (Saint-Gervais) est superbe, ça va nous changer » ! Quelle a dû être sa souffrance de venir à Cluses toutes ces années ! Lui qui n’a jamais été contribuable à Cluses puisqu’il travaille à Scionzier et qui habite à Thyez.

« Désormais, nous sommes avec des gens qui ont un bon esprit » s’exclame-t-il sans respect pour une commune qui lui a permis d’exister.

Je me félicite que ce monsieur qui n’a même pas la reconnaissance du ventre s’en soit allé sous d’autres cieux. Nous saurons rendre à Cluses une vie culturelle riche, grâce à de vrais artistes enracinés et plus intéressés par leur art et leur public que par leur égo.

Pollution de l’air : le Système prisonnier de sa logique

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses, Arve et Montagnes (2CCAM)

Le maire de Sallanches, comme celui de Passy, présentent au Dauphiné des idées pour assainir l’air de la vallée de l’Arve.

Pourtant, la pollution découle de leur politique menée depuis des décennies :

  • politique du « tout routier » gaulliste amenant une autoroute et un tunnel international dans une vallée fermée ; De Gaulle avait même annoncé un 2ème tube dès son inauguration en 1965…
  • privatisation de la SNCF, provoquant un sous-investissement et une désaffection des lignes « non rentables »
  • volonté des maires de « faire rentrer de la taxe professionnelle » par la multiplication incontrôlée des zones industrielles

Équiper les logements de radiateurs électriques ? C’est forcer la mise en marche des centrales à charbon ou au gaz, les plus polluantes, en cas de pic de froid. Ou bien, contraindre à l’importation coûteuse d’électricité au charbon ou à la lignite depuis l’Allemagne.

Le nuage de pollution qui empoisonne la France ne serait-il d’ailleurs pas lié au fonctionnement de ces centrales allemandes depuis 1 mois ? Ou bien la pollution s’arrête-t-elle à la frontière, comme naguère le nuage de Tchernobyl ?

Favoriser le transport ferroviaire ? Pourquoi n’a-t-on donc pas réalisé le projet d’un certain Dominique MARTIN qui, en 1993, proposait un tunnel de ferroutage depuis Passy, avec une plate-forme multimodale située au nœud autoroutier de Nangy ?

L’avenir de nos poumons passe par un changement de paradigme. Visiblement, il ne faut pas l’attendre du Système qui nous gouverne depuis des décennies. Il faut vraiment changer d’optique, de projet, et de personnel !

Le FN propose des solutions par des aides ciblées, sans pénaliser les automobilistes, les ménages qui ont des cheminées, ni les entreprises qui créent l’emploi.