Les opportunes convocations du Maire de Cluses

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

M. Mivel a soumis le budget de la commune au Conseil en décembre 2016.

Et comme il ne se passe rien à Cluses, semblerait-il, il n’a réuni le conseil qu’une seule fois cette année, le 21 mars.
Ce 13 juin, l’essentiel sera consacré au compte administratif. Toutefois, l’urgence est subitement telle qu’un nouveau conseil est convoqué pour la semaine prochaine : comprenne qui pourra !

En revanche, le choix des dates semble toujours ne rien devoir au hasard. En effet, cette convocation du 13 juin, pour la première fois en 3 mois, tombe à nouveau étrangement pendant la session plénière du Parlement européen, à Strasbourg, empêchant Dominique MARTIN d’être présent. Comme s’il s’agissait pour M. Mivel de faire examiner son compte administratif de mi-mandat en catimini : étonnant, non ?

À cela s’ajoutent des réunions de commissions convoquées pour le lendemain, sans qu’aucun document ne soit communiqué ni remis aux élus. Les commissions, organes de travail, ne sont donc plus que d’aimables réunions d’information : que craint-on ?

Décidément, la Ville de Cluses semble être régie par la peur de l’opposition et de l’information légitime des élus et de nos concitoyens. La situation réelle de notre commune est-elle pire que ce que laissent paraître des chiffres pourtant déjà « optimisés » ?

Mont-Blanc : évitons de nouvelles catastrophes

Communiqué de Dominique MARTIN, député européen, conseiller régional honoraire

Le commencement d’incendie d’un camion sous le tunnel du Mont-Blanc a démontré l’efficacité des secours, que je félicite de leur intervention, mais a surtout montré le danger de la mondialisation et du refus d’envisager les mesures simples proposées par le Front National.

Depuis 1993, le Front National préconise un tunnel ferroviaire depuis Le Fayet, dédié au ferroutage. Cet équipement, obligatoire pour tous les camions, pourrait déjà être en service.
Il déchargerait nos routes d’un trafic de pur transit.
Il soulagerait la vallée d’une partie de sa pollution.
Il éviterait le risque de nouvelle catastrophe dans le tunnel routier.

Hélas ! Dès qu’une proposition sensée émane du Front National, nos dirigeants la traitent par le mépris, surtout lorsque de gros intérêts financiers personnels sont en jeu !
Il est pourtant plus que temps de s’attaquer à la cause de nos problèmes, sans dogmatisme.

 

Merci aux patriotes !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Le Dauphiné prétend que les résultats du second tour seraient une « claque » pour le FN à Cluses.

Or, à l’issue du 1er tour, MM. Fillon et Hamon, sans compter 34,83% des électeurs de M. Mélanchon, se sont ralliés autour du candidat marketé Macron, lui assurant un réservoir de voix de 3588 au total à Cluses (chiffres DL).

Marine Le Pen, elle, pouvait espérer les voix s’étant portées sur M. Dupont-Aignan, soit 1899 votes potentiels.

Les résultats du second tour à Cluses montrent que M. Macron n’a eu que 3585 voix, alors que Marine Le Pen en a recueilli 2085 : -3 voix sur le potentiel d’un côté, +186 voix de l’autre, malgré une intense propagande, et un nombre de suffrages exprimés passé de 6569 à 5670 (-899 votes, soit -13,69%).

La « claque » n’est donc pas vraiment d’actualité : le Front National, profondément ancré, sort donc de ce second tour indéniablement renforcé à Cluses, alors que la cote du chouchou des media commence déjà à s’effriter.

Je remercie tous les électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen et le redressement national, et les invite à soutenir les seuls candidats réellement indépendants du système lors des prochaines échéances électorales.

Entretien avec France Bleu Pays de Savoie sur les réservoirs de voix du Front National

Dominique Martin y croit dur comme fer : Marine Le Pen a toutes les chances de l’emporter le 7 mai prochain au second tour de l’élection présidentielle. La candidate du FN est créditée de 77 918 voix en Haute-Savoie (18,84 %) et de 52 448 voix en Savoie (21,71 %). Le député européen, membre du bureau national du FN et conseiller municipal d’opposition à Cluses depuis 1989 compte sur des reports de voix des électeurs de Jean-Luc Mélenchon et François Fillon mais aussi sur l’abstention de ces électeurs. « Il n’y a qu’un million de voix qui sépare Monsieur Macron de Marine Le Pen, c’est facilement rattrapable » affirme Dominique Martin.

Je suis bien Haut-Savoyard !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses (Haute-Savoie) depuis 1989, Conseiller communautaire 2CCAM (Haute-Savoie) depuis 2012, Conseiller régional honoraire de la Haute-Savoie de 1992 à 2014, Député européen.

Le Dauphiné de ce jour donne la liste de tous les élus de Haute-Savoie ayant adressé un parrainage valide au Conseil constitutionnel.

Tous ? Non !

Un seul élu, qui semble à jamais oublié des invitations aux inaugurations, commémorations et autres événements, est également écarté de cette liste, un Député européen, Dominique Martin.

Je confirme donc

  • que je suis bien élu Haut-Savoyard,
  • Député européen,
  • membre du Front National,
  • que j’ai apporté mon parrainage à Marine Le Pen,
  • et que le Conseil constitutionnel l’a publié dès le 7 mars,

ainsi qu’il n’aura pu échapper à l’oeil sagace des journalistes et lecteurs les plus avisés.

 

Lycée pro de Thonon ou le cautère sur une jambe de bois !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire

L’irruption de voyous armés au lycée professionnel de Thonon est révélatrice tant de l’insécurité que de l’incurie des pouvoirs en place depuis 40 ans.

En créant de véritables zones de non-droit financées par les trafics en tout genre, ils ont cru acheter une paix sociale qui n’est que le règne de la terreur.

En laissant les trafiquants en liberté, ils leur permettent de passer pour des héros et susciter de nouvelles « vocations ».

En abandonnant la population sans défense, ils favorisent toutes les audaces des délinquants.

À ce titre, les mesures de sécurité annoncées par M. Wauquiez ne seront que de façade si elles ne s’accompagnent pas d’une politique forte à la tête de l’État.

Le FN s’oppose à la liberté de délinquants multi-récidivistes déjà lourdement condamnés. Nous appelons à une lutte contre la délinquance associant Justice et forces de l’ordre ; les mesures de sécurité dans les lycées ou les TER, que nous soutenons par ailleurs, ne sont qu’un complément à une politique sécuritaire efficace.