Quand le maire de Cluses fait (trop) parler de lui

Coup sur coup, dans la même semaine, c’est d’abord le Dauphiné Libéré qui nous fait part du mécontentement de « la gauche unie » dénonçant la privation par Jean-Louis Mivel de toute « libre expression » à ses trois oppositions : c’est vrai, ce Maire se comporte comme un autocrate alors qu’il représente à peine plus que 40% des Clusiens. Et ce n’est pas fini, puisque ce dernier nous a fait savoir que la Mairie sera désormais interdite de toute réunion pour les associations et les partis politiques.

C’est ensuite Le Messager qui nous apprend que « ce Maire par hasard et par alliance » est mis en examen « pour prise illégale d’intérêts concernant plusieurs votes de subventions – aux diverses associations des Scouts de Cluses – potentiellement entachés d’irrégularité ».

Rien de nouveau sous le ciel Clusien, puisque je dénonce ce système et vote contre ces subventions depuis 26 ans, depuis 1989, année de mon entrée au Conseil municipal, système savamment entretenu par les maires et conseillers généraux successifs de Cluses. Notons au passage que « la gauche unie » et Pierre Gallay ont toujours voté ces subventions, comme le règlement intérieur qu’ils dénoncent aujourd’hui…

Mais voilà, avant d’être Maire, Jean-Louis Mivel a été 14 ans maire adjoint, et les habitudes sont là : le pli est pris !

Mes pensées vont surtout aux bénévoles (salariés au black ou non) des Scouts de Cluses qui doivent se sentir bien mal à l’aise, et aux Clusiens que l’on a trompés une fois de plus.

Tout cela ne sera pas une surprise non plus pour le personnel communal, pour les élus de la Communauté de communes et pour Sophie Dion, notre Député, qui subissent régulièrement les outrances de Jean-Louis Mivel, le petit autocrate local.

À quand la prochaine affaire, et la prochaine mise en examen ?

La Grande braderie de la France continue : tout doit disparaître.

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

La perte de notre identité nationale ne se reflète malheureusement pas que dans les mentalités, mais également dans la destruction progressive et programmée de notre patrimoine national.

Ce lundi 15 juin 2015, le président du Conseil français du culte musulman, Dalil Boubakeur, fait dans l’écologie et a proposé, le plus sérieusement du monde, de recycler les églises vides en Mosquée.

Il faut dire que ce qui reste de notre civilisation chrétienne est petit à petit envoyé par notre gouvernement et par ses grands prêtres à la décharge : statue de Jean-Paul II sommée d’être retirée à Ploërmel, interdiction d’affichage public pour aider les chrétiens d’Orient dans le métro parisien – les pubs pour le Ramadan sont tellement plus politiquement correctes – sans parler de l’effacement progressif de notre récit national dans les programmes scolaires ; finalement, la proposition de M. Boubakeur a été patiemment préparée par nos élites déracinées.

Ces élites qui préfèrent McDonalds et les kebabs à la poule au pot de nos ancêtres. Ces élites qui vendent nos intérêts stratégiques, bradent nos entreprises, abandonnent nos territoires au profit de l’autre ; l’autre meilleur, plus beau, plus moral, plus victime, parce que autre.

Quand les chrétiens seront définitivement devenus une minorité en France, peut-être auront-ils alors le droit au respect – on en arrive presque à souhaiter que le communautarisme soit acté.

Mais ce que la déclaration de M. Boubakeur a de dangereux, c’est qu’elle ne suscite aucun commentaire de la classe politique qui – à l’exception des responsables du Front National – s’est depuis longtemps désintéressée de la grande braderie qui solde les derniers articles français dans la passivité générale.

 

Adjugé, vendue.

Quand Madame le Maire d’Arbusigny bafoue la démocratie !

Par un courriel sibyllin, Mme le Maire d’Arbusigny refuse une salle au Front National :

« Suite à votre demande de réservation de salle, j’ai le regret de vous informer que je l’ai  soumise  au conseil municipal de ce lundi soir et qu’il ne souhaite pas donner une suite favorable à votre demande.

Cordialement.

Régine REMILLON, Maire. »

Cela fera sans doute plaisir aux 42,72% de ses administrés qui ont voté pour les candidats du Front National en mars dernier, comme aux 36,17% qui avaient mis en tête le Front National sur la commune aux européennes de mai 2014 !…

Ah, « Liberté, Liberté chérie », quand tu nous tiens…

______________________________________________________________________

———- Message transféré ———-

De : Mairie d’Arbusigny ‪<mairie.arbusigny@wanadoo.fr>

Date : 3 juin 2015 10:46

Objet : RE: Réservation salle

À : Sylvain Weissenbacher <pose.sylvain@gmail.com>

Bonjour,

Suite à votre demande de réservation de salle,

j’ai le regret de vous informer que je l’ai  soumis  au conseil municipal de ce lundi soir et qu’il ne souhaite pas donner une suite favorable à votre demande.

Cordialement.

Régine REMILLON

Maire,

De : Sylvain Weissenbacher [mailto:pose.sylvain@gmail.com] 
Envoyé : lundi 1 juin 2015 15:46
À : mairie.arbusigny@wanadoo.frObjet : Réservation salle

Bonjour Madame Lafontaine,

suite à notre téléphone je vous confirme ma demande pour la réservation de la salle des associations  pour le 19 Juin 2015 à partir de 17h .

Il s’agit, ce soir la, d’organiser notre réunion mensuelle départementale présidée par Mr Dominique Martin député européen et secrétaire départemental du FN 74.

J’en profiterai pour convier nos électeurs de votre commune à un buffet prévu pour les remercier de l’excellent score des dernières élections départementales.

Espérant une suite favorable de Madame Le Maire, je vous remercie d’avance.

Merci de votre réponse en retour de Mail. A bientôt.

Sylvain Weissenbacher

Secrétaire FN

3ème circonscription de Hte Savoie

Je soutiens Marine, comme j’ai soutenu Jean-Marie

Adhérent depuis 1983, j’ai toujours su que le Front National n’est pas une fin en soi : c’est un outil politique dont l’objectif majeur est le redressement de la France. Cette reconquête de notre souveraineté nationale est désormais conduite par Marine Le Pen depuis son élection à la Présidence du FN en janvier 2011.

Par conséquent mon devoir de militant est de tout faire pour concourir à la réussite de mon chef, quel qu’il soit.

Rien ni personne ne peut ni ne doit s’opposer à cette mission supérieure au service de notre Nation et de nos compatriotes.

C’est pourquoi mon soutien va désormais totalement à Marine, comme je l’ai fait pour Jean-Marie pendant 28 ans.

Tribune de Thomas Noël, Conseiller municipal FN, dans le bulletin municipal de la ville d’Annecy

Le mal a frappé la France et peut y resurgir n’importe où, à Paris ou Annecy. Car, là-bas comme ici, des dirigeants faibles – ceux-là même qui pleurnichent aujourd’hui une bougie ou un pancarte à la main – l’ont laissé proliférer, par lâcheté ou incurie. « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes » – disait Bossuet.

Sur fond de mépris de nos élites pour notre propre identité, 40 ans de déni, d’angélisme et de trahison ont fait le lit d’un islamisme radical et d’un communautarisme décomplexé qui se traduisent au mieux par une haine anti-française au quotidien, au pire par des carnages.

Mais que faire sur le plan local, à Annecy ? La réponse est claire : ne rien céder à des revendications de plus en plus pressantes, nombreuses et incompatibles avec notre mode de vie. Car elles émanent non pas des musulmans modérés qui n’aspirent qu’à vivre paisiblement, comme n’importe quel français, mais des plus radicaux d’entre eux, mus par un seul but : imposer leur propre culture au détriment de la nôtre.

Il y a quelques semaines, un membre de la direction d’une école primaire nous déclarait qu’ « on a mis le doigt dans l’engrenage » ( sic! ) en acceptant de proposer un plat de substitution lorsque les menus des cantines scolaires contiennent du porc. Car depuis, les revendications vont crescendo : réclamation (refusée) de viande halal à chaque repas, port du voile pour les mamans encadrant les sorties scolaires, dispense de piscine pour les filles avec certificats médicaux douteux à l’appui, etc. Et lorsque les équipes pédagogiques au bord du découragement soulèvent ces graves problèmes, elles se heurtent à un silence gêné…

C’est le même silence qui a répondu, cet été, aux drapeaux de l’État Islamique brandis en plein centre d’Annecy lors des manifestations de soutien à la Palestine. Malgré l’alerte que nous avions lancée, pourquoi le maire s’est-t-il abstenu de condamner l’apologie du terrorisme ?

Continuerez-vous de céder aux pressions communautaristes ? Courberez-vous encore longtemps l’échine devant ces provocations haineuses ? Les marches silencieuses font rire nos ennemis. Notre courage et notre détermination les effraieront !

Monsieur le maire, jusqu’au 7 janvier 2015, vous pouviez prétendre ignorer que la faiblesse des dirigeants met nos concitoyens en danger. Désormais je l’espère, les images horribles de ces tragiques événements graveront dans votre esprit les conséquences mortelles de la lâcheté politique.

Clusiens : Bonne et Heureuse Année 2015

Article paru dans le « pl+s de Cluses », bulletin municipal de janvier/février 2015

Dans un magnifique élan de démocratie (dite participative) Jean-Louis Mivel, le nouveau « Maire par hasard », a sollicité ses oppositions municipales pour rédiger un second article dans le présent bulletin municipal. Rappelons ici que ces oppositions représentent 59% des clusiens, et que « Pl+s de Cluses » n’est pas paru depuis près de six mois !… Il a même eu la courtoisie de nous en imposer le thème : « présenter vos vœux à la population » !…

Cette belle politesse ne nous surprend guère quand on sait que les principales décisions de cette nouvelle municipalité ont été de réduire encore plus la parole des représentants des 59% de clusiens qui ne l’ont pas choisie : deux bulletins municipaux en 9 mois, un nouveau Règlement Intérieur du Conseil municipal qui supprime le procès verbal des réunions du Conseil (chut : les clusiens ne doivent pas savoir ce qui se dit en Conseil…), des invitations qui ne nous parviennent jamais (comme le repas des anciens), un budget formation qui empêche toute formation, des directeurs de service que l’on ne peut pas solliciter directement, des moyens de fonctionnement inexistants, etc.

On finit par regretter l’illustre Jean-Claude Léger, « le Maire malgré lui », triste fossoyeur de la Ville de Cluses durant 31 ans.

Question : comment présenter ses bons vœux aux habitants d’une cité qui perd de la population alors que le département en gagne (signe du « bien vivre » à Cluses…), d’une cité où les boulangeries ferment (deux en un an), d’une cité où les bars disparaissent (5 en 6 mois), d’une cité où le commerce se meurt (les grandes enseignes préférant s’installer sur les communes voisines), d’une cité où les panneaux « À vendre » fleurissent à chaque coin de rue, d’une cité où les grues de chantier sont absentes alors qu’elles poussent tout alentour, d’une cité où le désert médical s’installe (de moins en moins de médecins et une clinique à l’agonie), d’une cité où les friches industrielles mitent le territoire communal, d’une cité où le chômage est le plus élevé de Haute-Savoie, d’une cité où le deal de drogue se pratique en toute impunité, où le racket devient une activité courante, où l’agression, le cambriolage et l’attaque à main armée ne font même plus la une de la presse locale (tant c’est devenu banal)…

Mais soyons fair play et acceptons de jouer à cette démocratie totalitaire, sous la houlette de Jean-Louis Mivel, « Maire par hasard et par alliance » :

Alors, chers Clusiens, Bonne et Heureuse Année 2015, malgré tout…

Dominique Martin

Communiqué : Sénatoriales en Haute-Savoie : Le système UMPS se protège…

Aux vues des résultats, il est clair que le système UMPS installé en Haute-Savoie se protège : deux sénateurs UMP et un sénateur UDI, nous les félicitons de leur élection.

Qu’il se protège, c’est normal. Qu’il se défende avec des combines d’appareils l’est moins, mais qu’il se transmette le mandat de sénateur en famille est surprenant pour ne pas dire choquant !…

Il est en tout cas dommage que les grands électeurs de Haute-Savoie n’aient pas répercuté les choix électoraux de leurs administrés lors des derniers suffrages exprimés.

Qu’à cela ne tienne, nous leur donnons rendez-vous aux prochaines élections départementales et régionales auxquelles pourront à nouveau s’exprimer tous nos concitoyens, hors des magouilles et des échanges partisans.