Lycée pro de Thonon ou le cautère sur une jambe de bois !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire

L’irruption de voyous armés au lycée professionnel de Thonon est révélatrice tant de l’insécurité que de l’incurie des pouvoirs en place depuis 40 ans.

En créant de véritables zones de non-droit financées par les trafics en tout genre, ils ont cru acheter une paix sociale qui n’est que le règne de la terreur.

En laissant les trafiquants en liberté, ils leur permettent de passer pour des héros et susciter de nouvelles « vocations ».

En abandonnant la population sans défense, ils favorisent toutes les audaces des délinquants.

À ce titre, les mesures de sécurité annoncées par M. Wauquiez ne seront que de façade si elles ne s’accompagnent pas d’une politique forte à la tête de l’État.

Le FN s’oppose à la liberté de délinquants multi-récidivistes déjà lourdement condamnés. Nous appelons à une lutte contre la délinquance associant Justice et forces de l’ordre ; les mesures de sécurité dans les lycées ou les TER, que nous soutenons par ailleurs, ne sont qu’un complément à une politique sécuritaire efficace.

Il faut siffler la fin de la récré

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le guet-apens tendu aux pompiers au Crozet, à Scionzier, est une nouvelle preuve du climat de guerre civile qui règne dans notre pays. Le Président de la République, en prenant partie dans un fait divers, est directement responsable de l’extension des émeutes déclenchées par quelques racailles. Nos gouvernants actuels n’ont manifestement pas la volonté qu’il faut pour rétablir l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire.

Je salue le sang-froid des pompiers et des gendarmes qui ont su gérer la situation à Scionzier.

J’appelle la Justice à appliquer la tolérance zéro pour ce qui doit être considéré comme des actes de guerre contre notre pays.

Le Front National s’engage à rétablir l’ordre républicain et l’état de droit partout et pour tous, et à permettre une réponse pénale ferme et rapide contre les criminels et délinquants. Ce sont notamment les engagements 12 à 23, parmi les 144 défendus par Marine Le Pen.

 

Christian Lacroix : quel toupet !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluse

M. Lacroix se croit autorisé à vomir sur Cluses, qui l’a soutenu depuis 2001 à hauteur de 350 000€ par an soit plus de 5 millions d’euro. Mais le Maire de Cluses Jean-Louis MIVEL a décidé de couper le robinet au printemps 2016. Depuis longtemps, le FN soutenait la fin de la gratuité de ce festival. Mais M. Lacroix a préféré attendre que le couperet tombe pour se plaindre par voie de presse.

Aujourd’hui, le voici qui dénonce même l’environnement qui l’a fait naître, puisqu’il déclare dans le Dauphiné : « Le lieu (Saint-Gervais) est superbe, ça va nous changer » ! Quelle a dû être sa souffrance de venir à Cluses toutes ces années ! Lui qui n’a jamais été contribuable à Cluses puisqu’il travaille à Scionzier et qui habite à Thyez.

« Désormais, nous sommes avec des gens qui ont un bon esprit » s’exclame-t-il sans respect pour une commune qui lui a permis d’exister.

Je me félicite que ce monsieur qui n’a même pas la reconnaissance du ventre s’en soit allé sous d’autres cieux. Nous saurons rendre à Cluses une vie culturelle riche, grâce à de vrais artistes enracinés et plus intéressés par leur art et leur public que par leur égo.

Pollution de l’air : le Système prisonnier de sa logique

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses, Arve et Montagnes (2CCAM)

Le maire de Sallanches, comme celui de Passy, présentent au Dauphiné des idées pour assainir l’air de la vallée de l’Arve.

Pourtant, la pollution découle de leur politique menée depuis des décennies :

  • politique du « tout routier » gaulliste amenant une autoroute et un tunnel international dans une vallée fermée ; De Gaulle avait même annoncé un 2ème tube dès son inauguration en 1965…
  • privatisation de la SNCF, provoquant un sous-investissement et une désaffection des lignes « non rentables »
  • volonté des maires de « faire rentrer de la taxe professionnelle » par la multiplication incontrôlée des zones industrielles

Équiper les logements de radiateurs électriques ? C’est forcer la mise en marche des centrales à charbon ou au gaz, les plus polluantes, en cas de pic de froid. Ou bien, contraindre à l’importation coûteuse d’électricité au charbon ou à la lignite depuis l’Allemagne.

Le nuage de pollution qui empoisonne la France ne serait-il d’ailleurs pas lié au fonctionnement de ces centrales allemandes depuis 1 mois ? Ou bien la pollution s’arrête-t-elle à la frontière, comme naguère le nuage de Tchernobyl ?

Favoriser le transport ferroviaire ? Pourquoi n’a-t-on donc pas réalisé le projet d’un certain Dominique MARTIN qui, en 1993, proposait un tunnel de ferroutage depuis Passy, avec une plate-forme multimodale située au nœud autoroutier de Nangy ?

L’avenir de nos poumons passe par un changement de paradigme. Visiblement, il ne faut pas l’attendre du Système qui nous gouverne depuis des décennies. Il faut vraiment changer d’optique, de projet, et de personnel !

Le FN propose des solutions par des aides ciblées, sans pénaliser les automobilistes, les ménages qui ont des cheminées, ni les entreprises qui créent l’emploi.

Le Sénateur LR est-il aussi amnésique qu’il en a l’air ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Le Sénateur Pellevat s’est « inquiété » des très fortes contributions imposées aux communes. Il est vrai que, entre la diminution des dotations de l’État et la péréquation entre communes riches et pauvres, les hauts-savoyards sont lourdement pénalisés.

Mais le sénateur Pellevat sait-il qui a créé le Fond de Péréquation Inter-Communal ? Il s’agit du gouvernement de M. Sarkozy, en 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il qui a négocié et signé le pacte budgétaire européen, directement responsable de la diminution des dotations de l’État ? Il s’agit de M. Sarkozy, en mars 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il que ses alliés politiques, d’accord et en alternance avec la gauche, ont bâti une Union européenne contre les États et les peuples ?

La situation actuelle est la conséquence de l’Europe technocratique de Bruxelles, qui détruit les États et leurs économies. Elle découle de la perte de notre liberté monétaire depuis la réforme de la Banque de France en 1973, sous la Présidence de Georges Pompidou par son Ministre de l’économie, Valéry Giscard d’Estaing. Elle vient de l’augmentation de la dette et des dépenses de fonctionnement dans toutes les collectivités territoriales.

Aujourd’hui, les communes remplacent les Fermiers généraux d’Ancien régime : l’État fixe leur contribution, charge à elles de faire payer le contribuable.

Le FN propose au contraire de revenir à un État souverain et à un État stratège, pour reconquérir sa liberté politique, économique et financière, et pour refonder notre pays sur ses collectivités naturelles, au premier rang desquelles la commune.

SCOT Arve et Giffre : quand le serviteur se veut prince

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le Préfet de Haute-Savoie vient une nouvelle fois d’imposer sa volonté en créant un SCOT de l’Arve, du Giffre et du Mont-Blanc. Avec les fusions de communes, les fusions de communautés de communes, les programmes comme Interreg, les lois Montagne, NOTRe, les compétences imposées comme GEMAPI, c’est une nouvelle contrainte qui pèse sur les communes.

Le Préfet, simple fonctionnaire, montre ainsi son mépris des élus locaux et des électeurs. Il s’agit en réalité de la poursuite d’une politique menée depuis de longues années. Il faut éloigner les décisions du peuple, bon seulement à payer toujours plus d’impôts, de taxes et de contributions, et des élus locaux, contraints d’obéir. Les élus de droite critiquent les politiques initiées par la gauche, et inversement, mais tous vont dans le même sens quand ils sont au pouvoir. La décentralisation a vécu, la liberté des communes est morte, tous doivent plier aux ordres d’en haut.

Comment s’étonner du peu de participation aux élections, et du peu de candidats aux postes municipaux ?

Le Front National affirme la liberté pour chaque collectivité d’exercer librement ses compétences. Contre le jacobinisme de tous ses adversaires, le FN est le seul à combattre ce système de mise en coupe réglée de notre pays et de nos institutions, aboutissant à toujours plus de pression fiscale sur nos compatriotes.

cp-10-10-2016

« Big Air », le festival pas dans l’air du temps

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Annecy accueille actuellement le festival Big Air. Pour ce faire, une piste de ski a été construite de toute pièce au cœur d’Annecy.

Ainsi donc, au mépris des engagements écologiques proclamés, on produit de la neige à -40° en plein air, alors que la température est supérieure à 20°. Combien de milliers de mètres-cube d’eau ont-ils été gaspillés pour produire les 1500 m3 de neige artificielle ? Quelle est la consommation d’azote liquide et d’autres systèmes pour conserver cette neige ?

Au mépris des engagements sécuritaires, on organise des rotations de citernes d’azote sous pression au cœur de la ville.

Au mépris de nos travailleurs et de nos entreprises, des italiens ont construit le tremplin, des hollandais fournissent la neige et des allemands la dament. Comme si nous étions loin de la montagne, sans professionnels de la neige à proximité !

Nous aimerions savoir quel est le total des dépenses publiques engagées pour l’organisation et la sécurité de cet événement. Nous demandons également le montant total des subventions régionales, départementales et communales versées aux organisateurs de cet événement.

Le Front National rappelle que les deniers publics sont une ressource précieuse, et que les impôts de nos concitoyens ne doivent pas servir à favoriser les entreprises étrangères au détriment des travailleurs locaux.

« Dominique Martin écarté par le nettoyeur du FN » : précisions

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du FN, Député français FN au Parlement européen, Conseiller communautaire FN 2CCAM, Conseiller municipal FN de Cluses

Le Dauphiné Libéré de ce jour fait écho au Figaro, selon lequel « certaines figures jugées trop marquées par l’héritage du «Menhir», comme Christophe Boudot dans le Rhône ou encore Dominique Martin en Haute-Savoie, se sont vus proposer de se concentrer sur leurs mandats respectifs de conseiller régional et de député européen. »

La vérité est que j’ai personnellement remis ma démission de Secrétaire départemental à Marine Le Pen, qui l’a acceptée, mes mandats de Député européen, Conseiller communautaire et Conseiller municipal ne me laissant plus assez de temps pour m’occuper efficacement de la Fédération de Haute-Savoie.

J’ai eu l’honneur de représenter le Front National en Haute-Savoie pendant 20 ans, et ai pensé qu’il était temps de passer la main afin de permettre un souffle nouveau.

J’ai moi-même proposé à Jean-Lin Lacapelle Vincent Lecaillon pour me remplacer. Ce dernier a été nommé en Bureau politique le 13 juin.

Sans manœuvre ni sous-entendu, la nomination d’un nouveau Secrétaire départemental en Haute-Savoie est au contraire motivée par le respect de nos électeurs via l’accomplissement de mes mandats de la meilleure façon, et le respect du Front National, qui a besoin d’un surcroit d’énergie pour porter Marine Le Pen à l’Élysée.

dmartinnettoyage

20160914dl-lacapelle-nettoyeur-fedes

Gens du voyage : et si on appliquait la loi ?

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire

Il manquerait 15 places d’accueil pour les gens du voyage sur le territoire de la 2CCAM. L’argument pour les réaliser de toute urgence est que c’est une obligation légale, sous peine de ne pouvoir obtenir une expulsion. Tel était d’ailleurs mon discours pendant longtemps : investissons dans ces aires d’accueil, et nous aurons la garantie d’être assistés en cas de comportement illégal.

Malheureusement, pour que cette règle s’applique, il faut :

  • que les communautés de communes construisent les aires ;
  • que les gens du voyage les respectent et se conforment aux instructions ;
  • que le Préfet applique la loi quand elle est violée.

Or ces derniers mois, on a vu la cruelle inaction des services de l’État. Les aires existent bien et sont aux normes, mais les gens du voyage ne respectent pas les instructions qui leur sont données, et s’installent illégalement où ils le souhaitent. Le Préfet, quant à lui, prétend qu’il ne peut donner l’ordre d’expulsion sans trouble à l’ordre public, et encore, après négociation avec les délinquants :

  • Comme si l’occupation illégale d’une propriété ne constituait pas un trouble à l’ordre public !
  • Comme si le refus d’obéir à la loi ne constituait pas une infraction !

Les contribuables paient donc 3 fois : une fois pour réaliser les aires d’accueil, une fois en subissant l’invasion des terrains publics ou privés, et une dernière fois pour la remise en état des équipements saccagés.

Le Front National rappelle à l’État qu’il ne peut demander l’application de la loi sans la respecter au premier chef. Nous exigeons donc du Préfet l’expulsion immédiate des gens du voyage occupant illégalement des terrains, sans négociation, ainsi que la saisie des véhicules constituant l’infraction. L’application de ces mesures légales, simples et de bon sens, accompagnées d’une large publicité préalable, devrait suffire à rendre la tranquillité aux haut-savoyards injustement privés de la protection de la loi.

Quand Fournier donne raison à Martin

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Le président du Val d’Aoste ayant proposé de doubler le tunnel du Mont-Blanc, Eric Fournier a repris les propositions de Dominique Martin.

Il a en effet affirmé que la qualité de l’air dans nos vallées passait par le report des circulations sur le rail, et que la solution consistait à creuser un tunnel ferroviaire sous le Mont-Blanc. Il oublie de dire que la gare multimodale devrait être placée bien en aval, le seul espace convenable étant la plaine vers Nangy.

C’est très exactement ce que défend Dominique Martin depuis… 30 ans.
On le voit, quel que soit le sujet, immigration, insécurité, économie, transport, écologie, les propositions du Front National ont plusieurs décennies d’avance. Nos adversaires commencent par ridiculiser nos idées, les dénigrent, les passent sous silence, puis les reprennent comme étant les seules valables.
Merci, M. Fournier, vous venez de faire un pas dans la modernité en validant les propositions du FN !