Délitement de l’État : généralisation de la Carte Municipale d’Identité

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen, membre du Bureau Politique du Front National.

L’État transfère la totalité de la charge d’émission des cartes nationales d’identité (CNI) à quelques communes : l’exemple d’une énième démission de l’État de ses missions régaliennes. Mais c’est surtout une nouvelle charge imposée aux communes, qui n’auront d’autre choix que d’embaucher puis d’augmenter les impôts.

Pire, l’État poursuit la diminution de ses dotations aux communes, mesure instaurée par Sarkozy et appliquée par Hollande.

Le FN rappelle que tout transfert de compétence doit s’accompagner d’un financement à l’euro près, et n’être effectué qu’après accord des collectivités concernées. Le FN refuse ce renoncement de l’État au contrôle de la délivrance des papiers officiels. Nous voulons un État fort et responsable, et annulerons cette mesure.

Honneur au gendarme !

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du Front National

Alors que Samoëns vivait depuis des jours dans la crainte d’attaques d’un chien dangereux, des bonnes consciences s’insurgent contre sa neutralisation par un gendarme. On attend l’indignation contre le maître qui a laissé son animal dangereux divaguer.

Comme d’habitude dans notre pays, les forces de l’ordre qui accomplissent leur mission sont systématiquement dénoncées. Mais si des conséquences plus graves surviennent par faute de leur inaction, le concert des pleurs est encore plus important.

Le FN soutient les forces de l’ordre qui font régner la sécurité. Il réclame un a priori favorable dans le cadre de l’exercice de leur mission.

Le FN réarmera massivement les forces de l’ordre, avec l’entrainement adéquat, pour favoriser une France plus sure.

Antifas : antiphrase

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du Front National

Un « collectif » anonyme d’anti-fascistes auto-proclamés revendiquerait les dégradations des bâtiments de Cornier.

À Nantes, des voyous s’en sont pris aux autocars des militants et sympathisants FN, ainsi qu’aux forces de l’ordre. On ne compte plus les exemples semblables d’agressions et d’intimidations contre les manifestations FN, le plus souvent en provenance de la gauche.

À l’inverse, quand le FN a-t-il manifesté contre une réunion de ses adversaires ?

Quand le FN a-t-il saccagé les abords d’une mairie « complice » de la gauche ?

Quand les « antifas » ont-ils réparé les dégâts causés, comme l’ont fait les militants FN à Cornier ?

La provocation, la haine, les attaques, c’est la gauche !

Le FN appelle, comme d’habitude, tous ses cadres, militants, sympathisants et électeurs à respecter la loi et à ne répondre à ces milices d’extrême-gauche que par le mépris qu’elles méritent.

Les électeurs sauront faire le choix d’une France apaisée !

« Tout le beau monde » pour accueillir Ségolène Royal à Chamonix…

Communiqué de Dominique Martin, Député français (FN-ENL) au Parlement européen

Le ban et l’arrière ban de nos élus départementaux se sont précipités pour rencontrer Ségolène Royal ce samedi à Chamonix, sauf les élus du Front National dont on pourrait s’étonner de l’absence.

La raison en est fort simple. Si le Cabinet du nouveau Préfet a même fait la retape par téléphone vendredi, après que chacun ait reçu un joli carton d’invitation, ce nouveau Préfet a omis d’inviter les élus du Front National, comme l’ancien Préfet le faisait déjà. Comme quoi, qu’ils soient de gauche ou de droite, ces Préfets, ancien ou nouveau, ont un sens de la démocratie à géométrie variable, bien que représentants de l’État et garants de ses valeurs…

Vous trouverez d’ailleurs en pièce jointe un courrier fait au Préfet (ancien) en septembre 2015 déplorant cet état de fait.

Lycée pro de Thonon ou le cautère sur une jambe de bois !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire

L’irruption de voyous armés au lycée professionnel de Thonon est révélatrice tant de l’insécurité que de l’incurie des pouvoirs en place depuis 40 ans.

En créant de véritables zones de non-droit financées par les trafics en tout genre, ils ont cru acheter une paix sociale qui n’est que le règne de la terreur.

En laissant les trafiquants en liberté, ils leur permettent de passer pour des héros et susciter de nouvelles « vocations ».

En abandonnant la population sans défense, ils favorisent toutes les audaces des délinquants.

À ce titre, les mesures de sécurité annoncées par M. Wauquiez ne seront que de façade si elles ne s’accompagnent pas d’une politique forte à la tête de l’État.

Le FN s’oppose à la liberté de délinquants multi-récidivistes déjà lourdement condamnés. Nous appelons à une lutte contre la délinquance associant Justice et forces de l’ordre ; les mesures de sécurité dans les lycées ou les TER, que nous soutenons par ailleurs, ne sont qu’un complément à une politique sécuritaire efficace.

Il faut siffler la fin de la récré

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le guet-apens tendu aux pompiers au Crozet, à Scionzier, est une nouvelle preuve du climat de guerre civile qui règne dans notre pays. Le Président de la République, en prenant partie dans un fait divers, est directement responsable de l’extension des émeutes déclenchées par quelques racailles. Nos gouvernants actuels n’ont manifestement pas la volonté qu’il faut pour rétablir l’autorité de l’État sur l’ensemble du territoire.

Je salue le sang-froid des pompiers et des gendarmes qui ont su gérer la situation à Scionzier.

J’appelle la Justice à appliquer la tolérance zéro pour ce qui doit être considéré comme des actes de guerre contre notre pays.

Le Front National s’engage à rétablir l’ordre républicain et l’état de droit partout et pour tous, et à permettre une réponse pénale ferme et rapide contre les criminels et délinquants. Ce sont notamment les engagements 12 à 23, parmi les 144 défendus par Marine Le Pen.

 

Christian Lacroix : quel toupet !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluse

M. Lacroix se croit autorisé à vomir sur Cluses, qui l’a soutenu depuis 2001 à hauteur de 350 000€ par an soit plus de 5 millions d’euro. Mais le Maire de Cluses Jean-Louis MIVEL a décidé de couper le robinet au printemps 2016. Depuis longtemps, le FN soutenait la fin de la gratuité de ce festival. Mais M. Lacroix a préféré attendre que le couperet tombe pour se plaindre par voie de presse.

Aujourd’hui, le voici qui dénonce même l’environnement qui l’a fait naître, puisqu’il déclare dans le Dauphiné : « Le lieu (Saint-Gervais) est superbe, ça va nous changer » ! Quelle a dû être sa souffrance de venir à Cluses toutes ces années ! Lui qui n’a jamais été contribuable à Cluses puisqu’il travaille à Scionzier et qui habite à Thyez.

« Désormais, nous sommes avec des gens qui ont un bon esprit » s’exclame-t-il sans respect pour une commune qui lui a permis d’exister.

Je me félicite que ce monsieur qui n’a même pas la reconnaissance du ventre s’en soit allé sous d’autres cieux. Nous saurons rendre à Cluses une vie culturelle riche, grâce à de vrais artistes enracinés et plus intéressés par leur art et leur public que par leur égo.

Pollution de l’air : le Système prisonnier de sa logique

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses, Arve et Montagnes (2CCAM)

Le maire de Sallanches, comme celui de Passy, présentent au Dauphiné des idées pour assainir l’air de la vallée de l’Arve.

Pourtant, la pollution découle de leur politique menée depuis des décennies :

  • politique du « tout routier » gaulliste amenant une autoroute et un tunnel international dans une vallée fermée ; De Gaulle avait même annoncé un 2ème tube dès son inauguration en 1965…
  • privatisation de la SNCF, provoquant un sous-investissement et une désaffection des lignes « non rentables »
  • volonté des maires de « faire rentrer de la taxe professionnelle » par la multiplication incontrôlée des zones industrielles

Équiper les logements de radiateurs électriques ? C’est forcer la mise en marche des centrales à charbon ou au gaz, les plus polluantes, en cas de pic de froid. Ou bien, contraindre à l’importation coûteuse d’électricité au charbon ou à la lignite depuis l’Allemagne.

Le nuage de pollution qui empoisonne la France ne serait-il d’ailleurs pas lié au fonctionnement de ces centrales allemandes depuis 1 mois ? Ou bien la pollution s’arrête-t-elle à la frontière, comme naguère le nuage de Tchernobyl ?

Favoriser le transport ferroviaire ? Pourquoi n’a-t-on donc pas réalisé le projet d’un certain Dominique MARTIN qui, en 1993, proposait un tunnel de ferroutage depuis Passy, avec une plate-forme multimodale située au nœud autoroutier de Nangy ?

L’avenir de nos poumons passe par un changement de paradigme. Visiblement, il ne faut pas l’attendre du Système qui nous gouverne depuis des décennies. Il faut vraiment changer d’optique, de projet, et de personnel !

Le FN propose des solutions par des aides ciblées, sans pénaliser les automobilistes, les ménages qui ont des cheminées, ni les entreprises qui créent l’emploi.

Le Sénateur LR est-il aussi amnésique qu’il en a l’air ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen

Le Sénateur Pellevat s’est « inquiété » des très fortes contributions imposées aux communes. Il est vrai que, entre la diminution des dotations de l’État et la péréquation entre communes riches et pauvres, les hauts-savoyards sont lourdement pénalisés.

Mais le sénateur Pellevat sait-il qui a créé le Fond de Péréquation Inter-Communal ? Il s’agit du gouvernement de M. Sarkozy, en 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il qui a négocié et signé le pacte budgétaire européen, directement responsable de la diminution des dotations de l’État ? Il s’agit de M. Sarkozy, en mars 2012.

Le Sénateur Pellevat sait-il que ses alliés politiques, d’accord et en alternance avec la gauche, ont bâti une Union européenne contre les États et les peuples ?

La situation actuelle est la conséquence de l’Europe technocratique de Bruxelles, qui détruit les États et leurs économies. Elle découle de la perte de notre liberté monétaire depuis la réforme de la Banque de France en 1973, sous la Présidence de Georges Pompidou par son Ministre de l’économie, Valéry Giscard d’Estaing. Elle vient de l’augmentation de la dette et des dépenses de fonctionnement dans toutes les collectivités territoriales.

Aujourd’hui, les communes remplacent les Fermiers généraux d’Ancien régime : l’État fixe leur contribution, charge à elles de faire payer le contribuable.

Le FN propose au contraire de revenir à un État souverain et à un État stratège, pour reconquérir sa liberté politique, économique et financière, et pour refonder notre pays sur ses collectivités naturelles, au premier rang desquelles la commune.

SCOT Arve et Giffre : quand le serviteur se veut prince

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Le Préfet de Haute-Savoie vient une nouvelle fois d’imposer sa volonté en créant un SCOT de l’Arve, du Giffre et du Mont-Blanc. Avec les fusions de communes, les fusions de communautés de communes, les programmes comme Interreg, les lois Montagne, NOTRe, les compétences imposées comme GEMAPI, c’est une nouvelle contrainte qui pèse sur les communes.

Le Préfet, simple fonctionnaire, montre ainsi son mépris des élus locaux et des électeurs. Il s’agit en réalité de la poursuite d’une politique menée depuis de longues années. Il faut éloigner les décisions du peuple, bon seulement à payer toujours plus d’impôts, de taxes et de contributions, et des élus locaux, contraints d’obéir. Les élus de droite critiquent les politiques initiées par la gauche, et inversement, mais tous vont dans le même sens quand ils sont au pouvoir. La décentralisation a vécu, la liberté des communes est morte, tous doivent plier aux ordres d’en haut.

Comment s’étonner du peu de participation aux élections, et du peu de candidats aux postes municipaux ?

Le Front National affirme la liberté pour chaque collectivité d’exercer librement ses compétences. Contre le jacobinisme de tous ses adversaires, le FN est le seul à combattre ce système de mise en coupe réglée de notre pays et de nos institutions, aboutissant à toujours plus de pression fiscale sur nos compatriotes.

cp-10-10-2016