Cluses la Grecque !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Ce 13 juin, les élus clusiens examinaient le Compte administratif 2016 de la commune. Le compte administratif est l’équivalent du bilan certifié dans une entreprise. C’est donc un instantané de la santé de la collectivité et de sa gestion. Celui-ci était particulièrement important, puisqu’il s’agissait du bilan à mi-mandat de l’équipe actuelle ; il est donc pertinent de comparer avec le bilan de l’équipe précédente, qui n’était déjà pas brillant.

La dette représente aujourd’hui 106,68% des dépenses de fonctionnement (+53,43%).
Par habitant, elle est de 1529€ (+50%).
L’emprunt a augmenté de 300%, et les ressources propres ont baissé de -72,41%, tandis que l’épargne brute a chuté de -34,26%.
La capacité de désendettement est passée de 4,57 ans à 10,71 ans (9,10 ans sans la désastreuse renégociation des emprunts toxiques).
Ce ne sont que les chiffres officiels, bruts.

Cluses est donc une ville en situation de crise que seuls les élus FN ont dénoncée. Les Clusiens devront, au final, payer l’addition, qui sera évidemment laissée à la prochaine équipe municipale.

Les opportunes convocations du Maire de Cluses

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

M. Mivel a soumis le budget de la commune au Conseil en décembre 2016.

Et comme il ne se passe rien à Cluses, semblerait-il, il n’a réuni le conseil qu’une seule fois cette année, le 21 mars.
Ce 13 juin, l’essentiel sera consacré au compte administratif. Toutefois, l’urgence est subitement telle qu’un nouveau conseil est convoqué pour la semaine prochaine : comprenne qui pourra !

En revanche, le choix des dates semble toujours ne rien devoir au hasard. En effet, cette convocation du 13 juin, pour la première fois en 3 mois, tombe à nouveau étrangement pendant la session plénière du Parlement européen, à Strasbourg, empêchant Dominique MARTIN d’être présent. Comme s’il s’agissait pour M. Mivel de faire examiner son compte administratif de mi-mandat en catimini : étonnant, non ?

À cela s’ajoutent des réunions de commissions convoquées pour le lendemain, sans qu’aucun document ne soit communiqué ni remis aux élus. Les commissions, organes de travail, ne sont donc plus que d’aimables réunions d’information : que craint-on ?

Décidément, la Ville de Cluses semble être régie par la peur de l’opposition et de l’information légitime des élus et de nos concitoyens. La situation réelle de notre commune est-elle pire que ce que laissent paraître des chiffres pourtant déjà « optimisés » ?

Mont-Blanc : évitons de nouvelles catastrophes

Communiqué de Dominique MARTIN, député européen, conseiller régional honoraire

Le commencement d’incendie d’un camion sous le tunnel du Mont-Blanc a démontré l’efficacité des secours, que je félicite de leur intervention, mais a surtout montré le danger de la mondialisation et du refus d’envisager les mesures simples proposées par le Front National.

Depuis 1993, le Front National préconise un tunnel ferroviaire depuis Le Fayet, dédié au ferroutage. Cet équipement, obligatoire pour tous les camions, pourrait déjà être en service.
Il déchargerait nos routes d’un trafic de pur transit.
Il soulagerait la vallée d’une partie de sa pollution.
Il éviterait le risque de nouvelle catastrophe dans le tunnel routier.

Hélas ! Dès qu’une proposition sensée émane du Front National, nos dirigeants la traitent par le mépris, surtout lorsque de gros intérêts financiers personnels sont en jeu !
Il est pourtant plus que temps de s’attaquer à la cause de nos problèmes, sans dogmatisme.

 

PADD1, PLU2, et autres acronymes abscons : la fin des libertés

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

Liberté de circulation, et donc de s’installer où l’on souhaite, liberté d’entreprendre, liberté d’investir, liberté de disposer de ses biens… toutes ces libertés sont menacées.

En effet, l’ensemble des strates administratives et la montagne de documents restrictifs en matière d’urbanisme conduisent à limiter les libertés de nos concitoyens. Ainsi, le Maire de Domancy, via son PADD, qui n’est que l’un de ces documents, annonce vouloir : limiter l’arrivée de nouveaux habitants, limiter la possibilité de construire ou d’agrandir son logement, et limiter la taille des propriétés.

Tout ceci est motivé par le prétexte de sauvegarder l’environnement et la beauté du paysage. Mais dans le même temps, les zones industrielles et commerciales, qui défigurent l’ensemble de nos paysages, pourront s’agrandir. Comme d’habitude, on a deux poids, deux mesures, en fonction des entrées fiscales escomptées.

Voilà quelques-unes des raisons pour lesquelles le FN s’oppose à ces carcans administratifs qui étouffent la liberté de nos concitoyens.

1 Plan d’Aménagement et de Développement Durables
2 Plan Local d’Urbanisme

Merci aux patriotes !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Le Dauphiné prétend que les résultats du second tour seraient une « claque » pour le FN à Cluses.

Or, à l’issue du 1er tour, MM. Fillon et Hamon, sans compter 34,83% des électeurs de M. Mélanchon, se sont ralliés autour du candidat marketé Macron, lui assurant un réservoir de voix de 3588 au total à Cluses (chiffres DL).

Marine Le Pen, elle, pouvait espérer les voix s’étant portées sur M. Dupont-Aignan, soit 1899 votes potentiels.

Les résultats du second tour à Cluses montrent que M. Macron n’a eu que 3585 voix, alors que Marine Le Pen en a recueilli 2085 : -3 voix sur le potentiel d’un côté, +186 voix de l’autre, malgré une intense propagande, et un nombre de suffrages exprimés passé de 6569 à 5670 (-899 votes, soit -13,69%).

La « claque » n’est donc pas vraiment d’actualité : le Front National, profondément ancré, sort donc de ce second tour indéniablement renforcé à Cluses, alors que la cote du chouchou des media commence déjà à s’effriter.

Je remercie tous les électeurs qui ont voté pour Marine Le Pen et le redressement national, et les invite à soutenir les seuls candidats réellement indépendants du système lors des prochaines échéances électorales.

Je suis bien Haut-Savoyard !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses (Haute-Savoie) depuis 1989, Conseiller communautaire 2CCAM (Haute-Savoie) depuis 2012, Conseiller régional honoraire de la Haute-Savoie de 1992 à 2014, Député européen.

Le Dauphiné de ce jour donne la liste de tous les élus de Haute-Savoie ayant adressé un parrainage valide au Conseil constitutionnel.

Tous ? Non !

Un seul élu, qui semble à jamais oublié des invitations aux inaugurations, commémorations et autres événements, est également écarté de cette liste, un Député européen, Dominique Martin.

Je confirme donc

  • que je suis bien élu Haut-Savoyard,
  • Député européen,
  • membre du Front National,
  • que j’ai apporté mon parrainage à Marine Le Pen,
  • et que le Conseil constitutionnel l’a publié dès le 7 mars,

ainsi qu’il n’aura pu échapper à l’oeil sagace des journalistes et lecteurs les plus avisés.

 

Délitement de l’État : généralisation de la Carte Municipale d’Identité

Communiqué de Dominique Martin, Député français au Parlement européen, membre du Bureau Politique du Front National.

L’État transfère la totalité de la charge d’émission des cartes nationales d’identité (CNI) à quelques communes : l’exemple d’une énième démission de l’État de ses missions régaliennes. Mais c’est surtout une nouvelle charge imposée aux communes, qui n’auront d’autre choix que d’embaucher puis d’augmenter les impôts.

Pire, l’État poursuit la diminution de ses dotations aux communes, mesure instaurée par Sarkozy et appliquée par Hollande.

Le FN rappelle que tout transfert de compétence doit s’accompagner d’un financement à l’euro près, et n’être effectué qu’après accord des collectivités concernées. Le FN refuse ce renoncement de l’État au contrôle de la délivrance des papiers officiels. Nous voulons un État fort et responsable, et annulerons cette mesure.

Honneur au gendarme !

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du Front National

Alors que Samoëns vivait depuis des jours dans la crainte d’attaques d’un chien dangereux, des bonnes consciences s’insurgent contre sa neutralisation par un gendarme. On attend l’indignation contre le maître qui a laissé son animal dangereux divaguer.

Comme d’habitude dans notre pays, les forces de l’ordre qui accomplissent leur mission sont systématiquement dénoncées. Mais si des conséquences plus graves surviennent par faute de leur inaction, le concert des pleurs est encore plus important.

Le FN soutient les forces de l’ordre qui font régner la sécurité. Il réclame un a priori favorable dans le cadre de l’exercice de leur mission.

Le FN réarmera massivement les forces de l’ordre, avec l’entrainement adéquat, pour favoriser une France plus sure.

Antifas : antiphrase

Communiqué de Dominique Martin, membre du Bureau Politique du Front National

Un « collectif » anonyme d’anti-fascistes auto-proclamés revendiquerait les dégradations des bâtiments de Cornier.

À Nantes, des voyous s’en sont pris aux autocars des militants et sympathisants FN, ainsi qu’aux forces de l’ordre. On ne compte plus les exemples semblables d’agressions et d’intimidations contre les manifestations FN, le plus souvent en provenance de la gauche.

À l’inverse, quand le FN a-t-il manifesté contre une réunion de ses adversaires ?

Quand le FN a-t-il saccagé les abords d’une mairie « complice » de la gauche ?

Quand les « antifas » ont-ils réparé les dégâts causés, comme l’ont fait les militants FN à Cornier ?

La provocation, la haine, les attaques, c’est la gauche !

Le FN appelle, comme d’habitude, tous ses cadres, militants, sympathisants et électeurs à respecter la loi et à ne répondre à ces milices d’extrême-gauche que par le mépris qu’elles méritent.

Les électeurs sauront faire le choix d’une France apaisée !

« Tout le beau monde » pour accueillir Ségolène Royal à Chamonix…

Communiqué de Dominique Martin, Député français (FN-ENL) au Parlement européen

Le ban et l’arrière ban de nos élus départementaux se sont précipités pour rencontrer Ségolène Royal ce samedi à Chamonix, sauf les élus du Front National dont on pourrait s’étonner de l’absence.

La raison en est fort simple. Si le Cabinet du nouveau Préfet a même fait la retape par téléphone vendredi, après que chacun ait reçu un joli carton d’invitation, ce nouveau Préfet a omis d’inviter les élus du Front National, comme l’ancien Préfet le faisait déjà. Comme quoi, qu’ils soient de gauche ou de droite, ces Préfets, ancien ou nouveau, ont un sens de la démocratie à géométrie variable, bien que représentants de l’État et garants de ses valeurs…

Vous trouverez d’ailleurs en pièce jointe un courrier fait au Préfet (ancien) en septembre 2015 déplorant cet état de fait.