L’armée mexicaine de la Communauté de communes

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire 2CCAM, Conseiller municipal de Cluses

L’élection du nouveau président de la 2CCAM hier au soir a été le seul élément intéressant de la soirée. Face aux violentes critiques à peine voilées de son adversaire, Gilbert Catala a largement obtenu la succession de Loïc Hervé.

Son programme ? Rassembler autour de lui une équipe réduite de gens qui travaillent.

Résultat : on passe de 9 vice-présidents à 10 vice-présidents plus 5 conseillers délégués. Tous les maires des communes sont à nouveau vice-présidents ou représentés. Pire que dans l’armée mexicaine, 1/3 des élus sont désormais au bureau.

L’élection dans un silence pesant de ces vice-présidents a été d’un suspens insoutenable, la plupart étant élus selon la tradition soviétique du candidat unique.

Gageons que les promesses de travail et de changement seront tenues par ceux-là même qui ont déjà échoué.

En somme, on peut résumer l’élection d’hier, pour qui a (mal) écouté le Guépard : « il faut que rien ne change pour que tout change ». Bon courage !

Communauté de communes : le contribuable paiera de toute façon !

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal de Cluses, Conseiller communautaire 2CCAM

Un candidat déclaré, d’autres en embuscade : la 2CCAM est l’enjeu de toutes les ambitions. Mais pourquoi se battent-ils ?

On nous avait promis d’optimiser les moyens financiers et humains (personnel) : c’est « la grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf » ;

On nous avait promis une gestion saine : ils se sont jetés sur toutes les compétences, sans en avoir les moyens, au point qu’il manquerait 1,5 million pour finir l’année ;

On nous avait promis un rapprochement harmonieux des communes : les batailles d’ego l’emportent.

La seule certitude, au final, c’est que la 2CCAM, c’est plus de dépenses, plus d’occasions de s’endetter et donc plus d’impôts : quoi qu’il en soit, comme d’habitude, les contribuables paieront !

Mais pourquoi se battent-ils : pour défendre leurs indemnités, comme à l’habitude…

 

Ces « mineurs » qui minent nos finances

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau politique du Front National

Le Front National l’affirmait sous les moqueries et critiques générales, mais aujourd’hui même la presse l’annonce avec surprise et regrets : certains clandestins, « mineurs isolés », seraient en fait des adultes profitant du système. Quelle surprise !

Rappelons que l’accueil des « mineurs isolés » est imposé aux Départements par l’État qui les répartit à discrétion. La responsabilité des contrôles et leur faillite incombent donc évidemment à l’État, dont c’est un nouvel échec.

Convaincu de tricherie, le fautif ne devra rien rembourser, mais quitter le territoire sous 30 jours, puisqu’on l’a laissé libre. Que croyez-vous qu’il fera ?

Au passage, on apprend qu’un mineur isolé peut percevoir 150 000€ d’aides en 4 ans et demi, soit plus de 2 777€ par mois. Il s’agit de générosité publique avec notre argent, sans travailler naturellement. Bien entendu, cela ne comprend pas les dépenses annexes : coûts administratifs, déplacements, hébergement, examens et soins de santé… Nos compatriotes SMICards ou en fin de droit apprécieront.

Dominique Martin dénonce l’incurie de l’État, dont la promesse de contrôles est une nouvelle fois prise en défaut. Il rappelle les propositions du Front National en matière d’immigration : contrôle a priori, suppression de ces aides qui sont un appel d’air à l’immigration clandestine, et reconduction à la frontière immédiate. Plus que jamais, être Français, ça s‘hérite ou ça se mérite ; les clandestins qui violent nos lois et nous trompent ne méritent rien.

 

La Haute-Savoie, département d’une France en voie de sous-développement ?

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau politique du Front National

La presse de ce jour annonce une hausse de 30% du nombre de places d’accueil pour les sans-abri à Annecy. C’est une mesure malheureusement indispensable pour la survie d’un nombre toujours plus important de nos compatriotes.

En effet, alors que la Haute-Savoie est l’un des départements les plus riches et prospères de notre pays, alors que la Suisse voisine étale son opulence et attire les frontaliers, les inégalités se creusent.

Alors que les emplois quittent la France, entendre, ou lire au détour d’un article, « Inch’allah on aura bientôt les papiers et après on travaille » sonne comme une provocation pour les oubliés de la République qui n’ont plus rien.

Les Français, surtout les plus déshérités, s’indignent de voir les aides se diriger d’abord vers les immigrants, surtout s’ils sont clandestins.

Dominique Martin rappelle que, sans relocalisation de nos emplois, sans maîtrise de nos frontières et de nos lois, notre pays ne pourra que gérer tant bien que mal l’augmentation constante de travailleurs pauvres, et de personnes sortant de toutes les statistiques pour n’apparaître qu’au détour des maraudes de l’aide sociale. Face à la politique pour les riches et les puissants de Jupiter-Macron, le Front National constitue la seule alternative pour soulager la misère dans notre pays.

Profanation d’églises : halte au silence complice !

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau politique du FN

La Haute-Savoie n’a pas été victime de la dégradation d’une stèle ou d’un monument, mais de la profanation de 12 églises ces derniers jours ! Outre le « simple » vol, les chrétiens ont la douleur d’avoir vu disparaître des calices servant au culte ainsi que des ciboires contenant des hosties consacrées ; il s’agit de la plus grande agression possible contre leur foi.

Or, Gérard Collomb, de même que les élus hauts-savoyards, d’habitude si prompts à s’indigner pour quelques graffitis, sont d’un silence complice. Comme si demander la mutilation d’une statue en Bretagne, ou s’attaquer au plus profond de la foi des chrétiens, était normal dans notre pays !

Dominique MARTIN, au nom du Front National, condamne le silence assourdissant des élus et autorités complices. En ce jour des Morts, il rappelle que la France puise son origine dans le christianisme et dans la chaîne ininterrompue de chrétiens qui ont façonné notre pays, modelé notre culture et créé notre Nation. Toute agression contre les chrétiens est une agression contre l’âme de notre pays, dont les auteurs doivent être recherchés et châtiés en conséquence.

2CCAM : Le « Pacte à quatre » voulu par Loïc Hervé

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal de Cluses, Conseiller communautaire 2CCAM

Ce 30 octobre, à la veille de sa démission de la présidence de la communauté de communes, Loïc Hervé a fait approuver par les élus le cadeau empoisonné d’un SCOT[1] pour 4 communautés de communes. Au mépris du principe de libre administration des collectivités, pour les lier un peu plus encore, en effet, l’État par la voix du Préfet, avait imposé une telle délibération avant le 15 novembre.

Mais qu’est-ce qu’un SCOT ? C’est un document contraignant visant notamment à réduire d’autorité les déplacements, les surfaces constructibles et les nouveaux projets industriels et commerciaux. C’est donc un projet d’aménagement visant à contraindre le développement des communes. Ainsi, Loïc Hervé a-t-il regretté l’ouverture d’un supermarché ce mois-ci à Cluses, faute de SCOT. À terme, ce sont donc nos terrains constructibles, nos entreprises et nos emplois qui sont visés. À ceux qui se plaindront, les maires ne pourront que répondre « c’est la faute du SCOT ».

Seuls les élus Front National à la 2CCAM, Dominique Martin et Catherine Dardenne, se sont opposés à une telle veulerie qui privera nos communes et nos concitoyens de tout moyen d’évolution future. Le FN réaffirme le principe de libre administration des communes, et son opposition à tous les carcans qui visent en réalité à rétablir la dictature financière et réglementaire de l’État sur l’ensemble des collectivités.

[1] Schéma de Cohérence et d’Organisation Territoriale

À Cluses, Yves Rocher nouvelle victime de la vidéo-surveillance

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller municipal FN de cluses

Être situé dans l’hyper-centre clusien, pourtant quadrillé de caméras pour « protéger » la population, n’a pas empêché le magasin Yves Rocher d’être cambriolé.

La vidéo-surveillance n’aurait-elle donc rien vu ?

Une nouvelle fois, les promesses illusoires de M. Mivel de protection des biens et des personnes par de simples caméras sont prises en défaut.

Dominique MARTIN rappelle son opposition à cette surveillance généralisée autant qu’inutile de la population, et demande d’investir dans le renforcement l’entraînement et l’équipement de la police municipale.

Le Dauphiné 26/10/17

Le Dauphiné 26/10/17

Christian Monteil d’accord avec le Front National !

Communiqué de Dominique MARTIN, Député français FN / ENL au Parlement européen

Christian Monteil, Président du Conseil départemental, voulant « planter le décor » de la situation, s’alarme de la situation actuelle des Départements, en reprenant tous les thèmes du Front National. Qu’on en juge :

– il défend les Départements, comme le Front National, seul de tous les partis et de Macron qui veulent les supprimer ;
– il critique la baisse des APL, comme le Front National, qui s’inquiète pour nos concitoyens les plus pauvres ;
– il critique le laxisme en matière d’immigration, comme le seul Front National depuis 40 ans ;
– il s’inquiète des manques d’accueil en maisons de retraite, comme le Front National qui défend les oubliés de la République ;
– il craint une « régression immédiate » des Départements, comme le Front National qui dénonce depuis longtemps le sacrifice de la France rurale ;
– il refuse les futures baisses de dotation, comme seul le Front National depuis leur mise en place par Sarkozy dans les dernières heures de son mandat.

Pour ce faire, Christian Monteil a réuni « les députés et sénateurs locaux ».

N’aurait-il pas oublié de convier Dominique Martin, seul Député européen du Département ?

N’aurait-il pas été judicieux de le convier, sachant que le constat actuel n’est jamais que la déclinaison nationale et locale des décisions imposées par Bruxelles avec l’assentiment de toute la classe politique à l’exception du Front National ?

Dominique Martin félicite Christian Monteil d’ouvrir enfin les yeux sur la situation désastreuse dans laquelle se trouve notre pays après des décennies de soumission au diktat des bureaucrates bruxellois. Il reste à sa disposition pour lui exposer comment le couple Macron-Merkel veut forcer la disparition de la France des Départements et des clochers. Il pourra lui indiquer comment seules les propositions de Marine Le Pen et du Front National sont en mesure de sauver la France, ses institutions et ses citoyens de toute condition, y compris les plus pauvres.

 

Martial SADDIER (LR) pour l’impunité totale du terrorisme islamiste

Communiqué de Dominique MARTIN, membre du Bureau politique du FN

Martial SADDIER, député LR de Haute-Savoie, se vante sur son site internet d’avoir cosigné une proposition de loi pour « interdire la diffusion du nom de famille et des images des terroristes dans les médias ».

Pourtant, déjà, les actes terroristes dans notre pays sont maquillés en actes de déséquilibrés. Les témoins entendent clairement des incantations comme « Allah akhbar », qu’oublient aussitôt forces de l’ordre, média, justice et gouvernants.

Pourtant, depuis longtemps, tous les Français devinent pertinemment l’origine des « présumés innocents » et autres « jeunes » ou « sauvageons », dès lors qu’ils deviennent anonymes dans les media et pour la justice.

Pourtant, l’armée est mobilisée et le pays déclaré en guerre, sans que l’on nous dise clairement quel est l’ennemi.

M. SADDIER, souhaite éviter la « gloire posthume » et la « surexposition médiatique » aux auteurs d’actes de terrorisme, y compris après leur jugement. La Justice ne se prononçant pas contre les morts, on appréciera le caractère posthume de la gloire éventuelle en question.

La raison réelle est ailleurs. De la même façon dont nous sommes en guerre sans adversaire reconnu, et que de nombreux attentats deviennent des actes de déséquilibrés, il s’agit de cacher un peu plus aux Français le nombre et la gravité des attaques islamistes dans notre pays. Il s’agit de cacher l’origine des terroristes. Il s’agit d’éviter aux Français le « sentiment d’insécurité » cher à M. Chirac. Soyez-victimes, mais en vous imaginant en paix.

C’est véritablement pactiser avec l’ennemi.

Dominique MARTIN dénonce au nom du Front National cette proposition de loi qui vise à masquer la réalité aux Français. Il condamne cette impunité totale donnée aux terroristes. Il appelle les Français à remplacer ces gouvernants qui prétendent lutter pour eux avant de les poignarder dans le dos.

Réfugiés : de la poudre aux yeux

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau Politique du Front National

Le Tribunal d’Annecy a condamné toute une bande de gros trafiquants de drogue à des peines variant entre 18 mois à 7 ans de prison, avec interdiction définitive du territoire.

En effet, fait stupéfiant, l’ensemble du réseau prétendait à l’asile politique en tant que réfugiés, avec toutes les aides que cela suppose (AME, CMU, RSA, etc.)

Ainsi donc, malgré ce que prétendent à longueur du temps la presse et nos dirigeants, la réalité donne une fois de plus raison au Front National : de nombreux clandestins, réfugiés, demandeurs d’asile et autres profiteurs des filières d’entrée en France sont des délinquants et des criminels.

Ainsi donc, des mafias se servent des faiblesses de notre système et de la générosité des Français pour importer drogue, trafics en tout genre et criminalité dans notre pays.

Dominique MARTIN s’étonne de la faiblesse de certaines peines prononcées, certains condamnés étant évidemment multirécidivistes. Il demande la plus grande fermeté dans l’application de ces sanctions, sans application d’éventuelles remises de peine malheureusement largement automatiques.

Il rappelle que l’interdiction du territoire ne doit pas seulement être prononcée, mais également appliquée, avec raccompagnement effectif à la frontière.

Il appelle enfin l’État à la plus grande fermeté dans l’examen et le traitement des dossiers de clandestins, réfugiés et autres demandeurs d’asile, afin d’éliminer rapidement les cas abusifs et douteux, et n’accueillir chez nous que ceux qui le méritent vraiment.