« Le parti pris de Dominique Martin » n°16

« L’emploi dans le secteur de l’agriculture : les conséquences économiques »

Première partie de l’interview croisée de Dominique Martin et Philippe Loiseau

Accords de libre-échange type CETA, cessations d’activités, travailleurs détachés, politique agricole commune ou encore quotas imposés par Bruxelles : Philippe Loiseau et Dominique Martin se retrouvent au Parlement européen pour un premier volet sur l’emploi et les problématiques économiques dans le secteur de la ruralité. Députés français au Parlement européen, mais aussi agriculteur et ancien chef d’entreprise, Philippe Loiseau et Dominique Martin dressent également une liste des solutions concrètes : à partager massivement !

Martial SADDIER (LR) pour l’impunité totale du terrorisme islamiste

Communiqué de Dominique MARTIN, membre du Bureau politique du FN

Martial SADDIER, député LR de Haute-Savoie, se vante sur son site internet d’avoir cosigné une proposition de loi pour « interdire la diffusion du nom de famille et des images des terroristes dans les médias ».

Pourtant, déjà, les actes terroristes dans notre pays sont maquillés en actes de déséquilibrés. Les témoins entendent clairement des incantations comme « Allah akhbar », qu’oublient aussitôt forces de l’ordre, média, justice et gouvernants.

Pourtant, depuis longtemps, tous les Français devinent pertinemment l’origine des « présumés innocents » et autres « jeunes » ou « sauvageons », dès lors qu’ils deviennent anonymes dans les media et pour la justice.

Pourtant, l’armée est mobilisée et le pays déclaré en guerre, sans que l’on nous dise clairement quel est l’ennemi.

M. SADDIER, souhaite éviter la « gloire posthume » et la « surexposition médiatique » aux auteurs d’actes de terrorisme, y compris après leur jugement. La Justice ne se prononçant pas contre les morts, on appréciera le caractère posthume de la gloire éventuelle en question.

La raison réelle est ailleurs. De la même façon dont nous sommes en guerre sans adversaire reconnu, et que de nombreux attentats deviennent des actes de déséquilibrés, il s’agit de cacher un peu plus aux Français le nombre et la gravité des attaques islamistes dans notre pays. Il s’agit de cacher l’origine des terroristes. Il s’agit d’éviter aux Français le « sentiment d’insécurité » cher à M. Chirac. Soyez-victimes, mais en vous imaginant en paix.

C’est véritablement pactiser avec l’ennemi.

Dominique MARTIN dénonce au nom du Front National cette proposition de loi qui vise à masquer la réalité aux Français. Il condamne cette impunité totale donnée aux terroristes. Il appelle les Français à remplacer ces gouvernants qui prétendent lutter pour eux avant de les poignarder dans le dos.

 

Travailleurs détachés : durcissement ou assouplissement ?

Communiqué de Dominique MARTIN, Député français FN/ENL au Parlement européen.

Depuis 1996, la Directive Travailleurs détachés permet le dumping social intra-européen au profit des entreprises leader du BTP et du transport, au détriment de nos salariés et de nos chômeurs. Ainsi, près de 600 000 personnes seraient détachées en France, dont la moitié non déclarée[1] ».. Depuis des années, le Front National dénonce l’injustice de ce dumping social. Tous les partis nous affirmaient que le problème n’existait pas. Finalement, sous la pression du Front national, tous ont reconnu qu’il fallait durcir la Directive travailleurs détachés pour lutter contre ce dumping social entre les travailleurs des pays de l’Est et ceux des pays de l’Ouest.

Avec le texte proposé, la fiche de salaire du travailleur détaché devrait désormais comprendre les éléments de rémunération et les primes que touche l’employé français. Les frais liés au détachement (gite, repas, transport etc.) ne pourraient plus être déduits de la rémunération.

Cependant, ce texte accumule les promesses non tenues, et surtout, il encourage la fraude :

– la durée maximale du détachement est maintenue à 24 mois, avec dorénavant la possibilité de négocier une extension renouvelable.

– le transport routier international est sorti du texte, alors que ce dernier est rongé par le dumping social.

– l’entreprise du pays d’origine ne devra suivre les règles ou conventions collectives de la France, que si elles étaient à jour et consultables sur un portail électronique.

Reconnaissant les quelques efforts consentis en matière de durcissements de la législation, nous n’avons pas voté contre ce texte aujourd’hui en Commission Emploi au Parlement européen. Malheureusement, vu la différence de charges sociales, le dumping social continuera.
Seul le Front National veut vraiment lutter contre le dumping social, avec une règle simple : même rémunération, mêmes charges sociales, mêmes conditions de travail pour tous, dès le premier jour travaillé.

[1] 286 000 travailleurs détachés et 220 000 à 300 000 travailleurs détachés illégalement (non déclarés…) http://www.latribune.fr/economie/france/travailleurs-detaches-vers-une-nouvelle-directive-europeenne-753398.html

Proposition de résolution sur l’utilisation des fonds européens au regard des besoins requis par la lutte contre le terrorisme

Proposition de résolution du Parlement européen déposée conformément à l’article 133 du règlement

Marie-Christine Arnautu, Dominique Martin

Le Parlement européen,

– Vu l’article 3, paragraphe 2, du TUE,

– Vu la Déclaration de Nice signée à l’issue la Conférence Euro-Méditerranéenne des villes des 28, 29 et 30 septembre 2017,

– Vu l’article 133 de son règlement,

A. considérant que plusieurs États membres ont récemment subi de graves attaques terroristes, notamment en ville ;

B. considérant que la sécurisation des espaces publics est nécessaire pour réduire les risques d’attentats, au camion bélier par exemple, mais qu’elle n’est qu’un aspect de la lutte anti-terroriste ;

C. considérant qu’une multiplication excessive des dispositifs urbains de sécurité habituerait les citoyens à vivre avec le risque terroriste ;

1. invite la Commission et les États membres à examiner les besoins des villes relatifs à la sécurisation de leurs espaces publics ;

2. demande à la Commission et au Conseil de prendre toutes les mesures appropriées pour s’attaquer aux racines du terrorisme, à savoir les politiques d’immigration irresponsables et l’inaction face à la propagation de l’islamisme radical ;

3. réclame à cet effet que tout programme européen favorisant l’immigration, tel le FAMI, soit réaffecté afin d’accroître les moyens humains et matériels des autorités locales et nationales visant à lutter contre les menaces terroristes.

Réfugiés : de la poudre aux yeux

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire, membre du Bureau Politique du Front National

Le Tribunal d’Annecy a condamné toute une bande de gros trafiquants de drogue à des peines variant entre 18 mois à 7 ans de prison, avec interdiction définitive du territoire.

En effet, fait stupéfiant, l’ensemble du réseau prétendait à l’asile politique en tant que réfugiés, avec toutes les aides que cela suppose (AME, CMU, RSA, etc.)

Ainsi donc, malgré ce que prétendent à longueur du temps la presse et nos dirigeants, la réalité donne une fois de plus raison au Front National : de nombreux clandestins, réfugiés, demandeurs d’asile et autres profiteurs des filières d’entrée en France sont des délinquants et des criminels.

Ainsi donc, des mafias se servent des faiblesses de notre système et de la générosité des Français pour importer drogue, trafics en tout genre et criminalité dans notre pays.

Dominique MARTIN s’étonne de la faiblesse de certaines peines prononcées, certains condamnés étant évidemment multirécidivistes. Il demande la plus grande fermeté dans l’application de ces sanctions, sans application d’éventuelles remises de peine malheureusement largement automatiques.

Il rappelle que l’interdiction du territoire ne doit pas seulement être prononcée, mais également appliquée, avec raccompagnement effectif à la frontière.

Il appelle enfin l’État à la plus grande fermeté dans l’examen et le traitement des dossiers de clandestins, réfugiés et autres demandeurs d’asile, afin d’éliminer rapidement les cas abusifs et douteux, et n’accueillir chez nous que ceux qui le méritent vraiment.

 

Explications de votes du 2 au 5 octobre

AFCO : État d’avancement des négociations avec le Royaume-Uni
Rapporteur : Guy Verhofstadt (ALDE)
B8-0538/2017

J’ai voté contre cette proposition de résolution.
En juin 2016 le peuple britannique s’est prononcé sur son avenir en dehors de l’Union européenne.
Le gouvernement du Royaume-Uni a commencé les négociations avec l’UE en mars 2017. À partir de ce moment M. Verhofstadt continue à faire des commentaires sur l’état d’avancement des travaux bien que n’étant pas le négociateur officiel de l’Union européenne.
La proposition de résolution commune se concentre sur trois sujets : les droits des citoyens de l’UE, l’accord financier, et l’Irlande du nord. Quant au processus de négociation, la position reste toujours la même : il est nécessaire d’avancer l’accord de retrait avant toute discussion sur l’accord de transition. Lire la suite

Clandestins : les Français pris pour des gogos

Communiqué de Dominique MARTIN, Conseiller régional honoraire

Le Dauphiné de ce jour larmoie sur le sort de malheureux clandestins qui, venus chez nous, réalisent qu’il va faire froid. Et de détailler les milliers d’euro dépensés par ces démunis pour violer nos frontières, ainsi que les voyages en Allemagne ou les billets de TGV qu’ils peuvent se payer. Après avoir reconnu que les SDF sont chassés par ces nouveaux arrivants, le journal détaille comment de braves citoyens naïfs aident ces gens qui ont tant dépensé.

Le FN dénonce l’appel d’air de l’aide massive des associations à l’immigration clandestine, par le soutien objectif que cela apporte aux filières de passeurs.

Le FN appelle les braves gens qui aident de bonne foi ces « réfugiés » à ouvrir les yeux et diriger leur générosité d’abord vers nos concitoyens dans la misère.

Le FN rappelle que ces clandestins, jeunes hommes seuls assez fortunés pour payer leur voyage, sont arrivés en violant nos frontières et nos lois. Ils doivent donc être considérés comme des délinquants.

Dominique MARTIN exige que l’État rétablisse son autorité et applique nos lois en plaçant en détention les clandestins divagant sur la voie publique avant de les expulser de notre territoire

Ce dimanche à Chanay, rencontre champêtre au sommet !

Très belle fête champêtre à Chanay dans l’Ain ce dimanche 8 octobre réunissant les Fédérations de l’Ain, de Savoie, de Haute-Savoie avec en invités d’honneur Nicolas Bay, Vice-président du FN et Député européen, aux côtés de Dominique Martin également Député européen, en présence de près de 200 électeurs, sympathisants, adhérents et militants.

 

 

Carte européenne de services : Dominique Martin défend les artisans et indépendants français en Commission.

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Carte européenne de services : Dominique Martin défend les artisans et indépendants français en Commission.
S’il reconnaît, bien entendu, que vouloir simplifier la complexité administrative est une bonne résolution, il critique sévèrement plusieurs points :
1. la volonté toujours plus absolutiste de développer le marché unique ;
2. les risques inhérents à cette carte : dumping social et faux travailleurs indépendants ;
3. le cadre juridique laxiste prévue par la Commission : renouvellement automatique et illimité de la carte et simple amende en cas de falsifications.

« 1 milliard et je te dicte ta souveraineté », la bienséance de l’Union européenne envers la Moldavie.

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Nous étions surpris du montant du budget alloué à la Moldavie (1 milliard d’euros sur 10 ans, soit 100 millions par an), dans un pays comptant 3 millions d’habitants… Nous étions surpris d’un tel montant alors même que nos États membres ont grandement besoin de ce budget, et alors même que l’UE impose, ici et là, une politique d’austérité…

La réponse de la Commission à notre question écrite, donnée par M. Hahn le 6 septembre 2017 constituait une première piste de réflexion : « préalablement à l’octroi de l’aide, il sera tenu compte du respect satisfaisant d’un vaste ensemble de conditions politiques (…) » (1), c’est à dire, permettez-moi une traduction politique : « si vous souhaitez cet argent, acceptez notre intrusion dans votre souveraineté » ! Par exemple, Christos Stylianides insiste, lors de cette session, sur la réforme de la justice, un secteur tout particulièrement régalien.

Par ailleurs, certaines interventions de mes confrères constituent une deuxième piste : celle d’une lutte toujours plus irrationnelle contre la Russie.

Nous sommes favorables à une Moldavie dans une Europe des nations sans immixtion dans sa souveraineté, comme nous l’avions expliqué lors du vote en juillet (2).

1 http://dominique-martin.com/pres-d1-milliard-deuros-moldavie-10-ans/

2 http://dominique-martin.com/explications-de-votes-3-6-juillet/