Leurs profits aux dépens de nos montagnes

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller communautaire Cluses Arve et Montagnes (2CCAM)

La 2CCAM (Communauté de Communes Cluses, Arve et Montagnes) a dû, ce 28 juin au soir, adopter un dossier très technique et incompréhensible relatif aux pénalités de retard dues par les aménageurs de la station de Flaine. Il n’y était question que d’UTN, SIF, SAG, PRE, PFAC ou SHON.

Mais la vérité était ailleurs, et n’a été exposée qu’oralement. Elle est fort simple. Grâce aux règles européennes imposant des appels d’offre internationaux, la construction de nos stations a été confiée à un entrepreneur canadien !
Avec la crise des subprimes, des fonds de pensions vautours états-uniens ont voulu se refaire sur cette entreprise et l’ont rachetée. Puis, ils ont décidé de la dépecer en fermant ses activités européennes.

Ainsi donc, les règles européennes mettent en péril le développement de nos stations de ski au seul profit des financiers et des intérêts étrangers.

Il est plus que temps de repenser l’Union Européenne qui, loin de protéger les Peuples, les mettent en coupe réglée pour les intérêts financiers. Un vrai patriotisme économique est indispensable !

Migrants désœuvrés : 10 000 euros le cours de cuisine ethnique, merci Bruxelles !

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Deux chômeurs français attaquent Pôle emploi en justice parce que leur « formation » en cuisine était bidon[1] et les locaux insalubres. Dans le même temps, la Commission de Bruxelles nous apprend le 23 juin qu’elle va financer des cours de cuisine « ethnique » pour 200 migrants en Italie. Coût : 2 millions d’euros, soit 10 000 euros par migrant[2]. À ce prix, espérons que les italiens vont bien manger !

Mieux, Bruxelles confirme que les personnes dont l’asile n’a pas été encore accordé peuvent s’inscrire !…

Le FSE (Fond Social Européen), ce sont 115 milliards d’euros de « projets » de ce type, et sur 30 millions de participants, 21 millions n’ont pas trouvé d’emploi après la « formation »[3].

Alors oui, le Front National veut un droit d’inventaire de cette « Europe », parce que les vraies formations, ça doit exister. Quand la vraie alternance viendra, nous changerons l’eau de la casserole Bruxelloise : les européens méritent mieux.

[1]https://www.valeursactuelles.com/economie/deux-chomeurs-attaquent-pole-emploi-pour-des-formations-bidons-85482

[2]http://ec.europa.eu/esf/main.jsp?catId=67&langId=fr&newsId=2833

[3] 3 mois à 2 ans après la formation selon les projets.

European Social Fund (ESF) 2007-2013 ex-post evaluation: investment in human capital – Executive summary (2016) p.6

Coordination des systèmes de sécurité sociale : il fallait harmoniser… avant d’être 28 !

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Dominique Martin déplore qu’on ne parle pas plus d’assurance maladie et d’allocations familiales. En effet, le rapport se concentre essentiellement sur l’assurance chômage. Le but semble être une harmonisation, une convergence, mais c’est mettre la charrue avant les bœufs !

Il aurait fallu, avant de favoriser la libre circulation, la mobilité des travailleurs, la flexisécurité ou encore les travailleurs détachés, harmoniser et faire une convergence avec une Europe à 6 ou à 7 États membres. Aujourd’hui, c’est antinomique !

Dominique Martin préconise une règle simple et équitable : celui qui perçoit les charges sociales et patronales doit être responsable des indemnisations.

Loi travail : l’immunité médiatique de Macron mise à mal ?

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Décidément tout va mal pour le chouchou des médias. Après un premier changement de gouvernement et « quelques » scandales (Bayrou, Ferrand, de Sarnez, Goulard…), c’est au tour du Peuple de dire Non ! Non à la réforme du travail, Non à la loi d’habilitation présentée mercredi en Conseil des ministres.

Une partie de la population l’a compris : la loi travail « bis » terminera de démanteler ce que El Khomri avait commencé. Licenciements facilités, « barémisation » des dommages et intérêts même en cas de licenciement abusif, accords d’entreprises – comprenez « la partie forte imposera unilatéralement ses desiderata à la partie faible » – ou encore massacre des professions réglementées : enlevons aux français ce qu’il leur reste !

Ce n’est pas les réunions prévues entre le gouvernement et les syndicats qui changeront grand-chose… D’ailleurs une petite vingtaine a déjà eu lieu : un simple écran de fumée. Une seule solution : sortir de cette Union européenne qui dicte cette réforme à Monsieur Macron !

« Dialogue structuré », la Commission répond : « cause toujours, tu m’intéresses » !

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Dominique Martin rappelle que ce « dialogue structuré » revient chaque année, toujours avec un titre plus pompeux : « un nouvel élan », « l’heure n’est plus à une gestion conventionnelle », ou encore, comme cette année : « répondre aux attentes pour une Europe qui protège et qui donne les moyens d’agir »… Une belle propagande européiste !

Dominique Martin dénonce, outre la nature très vague du texte, le fait que ce « dialogue structuré » cautionne le pouvoir de la Commission européenne, et appelle à plus d’ingérence et de contrôle dans les affaires des États membres. Même lorsque la Commission Emploi et Affaires Sociales (EMPL) a des propositions, la réponse est toujours la même : « cause toujours, tu m’intéresses » !

Payez plus, c’est pour la planète !!!

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Lors du conseil municipal de Cluses, hier au soir, M. Mivel a fait approuver deux dossiers qui coûteront cher, mais « c’est pour la planète »…

En premier lieu, il signé une charte « zéro phyto » pour l’entretien des espaces verts.

Fort bien. Mais cette charte permettra de financer la FRAPNA, à qui même M. Wauquiez a décidé de couper les vivres, après des décennies d’alerte par les élus FN. Il faudra en effet financer quantité de logos, panneaux, diagnostics, animations, animateurs, journées de communication et autres plaquettes.

Les élus FN ont, seuls, refusé ces subventions déguisées, alors qu’il est si simple d’entretenir la nature sainement sans avoir besoin de toute cette débauche de communication.

En second lieu, M. Mivel a proposé l’installation de nouvelles bornes de recharge pour véhicules électriques par le SYANE.

Or ces bornes coûtent chaque année à la Ville une « subvention d’équilibre ». Les utilisateurs sont facturés à la durée, et non à l’énergie récupérée, ce qui est contraire au bon sens. En plus, ils sont incités à prendre un abonnement, comme s’il fallait une carte pour se servir chez Total ou Shell ! Enfin, une seule heure de recharge coûte plus qu’une nuit de charge à domicile !

Les élus FN ont dénoncé cette opacité et ces coûts, qui ne peuvent que freiner le développement de la mobilité électrique. En effet, il faut que le changement soit transparent pour l’utilisateur.

Ces mesures sont-elles vraiment bonnes pour la planète, ou pour la communication du maire ?
Bien loin des effets d’annonce et du battage publicitaire, les élus FN défendent, pour leur part, des mesures simples, efficaces, bonnes à la fois pour l’environnement et pour les finances tant publiques que privées.

Stationnement payant : ce qu’on vous cache

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

Le maire de Cluses, M. Mivel, a décidé de sous-traiter les PV de stationnement. D’ailleurs, on ne dira plus « procès-verbal », mais « forfait post-stationnement ». Voilà qui devrait soulager les porte-feuilles !

Malheureusement, ce traitement sera sous-traité à une société privée, ATOS, spécialisée dans le Big data, c’est-à-dire la collecte, le recoupement, le traitement et la revente d’informations. En mars 2014, l’Inspection Générale de l’Administration dénonçait les prix élevés de cette entreprise, grâce à une rente de situation, et craignait corruption, concussion et prévarication. Il faut dire que le PDG d’ATOS, depuis sa sortie du Ministère de l’Économie, s’appelle Thierry Breton. On reste entre amis !

Les élus FN ont bien évidemment été les seuls à s’opposer à la participation de la commune à une telle opération de financement d’une entreprise douteuse. Nous préférons défendre le service public, plutôt que de confier l’intégralité de nos vies à des entreprises privées.

Nécessité d’une stratégie de l’UE pour faire cesser et prévenir l’écart entre les pensions des hommes et des femmes

Déclaration écrite de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Rapporteur : Penas
Numéro de dossier : 2016/2061(INI)
Commission compétente au fond : FEMM (Le Grip)

La pension de retraite est devenue la source principale de revenu de 25% des citoyens de l’UE. Ce nombre va doubler d’ici à 2060 du fait du vieillissement de la population. L’enjeu est donc primordial, notamment pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale de nos ainés. Si l’organisation des systèmes de retraite est une compétence exclusive des États membres, l’UE a une compétence de soutien (article 153 TFUE).

Malheureusement, nous faisons le constat d’une inégalité entre les hommes et les femmes : au sein de l’UE, cet écart était, en 2012, de 38% pour les plus de 65 ans. Les causes en sont le taux élevé de femmes peu rémunérés, la durée du travail et les temps partiels, souvent liés à la maternité.

Il faut continuer à lutter contre ces discriminations et garantir une rémunération égale pour un travail égal et une ancienneté équivalente. L’instauration du crédit de points de retraite est un axe envisageable. En revanche, nous nous opposons à la retraite publique minimum (qui confine au salaire minimum européen) ainsi qu’à l’augmentation du nombre d’années minimum de cotisation. Enfin, nous sommes défavorables à l’individualisation des droits à la retraite qui remet en cause l’unité du foyer familial.

Cluses : Ne pas faire, et le faire savoir

Communiqué de Dominique Martin, Conseiller municipal FN de Cluses

L’ordre du jour du conseil municipal du 20 juin comprend un point sur « l’objectif zéro phyto » pour l’entretien des espaces publics.
Bien entendu, le FN en tête, chacun se félicitera du fait que l’on renonce enfin à déverser quantité de produits chimiques dans la nature.

Mais une fois de plus, M. Mivel montre qu’il se contente de laisser prospérer des initiatives privées, ou d’aller dans le sens de la mode du moment. Selon l’adage, ces événements le dépassant, il feint d’en être organisateur.
Par ailleurs, en signant une charte, il va contraindre la commune, en la liant avec des associations en perdition.

Je déplore le manque d’ambition pour notre ville de cette politique consistant systématiquement à se mettre à la remorque du temps. Cluses et les Clusiens méritent une vraie ambition pour un renouveau de notre ville.