Européens ou migrants : qui bénéficiera d’une garantie européenne de compétences ?

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

La Commission européenne propose de créer une garantie de compétences pour répondre au défi de l’intégration sur le marché du travail des adultes illettrés ou manquant de compétences de base.

Dominique Martin rappelle qu’une telle aide aux jeunes européens qui quittent l’éducation trop tôt et sans diplôme est plus que nécessaire.

En revanche, il reste méfiant quant aux intentions de la Commission et du Parlement européen, craignant que « les gens les plus vulnérables qui ont quitté l’éducation et ne peuvent accéder à des formations », cibles de cette initiative, ne soient pas seulement les européens, mais également – et surtout ! – les migrants et certaines communautés minoritaires.

 

Le piège des aides financières, tendu par la Commission

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Dominique Martin explique en quoi l’assistance technique fournie par la Commission dans le cadre du programme d’appui à la réforme structurelle, est un leurre sympathique, un moyen pour l’UE d’intervenir dans des domaines qui relèvent des compétences exclusives des État-membres.

Sans s’octroyer des prérogatives supplémentaires, la Commission saisit l’opportunité de formuler des recommandations que les États-membre devront appliquer en contrepartie du versement des aides financières spécifiques à ce type de programme.

L’enveloppe financière représente plus de 142 millions d’euros pour 4 ans, somme colossale  quand on sait que ce programme est défini par ses propres auteurs comme « un modèle actuel de financement qui manque de clarté, et qui est complexe (…) ».

Dominique Martin veut plus de pouvoir d’achat pour les Français

Intervention de Dominique Martin en commission emploi et affaires sociales du Parlement européen.

Dominique Martin profite de ce débat sur la directive des travailleurs détachés pour expliquer à la commission Emploi la priorité des Français : le pouvoir d’achat.

Ainsi, il démontre pourquoi il faudrait envisager le pouvoir d’achat et non la notion de « salaire égal ». Il dénonce le fait, qu’en France, les fonctionnaires aient une rémunération équivalente, sans lien avec la zone géographique dans laquelle ils vivent. En effet, l’indemnité de résidence des fonctionnaires, crée en 1919, correctif du salaire tenant compte du coût de la vie plus ou moins élevé dans les différentes localités d’affectation, n’a que peu d’incidence sur la rémunération.

Dominique Martin rappelle que, malheureusement, l’UE est au service des grandes entreprises et du grand capital. Ces entités ayant besoin des travailleurs pauvres pour « faire des richesses », la directive des travailleurs détachés ne sera ni modifiée, ni abrogée, à son grand regret.

Sources :

Chômage des jeunes ou quand l’UE se gargarise de ses échecs

Communiqué de Dominique Martin, Député français FN/ENL au Parlement européen

Cette semaine, la Commission européenne se gargarise des « principales réussites de la garantie pour la jeunesse et de l’initiative pour l’emploi des jeunes (IEJ) », IEJ qui ne coûte, rappelons-le, que 6.4 milliards d’euros !

Si son objectif est tout à fait louable (tendre la main aux régions et aux jeunes qui en ont le plus besoin), dresser un bilan élogieux en 2016 illustre bien tristement le mensonge dans lequel s’embourbent les hauts représentants européens.

Chacun y va de son petit compliment. Monsieur Dombrovskis, Commissaire européen et Vice-président pour « l’euro et le dialogue social », déclare  que «la garantie pour la jeunesse est devenue une réalité en Europe », tandis que Madame Thyssen, Commissaire pour l’emploi et les affaires sociales, se félicite que l’IEJ ait « changé la donne pour plus de 9 millions de jeunes ».

Double mensonge !

  • Ce chiffre est une escroquerie : les contrats aidés (et donc précaires !) et les formations permettent de fausser cette étude, sans garantir aux jeunes une situation stable ;
  • Il n’est fait aucune mention des 4.2 millions de jeunes de moins de 25 ans qui restent victimes des erreurs de l’UE.

Bien entendu, la seule solution envisagée est une augmentation des ressources budgétaires de l’IEJ, en affectant 2 milliards de plus…

Le gouvernement français ferait bien mieux de dépenser les deniers publics utilement en développant le patriotisme économique, le protectionnisme intelligent et en luttant pour l’abrogation de la libre circulation des biens, des personnes et des services, de la concurrence libre et non faussée, de la mobilité des travailleurs et de la directive des travailleurs détachés !

Dominique Martin assiste aux Cérémonies du 11 novembre

S’incliner et rendre hommage à nos aïeux en souvenir de leur sacrifice absolu, pour sauver la patrie de l’invasion ennemie.

2016-11-11-15-04-46

Dominique Martin, Député européen FN, à Cluses, avec le Préfet, le Député Lionel Tardy, le Député Sophie Dion, le Sénateur Loïc Hervé, le Colonel commandant le Groupement de Gendarmerie, le Colonel commandant le 27ème BCA, le Maire de Cluses.

2016-11-11-15-22-34

Présentation aux Drapeaux.

« Le parti pris de Dominique Martin » n°05

Directive travailleurs détachés : le double mensonge de l’Union européenne

La directive des travailleurs détachés, devrait être, selon l’UE, enfin modifiée ! Encore de la gesticulation selon Dominique Martin qui dénonce un double mensonge :

  1. Premier mensonge : l’idée selon laquelle il faut se rassembler contre la mondialisation. Faux, puisque L’UE organise en son sein même le dumping social avec la libre circulation des biens, des personnes et des services mais aussi avec la concurrence libre et non faussée, la mobilité des travailleurs et la directive des travailleurs détachés !
  2. Deuxième mensonge : cette directive ne sera pas révisée, elle sera « re-maquillée » !
  • Pourquoi ? Car les 12 pays de l’Est, qui ont chacun posé un carton jaune, ont tout intérêt à détacher des travailleurs pour récupérer des devises.
  • Pourquoi ? Car les multinationales, qui augmentent leurs profits en employant à moindre coût ces travailleurs, exerceront une pression telle sur les institutions que ces dernières ne prendront pas leurs responsabilités !

Explications de votes – Strasbourg 25 – 27 octobre 2016

Votes du 25 octobre 2016 :

LIBE : Rapport sur le projet de décision d’exécution du Conseil concernant le lancement de l’échange automatisé de données relatif aux données ADN au Danemark

Rapporteur : Claude Moraes

A8-0289/2016

Je me suis abstenu pour ce texte.

Ce texte a pour objectif l’accord du Parlement européen sur l’échange automatisé de données ADN au Danemark.

En réalité, il s’agit des données ADN des citoyens des États membres. Ce rapport touche ainsi directement la sécurité des données des citoyens français. C’est la raison pour laquelle nous avons émis de fortes réserves. Lire la suite