Proposition de résolution du Parlement européen sur la reconnaissance par la Turquie du génocide perpétré en 1915 à l’encontre des Arméniens vivant dans le pays

Proposition de résolution déposée conformément à l’article 133 du règlement sur la reconnaissance par la Turquie du génocide perpétré en 1915 à l’encontre des Arméniens vivant dans le pays.

Gerolf Annemans, Marine Le Pen, Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Nicolas Bay, Dominique Bilde, Marie-Christine Boutonnet, Steeve Briois, Mirreille D’Ornano, Edouard Ferrand, Sylvie Goddyn, Jean-François Jalkh, Gilles Lebreton, Philippe Loiseau, Dominique Martin, Joëlle Mélin, Bernard Monot, Sophie Montel, Florian Philippot, Jean-Luc Schaffhauser, Mylène Troszczynski, Matteo Salvini, Mara Bizzoto, Mario Borghezio, Gianluca Buonanno, Lorenzo Fontana, Marcel de Graaff, Hans Jansen, Olaf Stuger, Harald Vilimsky, Vicky Maeijer

Le Parlement européen,

–       vu les nombreuses études et données historiques sur la situation de la population arménienne en Turquie au début du XXe siècle,

–       vu la convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide, qui définit la notion de génocide,

–       vu sa résolution du 18 juin 1987 sur une solution politique de la question arménienne,

–       vu ses résolutions ultérieures, dans lesquelles il plaidait, dans une plus grande ou moindre mesure, en faveur d’une reconnaissance du génocide arménien de 1915,

–       vu l’article 133 de son règlement,

A.     considérant que ces résolutions n’ont pas encore conduit le gouvernement turc à reconnaître le génocide;

B.     considérant qu’un siècle après les événements, le moment est venu d’initier la réconciliation;

1.      demande au gouvernement turc de reconnaître officiellement le génocide perpétré en 1915 par le dernier gouvernement de l’Empire ottoman à l’encontre des Arméniens vivant en Turquie;

2.      charge son Président de transmettre la présente résolution au gouvernement turc, au gouvernement arménien, à la Commission, au Conseil et aux présidents du Parlement de la République de Turquie et du Parlement de la République d’Arménie.

 

Proposition de résolution sur la reconnaissance par la Turquie du génocide perpétré en 1915 à l’encontre des Arméniens vivant dans le pays

Proposition de résolution déposée conformément à l’article 133 du règlement sur la reconnaissance par la Turquie du génocide perpétré en 1915 à l’encontre des Arméniens vivant dans le pays

Gerolf Annemans, Marine Le Pen, Louis Aliot, Marie-Christine Arnautu, Nicolas Bay, Dominique Bilde, Marie-Christine Boutonnet, Steeve Briois, Mirreille D’Ornano, Edouard Ferrand, Sylvie Goddyn, Jean-François Jalkh, Gilles Lebreton, Philippe Loiseau, Dominique Martin, Joëlle Mélin, Bernard Monot, Sophie Montel, Florian Philippot, Jean-Luc Schaffhauser, Mylène Troszczynski, Matteo Salvini, Mara Bizzoto, Mario Borghezio, Gianluca Buonanno, Lorenzo Fontana, Marcel de Graaff, Hans Jansen, Olaf Stuger, Harald Vilimsky, Vicky Maeijer

Le Parlement européen,

–       vu les nombreuses études et données historiques sur la situation de la population arménienne en Turquie au début du XXe siècle,

–       vu la convention des Nations unies pour la prévention et la répression du crime de génocide, qui définit la notion de génocide,

–       vu sa résolution du 18 juin 1987 sur une solution politique de la question arménienne,

–       vu ses résolutions ultérieures, dans lesquelles il plaidait, dans une plus grande ou moindre mesure, en faveur d’une reconnaissance du génocide arménien de 1915,

–       vu l’article 133 de son règlement,

A.     considérant que ces résolutions n’ont pas encore conduit le gouvernement turc à reconnaître le génocide;

B.     considérant qu’un siècle après les événements, le moment est venu d’initier la réconciliation;

1.      demande au gouvernement turc de reconnaître officiellement le génocide perpétré en 1915 par le dernier gouvernement de l’Empire ottoman à l’encontre des Arméniens vivant en Turquie;

2.      charge son Président de transmettre la présente résolution au gouvernement turc, au gouvernement arménien, à la Commission, au Conseil et aux présidents du Parlement de la République de Turquie et du Parlement de la République d’Arménie.

 

Présentation de Catherine Dardenne et Guy Petit-Jean Genaz à la presse : candidats sur le canton de Sallanches

sallanches2
sallanches1

Question à la Présidence lettone du Conseil de l’Union européenne

Mon intervention en commission de l’emploi et des affaires sociales

Réunion publique à Sallanches le vendredi 23 janvier à 19h30

Cher(e) Ami(e),

2014 a été l’année du Front National. Dans les urnes comme dans les sondages notre Mouvement emporte toujours plus de succès. Nous sommes désormais présents dans toutes les institutions de la République : communes, regroupements des communes, Conseils généraux, Conseils régionaux, Assemblée Nationale et Sénat.

L’année 2015 confortera cette formidable progression avec les élections départementales des 22 et 29 mars et notre entrée dans cette nouvelle assemblée délibérante.

La situation dramatique de la France ne résulte pas de la fatalité mais de choix politiques délibérés faits par l’UMP et le PS, qui servent d’autres intérêts que ceux du peuple de France.

Une vraie alternative est possible. Nos candidats et candidates, dans chaque canton, avec le soutien de nos cadres, de nos militants auront la lourde responsabilité de montrer la voie du renouveau.

Pour vous présenter nos propositions, les enjeux de ces élections départementales, j’ai le plaisir de vous convier à notre prochaine réunion publique qui se tiendra

Le vendredi 23 janvier à 19h30

Salle de la Pointe Percée – Bâtiment Le Saint-Eloi

147, rue Pellissier à SALLANCHES (74700)

Cette réunion sera suivie comme à l’habitude d’un buffet campagnard, et nous boirons le verre de l’amitié. Pour une bonne organisation de la soirée, merci de confirmer votre présence à Catherine DARDENNE au 06.23.33.06.59

Je compte sur votre présence

                                                                                                                                                                 Dominique MARTIN

Clusiens : Bonne et Heureuse Année 2015

Article paru dans le « pl+s de Cluses », bulletin municipal de janvier/février 2015

Dans un magnifique élan de démocratie (dite participative) Jean-Louis Mivel, le nouveau « Maire par hasard », a sollicité ses oppositions municipales pour rédiger un second article dans le présent bulletin municipal. Rappelons ici que ces oppositions représentent 59% des clusiens, et que « Pl+s de Cluses » n’est pas paru depuis près de six mois !… Il a même eu la courtoisie de nous en imposer le thème : « présenter vos vœux à la population » !…

Cette belle politesse ne nous surprend guère quand on sait que les principales décisions de cette nouvelle municipalité ont été de réduire encore plus la parole des représentants des 59% de clusiens qui ne l’ont pas choisie : deux bulletins municipaux en 9 mois, un nouveau Règlement Intérieur du Conseil municipal qui supprime le procès verbal des réunions du Conseil (chut : les clusiens ne doivent pas savoir ce qui se dit en Conseil…), des invitations qui ne nous parviennent jamais (comme le repas des anciens), un budget formation qui empêche toute formation, des directeurs de service que l’on ne peut pas solliciter directement, des moyens de fonctionnement inexistants, etc.

On finit par regretter l’illustre Jean-Claude Léger, « le Maire malgré lui », triste fossoyeur de la Ville de Cluses durant 31 ans.

Question : comment présenter ses bons vœux aux habitants d’une cité qui perd de la population alors que le département en gagne (signe du « bien vivre » à Cluses…), d’une cité où les boulangeries ferment (deux en un an), d’une cité où les bars disparaissent (5 en 6 mois), d’une cité où le commerce se meurt (les grandes enseignes préférant s’installer sur les communes voisines), d’une cité où les panneaux « À vendre » fleurissent à chaque coin de rue, d’une cité où les grues de chantier sont absentes alors qu’elles poussent tout alentour, d’une cité où le désert médical s’installe (de moins en moins de médecins et une clinique à l’agonie), d’une cité où les friches industrielles mitent le territoire communal, d’une cité où le chômage est le plus élevé de Haute-Savoie, d’une cité où le deal de drogue se pratique en toute impunité, où le racket devient une activité courante, où l’agression, le cambriolage et l’attaque à main armée ne font même plus la une de la presse locale (tant c’est devenu banal)…

Mais soyons fair play et acceptons de jouer à cette démocratie totalitaire, sous la houlette de Jean-Louis Mivel, « Maire par hasard et par alliance » :

Alors, chers Clusiens, Bonne et Heureuse Année 2015, malgré tout…

Dominique Martin

Deuxième séminaire de nos candidats aux élections départementales ce samedi 10 janvier à Saint-Pierre-en-Faucigny

faucigny1 faucigny2